Reportages

Quel record détenu par Pete Sampras le Big Three ne battra jamais ?

Depuis quelques années déjà, Novak Djokovic, Roger Federer et Rafael Nadal traquent tous les records d’un joueur américain qui était au sommet avant eux. Il s’agit bien sûr de Pete Sampras, dont un record résiste à l’épreuve du temps et ne sera jamais dépassé par les membres du Big Three.


Pete Sampras a l’un des meilleurs palmarès du monde du tennis : il a remporté 14 titres du Grand Chelem, prenant sa retraite après avoir remporté l’US Open en 2002. Par ailleurs, il détient 64 titres sur le circuit ATP, un ratio victoires-défaites phénoménal (762-222) et plus de 43 millions de dollars de prize money au total. Et puis, il a regardé les membres du Big Three commencer lentement, inexorablement, à traquer ses plus grandes réalisations. Roger Federer a remporté son 15ème Majeur à Wimbledon en 2009 et, plus tard, Rafael Nadal et Novak Djokovic l’ont également dépassé. La semaine dernière à Paris, le joueur serbe a été auréolé n°1 mondial en fin de saison pour la septième fois de sa carrière, battant le record qu’il partageait avec l’Américain. Mais un exploit restera inégalé durant encore quelques année : Pete Sampras, de 1993 à 1998, a terminé la saison à la première place mondiale pendant six années consécutives. Cela pourrait ne plus jamais se reproduire. « Je pense que c’est le seule record qu’il me restera », a déclaré le joueur américain, il y a quelques semaines, dans des propos relayés sur le site de l’ATP. Novak Djokovic a déjà réalisé le doublé à trois occasions (en 2011-2012, 2014-2015 et plus récemment en 2020-2021), mais les deux premiers règnes ont été interrompus par Rafael Nadal et Andy Murray. Jimmy Connors, qui a terminé n°1 mondial en fin d’année pendant cinq années consécutives, de 1974 à 1978, était la norme avant Sampras. Notez que le record, sur le circuit WTA, appartient à Martina Navratilova, qui a terminé avec cinq années consécutives à la place de n°1 mondiale, de 1982 à 1986.

« Maintenant que j’y repense, sachant à quel point il est difficile de terminer n°1 une ou deux fois, mais de le faire six années de suite », a ajouté Pete Sampras, « La régularité que j’avais, l’endurance, la volonté… Je pense que c’est l’une de mes meilleures réalisations. J’ai toujours basé mon année sur les Majeurs et le bonus au-delà était de terminer n°1. Novak en a sept, mais pas de suite. Au fil du temps, je pense qu’il sera difficile de briser ce record. » Le cœur du succès de Sampras a été de remporter sept titres à Wimbledon et cinq à l’US Open. En 1993, à l’âge de 22 ans, il a remportés ces deux tournois du Grand Chelem, ainsi que six autres titres avant de jouer les Masters, à Francfort, en Allemagne, pour décrocher la place de n°1 mondial en fin d’année pour la première fois de sa carrière. Par rapport aux normes d’aujourd’hui, son record ambitieux de 85 victoires pour 16 défaites (soit 101 matchs joués) était étonnant. En 2019, avant la pandémie mondiale, le n°1 mondial en fin d’année, Rafael Nadal, avait disputé un total de 65 matches. L’année précédente, Novak Djokovic avait terminé en tête en jouant 66 rencontres. En 1994, Sampras a de nouveau remporté Wimbledon, ainsi que l’Open d’Australie pour la première fois et les Masters pour la seconde fois. Les titres à Wimbledon et à l’US Open en 1995 lui ont donné une troisième fin d’année à la place de n°1. En 1996, Sampras avait perdu en quarts de finale à Wimbledon mais avait produit son meilleur résultat à Roland-Garros, une demi-finale, et avait battu Boris Becker lors d’une finale épique lors des Masters. La cinquième année consécutive où il terminait à la tête du classement ATP est arrivée en 1997, lorsqu’il a de nouveau jumelé les titres de Wimbledon et de l’US Open en plus des Masters de fin d’année. « Quand je l’ai fait deux, trois, quatre fois, j’ai juste eu l’impression qu’il y avait un moment où je dominais vraiment mentalement et physiquement », a expliqué l’ancien joueur américain. « Je me sentais juste comme si j’étais l’homme à battre, de la deuxième à la cinquième année. »

Voilà la description d’un athlète qui est dans la zone, tout à fait invincible. Il savait bien qu’il avait égalé le record établi 29 ans plus tôt par Jimmy Connors. « On en parlait », a confié Pete Sampras. « C’était dans mon cerveau, me rappelant chaque semaine de battre ce record. Alors je suis allé en Europe et je l’ai chassé. Je suis resté là-bas encore un mois pour gagner des points, et j’étais tellement absorbé par ça. Je le voulais, c’était une opportunité unique et j’en ai profité. Je me suis sacrifié et j’ai fait ce que j’avais à faire. C’était une corvée. » Son voyage en Europe, organisé à la hâte, consistait en six tournois consécutifs : Bâle, Vienne, Lyon, Stuttgart, Paris et Stockholm. En l’espace de cinq semaines, Sampras a remporté 14 des 19 matchs et obtenu 968 points au classement. Il a remporté le titre à Vienne et a bien performé dans les équivalents des Masters 1000 à Stuttgart à Paris. Atteindre les demi-finales aux Masters était suffisant (il ne lui manquait que 270 points) pour le hisser au premier rang pour la sixième année consécutive. « C’était entre moi et Marcelo Rios », a expliqué l’ancien maître des lieux à Wimbledon. « Vous êtes simplement prêt à traverser des moments difficiles. Quand vous terminez n°1 en tant que joueur de tennis, vous n’avez pas beaucoup de temps pour en profiter. Aller, aller et aller, c’est la vie que je menais. Une fois arrivé à six, j’avais fini. J’avais fini de le chasser. J’ai laissé un peu tomber et j’ai juste essayé de gagner des tournois Majeurs. Pas de doute, cela m’a pris beaucoup d’énergie. »

Durant ces six glorieuses années, Pete Sampras a remporté 43 titres et 415 des 499 matchs qu’il a disputés. En moyenne, il parvenait à remporter sept titres et 65 victoires chaque année. Seuls quatre autres joueurs ont occupé la place de n°1 mondial au cours de ces six années : Andre Agassi (32 semaines), Thomas Muster et Marcelo Rios (6 chacun) et Jim Courier (3). Il a changé de mains au total huit fois avant qu’Agassi ne mette fin à la course de Sampras en 1999. Il convient de noter que Sampras a sauté la tournée australienne l’année suivante après six apparitions consécutives parce que, six semaines après ce passage en Europe, il était toujours « épuisé. » Aurait-il remporté plus de titres en Grand Chelem s’il n’avait pas pourchassé ce record ? « Eh bien… Peut-être », a répondu le principal intéressé. « J’étais stressé, je ne dormais pas bien, je ne mangeais pas comme je le devais. C’est pourquoi je pense que j’ai pris ma retraite un peu plus tôt. Aujourd’hui, les joueurs ont 38 ans, d’autres 35. Ces six années ont été dures. Le tennis a été ma vie, et garder ma place de n°1 pendant toutes ces années, je pense que ce doit être quelque chose que vous voulez vraiment faire. Il ne vous est pas remis et il est plus difficile d’y rester que d’y arriver. » Plus de deux décennies plus tard, Pete Sampras dit qu’il n’a aucun regret. « Au moment où je l’ai fait, je l’ai juste fait », a-t-il déclaré. « Mais maintenant, je repense à ma carrière et à la situation du jeu aujourd’hui – à quel point Roger, Rafa et Novak ont ​​été formidables – pour l’avoir fait six années de suite, de 1993 à 98. Je suis content d’avoir sacrifié et d’avoir poursuivi un peu à la fin, surtout la dernière année. Je suis fier de ce que j’ai fait. Ça en valait la peine. »

Crédit photos : @TennisMagazine1, @Wimbledon, @_TennisCoaching, @TennisWorlden,

À LIRE AUSSI :

La reconversion réussie d’Agnieszka Radwanska

2021, une saison d’exception pour Paula Badosa

2 réflexions au sujet de “Quel record détenu par Pete Sampras le Big Three ne battra jamais ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s