US Open

Emma Raducanu et Leylah Fernandez : une finale inédite et rafraîchissante à l’US Open

Vous dormiez peut-être la nuit dernière, alors qu’une nouvelle page du tennis féminin s’écrivait. En effet, les deux teenagers sont parvenus à se hisser en finale, une grande première à l’US Open. D’un côté, la Canadienne Leylah Fernandez (n°73), 19 ans, qui a encore coupé une tête, celle de la n°2 mondial. de l’autre, la Britannique Emma Raducanu (n°150), issue des qualifications, qui est à jamais la première à réaliser cet exploit et affole les compteurs de précocité. Espérons juste que ces deux jeunes femmes ne soient pas rattrapées par l’enjeu avant la fin du tournoi.


Avant le début de l’édition 2021 de l’US Open, personne ou presque les connaissait. et pourtant, Leylah Fernandez (n°73) et Emma Raducanu (n°150) sont bien toutes les deux en finale. Il y aura donc une vainqueur inédite et jeune cette année à Flushing Meadows ! Depuis une douzaine de jours, ces deux jeunes femmes ne cessent d’impressionner. La Britannique Emma Raducanu, issue des qualifications, est devenu la première joueuse qualifiée à rejoindre la finale d’un tournoi du Grand Chelem. Le plus époustouflant, c’est la facilité avec laquelle elle a éliminé la Grecque Maria Sakkari (n°18), la nuit dernière, lors du deuxième match de la night session : 6-1, 6-4 sans jamais trembler. Par ailleurs, elle est devenue la plus jeune joueuse à se hisser en finale d’un tournoi du Grand Chelem depuis une certaine Maria Sharapova, qui avait réussi cet exploit à Wimbledon, en 2004, alors qu’elle n’avait que 17 ans. « Je suis en finale et je n’arrive pas à y croire », a déclaré la joueuse britannique après s’être qualifiée.

Sur les pas de Serena Williams et Martina Hingis

Auparavant, la Canadienne Leylah Fernandez avait connu plus de difficultés pour se sortir des griffes de la Biélorusse Aryna Sabalenka (n°2). Quoi de plus normal ! Mais c’est bien la teenager qui s’en est sorti, en trois sets 7-6 (3), 4-6, 6-4. Voilà un tableau de chasse qui n’a rien à envier aux plus grandes : Naomi Osaka (n°3) au troisième tour, Angelique Kerber (n°17) en huitièmes, Elina Svitolina (n°5) en quarts et désormais, la n°2 mondiale. « Je ne sais absolument pas comment j’ai fait », a expliqué la joueuse de 19 ans après sa victoire en demi-finales. « Je dirais que c’est grâce au public new-yorkais. Il m’a aidée aujourd’hui. Il m’a soutenue. Ce sont des années et des années de travail, de larmes, de sang et de sacrifices. Je suis tellement contente d’être en finale. » Notez que ce sera la première fois depuis 1999, et un affrontement entre Serena Williams (17 ans à l’époque) et Martina Hingis (alors âgée de 18 ans), ici même à l’US Open, que deux joueuses de moins de 20 ans se retrouveront pour une finale. Si elles connaissent les mêmes carrières, Emma Raducanu et Leylah Fernandez ont de beaux jours devant elles… Mais nous n’en sommes pas encore là. Avant, il faut la jouer cette finale. Si la Britannique s’est montrée impressionnante, ne perdant pas un seul set en neuf rencontres (qualifications comprises), la Canadienne a montré un acharnement et une résistance à toute épreuve, notamment lors de ces deux dernières rencontres – elle a été capable de retourner des situations bien compromises.

Rendez-vous avec l’Histoire

Quoiqu’il en soit, les deux teenagers ont rendez-vous avec l’Histoire, leur histoire. Emma Raducanu pourrait ainsi devenir la première joueuse à s’imposer à New York sans perdre un set depuis Serena Williams (encore elle) en 2014. Elle est capable de tout sur un court, et Maria Sakkari en a fait les frais la nuit dernière : elle a tout de même perdu la première manche ne 28 minutes, ne parvenant à marquer qu’un seul jeu… La joueuse britannique n’a commis que 17 fautes directes tout au long de la partie, ce qui montre une belle solidité. Quant à Leylah Fernandez, qui n’avait jamais dépassé le troisième tour en six tournois du Grand Chelem avant cet US Open, elle a déjà croqué trois membres du Top 5 au classement WTA. Phénoménal, vous avez dit ? Depuis Wimbledon en 2012 (avec devinez qui ? Serena Williams !), personne n’avait réussi un tel exploit. Notez d’ailleurs qu’en cas de victoire finale, Fernandez entrerait dans le Top 20 et Raducanu dans le Top 30. Si Aryna Sabalenka était favorite en demi-finales, elle a craqué dans le jeu décisif de la première manche, commettant cinq fautes directes d’affilée, avant de se reprendre dans le deuxième set pour finalement craquer de nouveau dans l’ultime manche. Talentueuses et insouciantes, les deux jeunes femmes n’ont plus qu’un hâte : en découdre lors de cette finale. « Y a-t-il une attente ? Je suis issue des qualifications, donc sans pression », s’est d’ailleurs amusée Emma Raducanu, comme pour montrer que ces deux teenagers ne se mettent pas la pression avant cet ultime grand rendez-vous.

Crédit photos : @usopen

À LIRE AUSSI :

Alcaraz, Raducanu, Fernandez : il fait bon avoir 18 ans à l’US Open

Garbiñe Muguruza, en colère contre Barbora Krejcikova, qu’elle a qualifié de « non professionnelle »

2 réflexions au sujet de “Emma Raducanu et Leylah Fernandez : une finale inédite et rafraîchissante à l’US Open”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s