Analyses

Vainqueur à Umag, Carlos Alcaraz est le premier joueur de sa génération titré sur le circuit ATP

Ce dimanche, l’Espagnol Carlos Alcaraz (n°55) a remporté le tournoi ATP 250 d’Umag, sur terre battue, en battant le Français Richard Gasquet (n°53) en finale. Il est ainsi devenu le premier joueur né en 2003 à s’imposer sur le circuit ATP, ce qui lui vaut de se rapprocher de plus en plus du Top 50 au classement.


Sur le court en terre battue du tournoi ATP 250 d’Umag, le Français Richard Gasquet (n°53) n’a rien pu faire ce dimanche. Battu en deux sets 6-2, 6-2 en une heure et seize minutes de jeu par Carlos Alcaraz (n°55), il n’a pu que constater toute l’étendue du talent de ce jeune joueur plus que prometteur. Du haut de ses 18 ans, le joueur espagnol est devenu le premier né en 2003 à s’imposer sur le circuit ATP, le tout lors de sa première finale sur le grand circuit. Il progresse ainsi de dix-huit places au classement et se rapproche dangereusement du Top 50, qu’il pourrait intégrer dans les semaines à venir ! Tout au long de cette finale, il n’a montré aucun signe de fébrilité. Alcaraz a pris le jeu à son compte, notamment grâce à son puissant coup droit et ses changements de direction qui ont laissé le Tricolore loin de la balle. « C’est génial », a déclaré le vainqueur après avoir soulevé le trophée en Croatie. « Ce sont beaucoup d’émotions, je suis très content de cette victoire et de la semaine que j’ai eue. C’est mon premier titre ATP donc je vais beaucoup en profiter. J’ai eu beaucoup de bons moments cette semaine, j’ai affronté de grands joueurs et j’ai beaucoup grandi. Ce fut une belle expérience, qui sera très utile pour la suite. Je veux le dédier à mon équipe et à toute ma famille, mais si je dois choisir une personne, ce serait entre mon grand-père et Juan Carlos Ferrero (son entraîneur, ndlr). »

Bien que Richard Gasquet ait tenté de dominer le début de la rencontre avec son revers à une main et quelques amorties, l’Espagnol ne lui a pas laissé de marge de manœuvre. Il a été parfait sur son service dans le premier set (71% de points gagnés derrière sa première balle et 75% derrière la seconde) et a profité de quelques fautes directes du joueur français dans les moments décisifs pour le breaker au troisième et au septième jeu de cette manche. Par ailleurs, Carlos Alcaraz n’a jamais donné l’impression qu’il disputait sa toute première finale sur le circuit ATP. Un observateur non averti aurait même pu croire qu’il jouissait déjà d’une grande expérience. Dans le deuxième set, il n’a pas levé le pied et a continué à faire courir Gasquet de droite à gauche, venant même conclure certains points au filet. Il n’a quasiment eu aucune balle de break à défendre, si ce n’est à 4-1 en sa faveur dans la seconde manche. Mais il n’a pas faibli et a conclu la rencontre en deux sets. On aurait tout de même pu s’inquiéter pour sa condition physique, lui qui a arboré un énorme bandage sur le coude droit tout au long du tournoi. Cependant, le joueur de 18 ans s’est expliqué et a voulu rassurer tout le monde : « Ce n’est rien de grave. En fait, c’est plus une précaution car c’est venu avec une surcharge dans la zone et mieux vaut prévenir. Je suis prêt à jouer le prochain tournoi. » Nous voilà avertis.

S’il s’est jeté dans les bras de son entraîneur, Juan Carlos Ferrero, à la fin de la rencontre, Carlos Alcaraz n’aura que peu de temps pour profiter de ce premier titre. en effet, il enchaînera cette semaine avec le tournoi ATP 250 de Kitzbühel, le dernier de la saison sur terre battue. « Le mauvais côté d’être un joueur de tennis est que chaque semaine vous avez un nouveau tournoi », a-t-il quelque peu regretté. « Je n’ai pas beaucoup de temps pour le célébrer parce que demain j’ai un autre tournoi (à Kitzbühel, ndlr) sur lequel je dois être totalement concentré. Quand j’ai gagné les Challengers, la même chose s’est produite. C’est pourquoi je vais profiter ce soir avec mon équipe, tout en sachant que je ne peux pas être trop distrait car je dois être concentré pour ce qui s’en vient. » Quoi qu’il en soit, Carlos Alcaraz tend à confirmer son potentiel, qui lui permet d’être performant sur terre battue mais également sur des courts plus rapides (même s’il ne l’a pas encore totalement démontré). Il doit poursuivre le travail qu’il mène avec Juan Carlos Ferrero et son équipe, pour continuer à progresser et s’installer durablement parmi les meilleurs. Il doit aussi ne pas écouter les comparaisons qui sont faites avec son compatriote Rafael Nadal (n°3) et tracer son propre chemin, à son rythme et sans brûler les étapes.

Crédit photos : @CroatiaOpenUmag

À LIRE AUSSI :

Fiona Ferro : « C’est génial de pouvoir vivre ça »

Daniil Medvedev et Gilles Simon mécontents des conditions de jeu extrêmes à Tokyo

3 réflexions au sujet de “Vainqueur à Umag, Carlos Alcaraz est le premier joueur de sa génération titré sur le circuit ATP”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s