En Bref

Gilles Simon : « C’était peut-être mon dernier US Open »

Nous connaissons désormais la raison du forfait de dernière minute de Gilles Simon (n°103) pour l’US Open : il est cas contact de son entraîneur, Étienne Laforgue. Non vacciné, il ne peut donc s’aligner pour le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison et en plus, il est bloqué pour dix jours à l’hôtel Intercontinental de New York. « Je suis cas contact et je suis bloqué dix jours à l’hôtel, sans pouvoir jouer », a expliqué le Niçois dans des propos relayés par le quotidien L’Equipe. « J’ai appris ça vendredi matin, en étant cas contact de mon coach. On est arrivés à New York jeudi soir et son test a été positif. Il se sent un peu fiévreux. Pour moi, le test a été négatif. Je n’ai aucune idée de comment je vais passer ces dix jours. » Vu qu’il n’est pas encore vacciné, le joueur tricolore pourrait quelque peut regretter son choix, désormais. Mais il a tenu à s’expliquer sur son choix. « Par choix au début, je ne voulais pas », a-t-il précisé concernant la vaccination contre le Coronavirus. « Après, vu les conditions, je m’étais dit que j’allais me faire vacciner. Mais je n’avais plus le temps de le faire pour l’US Open avec les délais pour le cycle de vaccination complet. Je ne voulais pas avoir ça à gérer en plus des changements de surface et des décalages horaires. C’était la dernière tournée avec un vrai risque lié au statut de cas contact, parce qu’après je serai en France ou en Europe et ce n’est pas tout à fait pareil. L’US Open était le dernier gros tournoi que je pouvais rater. Et voilà, c’est fait… » Ceci étant dit, est-ce que le fait d’être vacciné aurait changé quelque chose dans le cas de Gilles Simon ? « Oui », a confié le joueur de 36 ans. « Vacciné, j’aurais pu jouer en tant que cas contact, en étant simplement testé plus régulièrement. C’est pour ça que tu peux ressentir une obligation à le faire. Si tu sais qu’ils peuvent te mettre dix jours à chaque fois… » Rappelons que c’est seulement la deuxième fois depuis 2006, et son premier US Open, que le Français rate le Grand Chelem new-yorkais. « Je n’ai pas raté beaucoup de Grand Chelem dans ma carrière », a déclaré le 103ème joueur mondial. « Je voulais essayer de profiter, j’étais le dernier entrant. Et là je me dis : ‘C’était peut-être mon dernier US Open’. Et c’est sûr que si ton dernier souvenir d’un US Open, c’est dix jours dans une chambre, ce n’est pas celui que tu as envie de garder. Mais quand ça t’arrive et que tu es 10e mondial, ce n’est pas folichon non plus. Mais l’air de rien, l’idée était de faire un bon match. Il y avait du plaisir quand même. On peut se dire : ‘Oui, deuxième tour ça change quoi ? Tu en as fait des paquets…’ Mais j’étais content de rejouer convenablement. Maintenant, la machine, à 36 ans, quand elle a fait dix jours dans un lit ou un fauteuil, elle ne va repartir toute seule. J’ai mon tapis, mes élastiques, le vélo d’appartement que j’ai demandé. Mais je suis seul. Avec vue sur rien. C’est un bâtiment en U et je suis à l’intérieur d’une barre du U. »

1 réflexion au sujet de “Gilles Simon : « C’était peut-être mon dernier US Open »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s