Tokyo 2020

Fiona Ferro : « C’est génial de pouvoir vivre ça »

Seule joueuse française à avoir franchi le premier tour en simple aux Jeux Olympiques de Tokyo, Fiona Ferro (n°64) s’est montrée satisfaite par son attitude sur le court, alors qu’elle était bien mal embarquée. En conférence de presse, elle est ainsi revenue sur l’ambiance forcément spéciale qui règne sur cette compétition olympique, bien différente du circuit WTA, et qu’elle découvre pour la première fois de sa carrière.


Pour ses premiers Jeux Olympiques, la Française Fiona Ferro (n°64) était opposée, au premier tour, à la Lettonne Anastasija Sevastova (n°53). Menée 6-2, 3-0 avec un double break de retard, elle est parvenue à renverser la vapeur pour être la seule joueuse tricolore à se qualifier pour le second tour en simple (score final : 2-6, 6-4, 6-2). En conférence de presse, elle est ainsi revenue sur cet incroyable retournement de situation. « Je ne jouais pas si mal au début, il me manquait juste un peu d’intensité », a expliqué Fiona Ferro dans des propos relayés par L’Equipe. « Je jouais pile sur le bon rythme pour la faire bien jouer. Elle n’a vraiment pas raté grand-chose jusqu’à un set, 3-0. Ensuite, j’en ai mis un peu plus. Je me suis rendu compte que je n’avais quand même pas fait beaucoup de coups gagnants donc j’ai essayé d’être plus agressive, de varier un peu les trajectoires en coup droit. Elle aime bien quand ça arrive tendu, mais elle a une prise un peu marteau donc elle aime beaucoup moins quand on varie les trajectoires sur son coup droit. C’est ce que j’ai essayé de faire. Je me suis vraiment battue du premier au dernier point, j’ai eu un bon état d’esprit. Je suis contente d’avoir tenu. » La Nordiste a ensuite évoqué les conditions de jeu, avec la chaleur extrême qui règne actuellement sur le Japon. « Il va falloir bien récupérer », a déclaré la joueuse de 24 ans. « Je joue une fille contre qui il va y avoir beaucoup d’échanges (Sara Sorribes Tormo, qui a éliminé la n°1 mondiale Ashleigh Barty, ndlr). On est un peu assommées par la chaleur au début. C’est difficile d’être véloce et explosive sur les jambes et dans les frappes. On a l’impression de n’avoir jamais assez de temps entre les points pour récupérer. En plus, il n’y a pas de ramasseurs pour les serviettes donc ça nous prend du temps. Elle, elle enchaîne très vite sur ses jeux de service. Elle voyait que j’avais besoin de temps entre les points, mais du coup, elle se mettait aussi dans le dur. »

Fiona Ferro est ensuite revenu sur la façon dont elle vit ces Jeux Olympiques, une compétition forcément spéciale pour une joueuse de tennis, habituée à la routine du circuit et des tournois du Grand Chelem. « C’est un rêve », s’est extasié la joueuse tricolore. « Dans ma saison, c’est un grand bol d’air d’être ici. L’ambiance est beaucoup moins pesante que sur tous les tournois depuis le début de la saison avec les bulles. Ça fait vraiment du bien de côtoyer d’autres sportifs. Dans la chambre, on est quatre, il y a une bonne ambiance. Chez les kinés, on rencontre pas mal d’athlètes français. Au self, on essaye de manger avec d’autres gens. Dans nos temps libres, on a plus l’occasion de socialiser que d’habitude. » Il y a deux jours, d’ailleurs, la Française a participé à la cérémonie d’ouverture. Ce qui pourrait faire craindre une perte d’énergie, tant ce moment est fort et émouvant pour n’importe quel athlète du monde entier. « Ça me prend du jus, mais par rapport à ce que ça m’amène côté émotions… la balance est beaucoup plus dans le positif que dans le négatif », a réagi la 64ème joueuse mondiale. « Je pense que ce n’était pas la meilleure des cérémonies à cause du contexte, mais rien que dans le car qui nous emmenait, on était avec les deux porte-drapeau (Samir Aït-Saïd et Clarisse Agbegnenou, ndlr), il y avait une ambiance de ouf. C’est génial de pouvoir vivre ça. »

Espérons désormais que la joueuse tricolore puisse profiter d’un tableau ouvert, après l’élimination de l’Australienne Ashleigh Barty (n°1). Sans oublier le double, qu’elle dispute aux côtés d’Alizé Cornet, avec un second tour qui les attend ce lundi face aux américaines Bethanie Mattek-Sands et Jessica Pegula. Avec, là aussi, l’objectif de se faire plaisir et de pourquoi pas ramener une médaille à leur pays. « Comme on s’est dit avec Bennet’ (Julien Benneteau, capitaine des Bleues, ndlr) et Fiona, il faut avoir en tête cet objectif de médaille », a déclaré de son côté Alizé Cornet après sa défaite en simple, ce dimanche. « Il faut être ambitieux, sinon ça ne sert à rien d’être là. Faire premier tour ou quart de finale, ça ne change rien. On a très bien joué hier (samedi, ndlr) avec Fiona, on a pris beaucoup de plaisir. Le tableau va se compliquer, mais on va y aller avec notre grinta, notre envie de gagner et on va voir où ça nous mène. » Le plus loin possible, on l’espère !

Crédit photos : @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Daniil Medvedev et Gilles Simon mécontents des conditions de jeu extrêmes à Tokyo

Avant le début des Jeux Olympiques de Tokyo, Novak Djokovic préfère rester prudent

2 réflexions au sujet de “Fiona Ferro : « C’est génial de pouvoir vivre ça »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s