US Open

L’US Open a vécu l’éclosion d’un diamant brut nommé Carlos Alcaraz

Ce vendredi, l’Espagnol Carlos Alcaraz (n°55), tout juste 18 ans, a créé la sensation au troisième tour de l’US Open. Au terme d’un match de très haut niveau, il s’est imposé au tie break de la cinquième manche face au Grec Stafanos Tsitsipas (n°3), qui était un prétendant au titre. Est-ce là l’éclosion de ce diamant brut que certains comparent à Rafael Nadal ?


C’était de la magie pure. On se souviendra de cette rencontre du troisième tour de l’US Open, où l’Espagnol Carlos Alcaraz (n°55) a posé la première pierre d’une carrière qui pourrait s’annoncer incroyable. A tout juste 18 ans, il est entré sur le court du Stadium Arthur Ashe pour la première fois de sa carrière et a laissé une marque au fer rouge, en éliminant le Grec Stefanos Tsitsipas (n°3), qui pouvait faire partie des prétendants au titre lors de cet US Open. Après un duel mémorable qui aura duré quatre heures et onze minutes, le joueur espagnol s’est finalement imposé en cinq sets 6-3, 4-6, 7-6 (2), 0-6, 7-6 (5). « Je n’ai pas de mots pour expliquer ce que je ressens en ce moment », a déclaré le joueur espagnol en conférence de presse. « Je ne sais pas ce qui s’est passé sur le court. Je ne peux pas croire que j’ai battu Stefanos Tsitsipas dans un match épique. Pour moi, c’est un rêve qui est devenu réalité. »

Dès le début du match, Carlos Alcaraz a montré toute l’étendue de son talent. Pendant quatre jeux, il a semblé injouable, prenant les devants dans une partie qui commençait sur les chapeaux de roue. Le joueur grec n’avait tout simplement pas la réponse face à la puissance de l’Espagnol. Si Stefanos Tsitsipas a pris la mesure de son adversaire pour revenir dans la partie, Alcaraz a breaké une nouvelle fois pour s’adjuger le set, montrant une maturité et une intelligence exceptionnelles pour son jeune âge. Il a même mené 3-0 au début de la deuxième manche, grâce notamment à la solidité de son revers, époustouflant tout au long du match. Cependant, le joueur grec est cette fois revenu pour égaliser à un set partout, jouant plus en profondeur et resserrant l’écart. C’est au troisième set que la partie a basculé dans la folie.

En effet, Stefanos Tsitsipas a d’abord mené les débats, jusqu’à mener 5 jeux à 2 et servant pour enfin prendre les devants. Au moment où on pensait que Carlos Alcaraz allait s’effondrer, il est revenu à hauteur, effaçant deux breaks de retard pour égaliser à 5-5, dans une ambiance de folie avec un public complètement acquis à sa cause. « Cela m’a vraiment surpris », a déclaré le joueur de 18 ans concernant le soutien du public new-yorkais. « Je ne pensais pas que cela allait arriver mais oui, le public était derrière moi tout le temps, me soutenant, me poussant vers le haut à chaque instant. J’étais vraiment surpris. C’était très important pour moi. Je pense que sans les tribunes, je n’aurais pas pu avoir l’opportunité de jouer un bon cinquième set et de pouvoir battre Stefanos. C’était vraiment incroyable et j’ai adoré. » La suite logique a été un premier jeu décisif, mené de main de maître par l’Espagnol, qui a alors pris les devants dans cette rencontre en menant deux manches à une. La fameuse pause toilette est alors arrivée pour Tsitsipas, sous la bronca du public. Cependant, elle n’a pas duré plus de trois minutes cette fois, comme pour vaincre cette foule hostile. La quatrième manche est anodine, Alcaraz montrant des signes de faiblesse, accentués par une gêne musculaire, et payant les efforts fournis. Il était donc logique qu’il prenne un cinglant 6-0 en seulement vingt-sept minutes.

Dans l’ultime set, Carlos Alcaraz allait puiser dans ses réserves et trouver un second souffle pour repartir de l’avant. Les deux joueurs ont serré le jeu sur leurs engagements, menant logiquement la partie vers un ultime tie break de tous les dangers. Ces deux gladiateurs étaient prêts à tout donner pour sortir vainqueur d’un match inouï, certainement le plus beau depuis le début de l’US Open. Alcaraz a rapidement pris l’avantage et, sans trembler, il a conclu la partie pour confirmer les espoirs placés en lui et se qualifier pour la première fois de sa jeune carrière pour les huitièmes de finale d’un tournoi du Grand Chelem. « Je pense que lorsque j’ai raté les deux derniers points sur mon service, je n’ai pas abandonné », a expliqué le 55ème joueur mondial. « J’ai cru en moi sur le dernier point. Il servait très, très bien. Comme je l’ai dit, je n’ai pas abandonné. Oui, je pense que c’était un bon dernier point. J’ai pensé que je devais être agressif jusqu’au dernier point, et je l’ai été. Oui, c’était vraiment bien. » Une nouvelle star est née et son éclosion a eu lieu à l’US Open, le vendredi 3 septembre 2021. Cette date sera peut-être à retenir au moment de faire le bilan sur une carrière qui a tout pour être exceptionnelle.

Crédit photos : @usopen

À LIRE AUSSI :

Gaël Monfils, seul rescapé français à l’US Open, est-il prêt à (enfin) redevenir lui-même ?

Ça a chauffé au premier tour de l’US Open entre Andy Murray et Stefanos Tsitsipas !

4 réflexions au sujet de “L’US Open a vécu l’éclosion d’un diamant brut nommé Carlos Alcaraz”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s