Interviews

Benjamin Bonzi : « Je ne peux pas dire que je me sens à ma place aujourd’hui »

Ce dimanche, le Français Benjamin Bonzi (n°61) a remporté une quinzième victoire et un troisième titre en Challenger d’affilée. Âgé de 25 ans, il semble avoir trouvé le bon équilibre pour progresser dans un Top 100 qu’il a eu du mal à intégrer, gel du classement oblige. Mais désormais, il y est bien et il compte y rester le plus longtemps possible.


Au tournoi Challenger 90 de Rennes, ce dimanche, Benjamin Bonzi (n°61) a soulevé son troisième trophée de rang, après Saint-Tropez et Cassis. Il a ainsi remporté une série de quinze victoires d’affilée et il est en pleine confiance depuis son élimination au deuxième tour des qualifications de l’US Open. « Je ne l’explique pas », a-t-il déclaré dans des propos relayés par L’Equipe. « J’ai gagné un tournoi fin juillet (Segovia, en Espagne, ndlr) puis je suis parti sur la tournée américaine où je n’ai pas pu rentrer dans tous les tableaux mais je me sentais bien à l’entraînement. Malgré le scénario de l’US Open (il était le dernier joueur à ne pas rentrer dans le tableau final, ndlr) et ma défaite, je suis revenu avec de la confiance car je sentais qu’il y avait plein de choses qui étaient en place. Au final, il y a ce résultat sur ces trois tournois qui est complètement imprévisible. » Le joueur français, classé hors du Top 100 pendant longtemps, malgré ses succès du début d’année, sent qu’il est en grande confiance, comme invincible en ce moment. « On sent dans mon jeu que je suis en confiance », a ajouté le joueur de 25 ans. « Mais je pense que j’ai bien progressé sur la gestion de mes émotions sur le court. J’ai appris à gérer les temps forts et les temps faibles. Avec l’enchaînement de tous ces matches et tous les repères, ça aide à jouer beaucoup plus en confiance. Au final, je suis assez juste dans mes choix et j’arrive à bien maîtriser les situations. »

Le seul paramètre que Benjamin Bonzi ne maîtrise peut-être pas, c’est la fatigue physique, qui peut s’accumuler avec l’enchaînement des matches. Cependant, il ne semble pas être sur les rotules. « Étonnamment, ça ne tire pas tant que ça », a confié le Tricolore. « Je pensais que ça allait être bien plus dur que ça d’enchaîner. Ce sont souvent les débuts de semaine qui sont un peu compliqués quand on change de condition. Après deux-trois jours, ça va beaucoup mieux et j’arrive à me surprendre et à retrouver de l’énergie, même en finale. » Ce lundi, le joueur français atteint, grâce à toutes ces victoires, le meilleur classement de sa carrière : il est désormais 61ème mondial. « J’ai progressé dans tous les domaines tennistiques », a-t-il assuré pour faire le bilan de sa progression en 2021. « Il n’y a pas un coup où je ne suis pas plus fort maintenant. Une grande part se situe sur ma gestion des émotions sur le court et ma capacité à maintenir des intensités plus élevées et plus longtemps qu’avant. C’est dans ce domaine là où je suis bien meilleur qu’il y a un an. »

Depuis deux ans, Benjamin Bonzi a modifié des choses dans sa façon de faire. Un processus qui a mis du temps à se mettre bien en place mais qui porte ses fruits aujourd’hui. « Ça fait deux ans que j’ai changé beaucoup de choses autour de moi, je suis parti à Marseille sans trop de repères », a expliqué le 61ème mondial. « C’était une période assez compliquée tennistiquement. On a beaucoup bossé, on a essayé de changer pas mal de choses. Il y a eu beaucoup de travail dans l’ombre et les résultats sont venus petit à petit. J’ai déjà fait une très bonne saison l’année dernière et cette année, ça se passe encore mieux. Je ne peux pas dire que je me sens à ma place aujourd’hui. Ma place, je ne sais pas où elle est. J’ai juste envie de me concentrer sur les progrès qu’il reste à faire, le jeu. Je n’ai pas envie de m’arrêter là et on verra où ça me mène. » Entraîné par Lionel Zimbler, le joueur tricolore s’est étendu sur ce que son homme de confiance lui apporte au quotidien. « Beaucoup plus de stabilité dans le jeu », a ainsi déclaré Benjamin Bonzi. « Émotionnellement et physiquement aussi. On a beaucoup travaillé dans la maîtrise des intensités et la technique. Le plus gros chantier était ma stabilité émotionnelle et cette faculté que j’ai aujourd’hui à être tout le temps présent. »

Crédit photos : @OpenBlotRennes

À LIRE AUSSI :

Reto Schmidli, le seul homme qui a battu Roger Federer 6-0, 6-0

Bernard Tomic, à jamais espoir déchu du tennis…

2 réflexions au sujet de “Benjamin Bonzi : « Je ne peux pas dire que je me sens à ma place aujourd’hui »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s