Reportages

Qu’a réellement fait Stefanos Tsitsipas quand il s’est rendu aux vestiaires à la fin du premier set ?

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’Allemand Alexander Zverev (n°5) a éliminé le Grec Stefanos Tsitsipas (n°3) en trois sets 6-4, 3-6, 7-6 (4) en demi-finales du Masters 1000 de Cincinnati. Au-delà du match, qui aura été un des meilleurs de l’été nord-américain (voire de la saison 2021), un fait a retenu notre attention : les neuf minutes prises à la fin du premier set par le joueur grec pour se rendre aux vestiaires. Qu’y a-t-il fait ? S’est-il seulement changé, comme il l’a déclaré, ou envoyait-il des textos à son père, qui a passé ces longues minutes le nez scotché sur son téléphone portable, depuis les tribunes ?


Une pause de près de dix minutes et Zverev se déconcentre

Commençons par exposer les faits. Dans la nuit de samedi à dimanche, lors de la seconde demi-finale du Masters 1000 de Cincinnati, Stefanos Tsitsipas (n°3) prend une pause pour aller aux vestiaires, après la perte du premier set 6 jeux à 4 face à Alexander Zverev (n°5). Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que cette pause a duré près de neuf minutes, ce qui n’a pas manqué d’agacer le joueur allemand ! Si on ne peut pas savoir ce que le joueur grec a réellement fait en allant aux vestiaires, les accusations du 5ème joueur mondial ont été sans équivoques. « Il a pris son sac avec son téléphone et tout ce qu’il y a dedans », s’est-il plaint à l’arbitre de chaise, alors qu’il attendait que son adversaire revienne. Y a-t-il eu coaching ? Tsitsipas envoyait-il des messages à son père, que l’on a ensuite vu en tribunes, le nez collé à l’écran de son propre smartphone ? Tout cela n’est que supposition, mais il y a un sujet à creuser, sachant qu’il est interdit d’avoir son téléphone portable dans les vestiaires en plein cœur d’un match. Notez que l’arbitre de chaise a tenté de tempérer les accusations de Zverev, lui répondant : « Quelqu’un l’a escorté. Il est dans les vestiaires. On ne va pas l’escorter jusque dans les toilettes. » Ce qui n’a pas suffi à calmer l’Allemand, qui s’est ensuite plaint que son adversaire du jour ait déjà fait la même chose sur d’autres tournois. « Alors, qu’est-ce qu’on fait », a-t-il demandé à l’arbitre. « Il a fait la même chose à Paris, et ce sera la même chose à chaque tournoi qu’il disputera. » L’arbitre s’est ensuite défendu d’appliquer la règle selon laquelle un joueur a le droit de se rendre aux vestiaires à la fin d’un set. En colère, Alexander Zverev a vu son adversaire revenir dans la partie et même prendre l’avantage au début de la troisième manche. Cela ne fait aucun doute, cette pause longue de près de dix minutes a eu un impact mental sur lui, et cela aurait pu lui coûter le match. Ce qui ne l’a pas empêché de savourer cette partie, comme il l’a exprimé en conférence de presse : « Je sens que chaque fois que je joue contre Tsitsipas, ce sont des matchs extrêmement divertissants, en particulier les derniers que nous avons joués. Nous avons mené des batailles très difficiles. Je sens que nous tirons le meilleur de chacun et que les spectateurs apprécient. »

La défense de Tsitsipas : il est seulement parti se changer

En conférence de presse, Stefanos Tsitsipas a de son côté expliqué les raisons pour lesquelles il s’était rendu dans les vestiaires après la perte du premier set. « Je l’ai dit plusieurs fois que c’était quelque chose de très normal », a-t-il déclaré dans des propos relayés par Punto de Break. « Je vais au vestiaire pour me changer. Je ne pense pas que ce soit très agréable si je change de short devant tout le monde. Je préfère me changer complètement dans les vestiaires. Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de bizarre là-dedans. Je suis une personne qui transpire beaucoup et je pense que c’est respectable. Certains se moquent de moi et ils pensent que je le fais pour refroidir un peu mon adversaire, mais ce n’est pas du tout ça. » D’ailleurs, le joueur grec a eu une vive discussion avec l’arbitre de chaise, à la fin du deuxième set, qu’il venait de remporter. En effet, il a demandé une nouvelle fois à se rendre aux vestiaires, ce qui lui a été refusé. « Cet arbitre de chaise n’a pas beaucoup de réputation parmi les joueurs du circuit et aujourd’hui, j’ai compris pourquoi », s’est agacé le n°3 mondial. « J’ai voulu me changer à nouveau avant le troisième set car je transpirais à nouveau et je ne pouvais même plus tenir ma raquette. Il ne m’a pas donné cette pause et j’ai dû continuer à jouer, en sueur. Je me suis déconnecté du jeu. Il faudra que je regarde les règles, je le ferai plus tard, mais je pensais que les joueurs pouvaient aller aux toilettes à chaque fin de set. Cet arbitre de chaise, pour une raison quelconque, a voulu faire les règles à son goût, ce qui n’est pas agréable. J’ai eu des problèmes avec lui par le passé. »

Coaching or not coaching ?

Bluff ou pas bluff ? Quoiqu’il en soit, les deux hommes ont poursuivi leur rencontre et la poignée de main a été plutôt amicale à la fin de la partie. Si on ne sait pas vraiment ce qu’il se passe quand le Grec passe près de dix minutes aux vestiaires, il faudrait éclaircir cette règle et éviter de casser le rythme d’un match de la sorte. Par respect pour l’adversaire, qui attend dix minutes et se refroidit, mais aussi des spectateurs et téléspectateurs, qui peuvent décrocher d’un match qui valait pourtant le détour ! A l’heure où les instances du tennis veulent tout faire pour raccourcir la durée des matches, laisser un joueur passer dix minutes aux vestiaires va totalement à l’encontre de cette idée… Et que dire de l’image du père de Stefanos Tsitsipas, qui laisse à croire qu’ils s’échangeaient des messages pendant les longues minutes d’interruption de la rencontre ? Si tel était le cas, ce serait un affront à Alexander Zverev et à l’essence même du tennis, et ce pourrait être considéré comme de la triche. Ce serait purement et simplement du coaching, ce qui est interdit pendant un match sur le circuit masculin. Stefanos Tsitsipas aurait-il besoin des conseils de son entraîneur de père pour espérer trouver la clé face à un adversaire aussi coriace que l’Allemand ? Dans tous les cas, cette partie a été spectaculaire, le joueur grec laissant échapper une avance de 4-1 dans la troisième manche et s’inclinant finalement 7 points à 4 au jeu décisif après 2h43 de jeu. Comme quoi, même en voulant forcer le destin, il n’a pas trouvé la clé face au champion olympique, qui enchaîne ainsi après son triomphe aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Crédit photos : @atptour, @CincyTennis

À LIRE AUSSI :

Quand Benoît Paire nous démontre pourquoi le tennis a besoin du public

Pourquoi Roger Federer ne peut-il se résoudre à prendre une retraite bien méritée ?

7 réflexions au sujet de “Qu’a réellement fait Stefanos Tsitsipas quand il s’est rendu aux vestiaires à la fin du premier set ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s