US Open

L’US Open, summum du déclin du tennis français

Gaël Monfils (n°20) était le dernier des Mohicans. Au troisième tour de l’US Open, il ne restait déjà que lui et, même s’il a tout donné lors d’une belle bataille en cinq sets face à l’Italien Jannik Sinner (n°16), sa défaite vient appuyer un dur constat. En effet, il n’y aura aucun représentant tricolore en huitièmes de finale à New York, comme cela a déjà été le cas dans les autres tournois du Grand Chelem en 2021. Il est temps de tirer le signal d’alarme.


C’est du jamais vu. Ou presque. En 2021, aucun joueur ni aucune joueuse français(e) n’est parvenu à se qualifier pour les huitièmes de finale d’un tournoi du Grand Chelem. cette statistique s’est ainsi vérifiée lors de cet US Open, avec l’élimination ce samedi du dernier joueur tricolore en lice : Gaël Monfils (n°20), qui s’est pourtant battu comme un lion, en cinq sets, face à l’Italien Jannik Sinner (n°16). Il faut ainsi remonter à 1890 pour retrouver un tel désert de résultats au sein du tennis français. Avec deux représentants dans le Top 30 du classement ATP (Gaël Monfils et Ugo Humbert) et pas une seule représentante dans le Top 50 à la WTA, on ne s’attendait pas à des miracles. Et pourtant, cela ne nous empêche pas d’être déçus.

La faute à une génération qui nous a offert des années d’opulence ? Ce n’est pas impossible. Il n’y a pas si longtemps, le quatuor représenté par Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gilles Simon et (déjà) Gaël Monfils amenait le tennis tricolore vers des sommets, quasiment à chaque tournoi du Grand Chelem. Il n’y a pas si longtemps, en 2015 et 2016, onze joueurs français avaient atteint les huitièmes de finale sur les quatre tournois du Grand Chelem. Même chose en 2008, avec à chaque fois des présences régulières en quarts et en demi-finales. Nous nous étions habitués à une telle force du vivier français, qui semble aujourd’hui connaître le revers de la médaille.

Pourtant, il y a de l’espoir avec des jeunes joueurs comme Ugo Humbert (n°26), âgé de 23 ans, qui ne demande qu’à confirmer en Grand Chelem. Il a déjà remporté trois titres sur le circuit ATP (en trois finales, ce qui n’est pas rien) mais peine pour l’instant à confirmer dans les rendez-vous importants. Par ailleurs, le dernier joueur français à avoir atteint les huitièmes de finale en Grand Chelem (c’était à Roland-Garros, à l’automne 2020) reste Hugo Gaston (n°127), qui de son côté n’a que 20 ans et pourrait confirmer les espoirs placés en lui. Du côté des Françaises, Fiona Ferro (n°74) a vu sa progression stoppée par une blessure, mais elle a les capacités pour aller plus loin. On l’a vu lors de son premier set face à Iga Swiatek (n°8), lors de cet US Open. Il ne lui manque peut-être qu’un peu plus de constance au plus haut niveau et une force mentale à toute épreuve. Quoiqu’il en soit, on attend impatiemment la saison 2022 pour voir le tennis français repartir de l’avant.

Crédit photo : @WeAreTennisFR

À LIRE AUSSI :

L’US Open a vécu l’éclosion d’un diamant brut nommé Carlos Alcaraz

Gaël Monfils, seul rescapé français à l’US Open, est-il prêt à (enfin) redevenir lui-même ?

2 réflexions au sujet de “L’US Open, summum du déclin du tennis français”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s