Analyses

Humbert, Berrettini, Shapovalov : ces joueurs qui revivent sur gazon

Nous les avions quittés déçus après une saison sur terre battue plus ou moins réussie. Eliminés prématurément ou non à Roland-Garros, certains joueurs du circuit ATP préfèrent pourtant le gazon à la terre battue. On assiste ainsi à une sorte de revival de leur part. Petit tour d’horizon de ces joueurs dont il faudra se méfier à Wimbledon, car ils ont la main verte.


Tout va très vite sur la planète tennis ! Après plusieurs mois d’arrêt en 2020, nous voici repartis sur un rythme effréné, qui voit la saison sur gazon s’enchaîner sans interruption après la longue saison européenne sur terre battue. A peine Roland-Garros terminé qu’il faut déjà penser à Wimbledon et se concentrer sur les deux semaines de tournois de préparation sur gazon. Peu de tournois se jouent sur cette surface, mais certains joueurs poussent un soupir de soulagement durant les quatre semaines (voire cinq pour ceux qui vont jouer sur le gazon de Newport) où ils peuvent poser les pieds sur le célèbre tapis vert. Avec un jeu plus rapide et une balle qui fuse sans rebond haut, le gazon n’est pas une surface faite pour tous les joueurs. Et, en général, ceux qui brillent sur terre battue ne sont pas tout à fait les mêmes qui brillent sur herbe. Petit tour d’horizon des joueurs qui pourraient être de sérieux outsiders durant Wimbledon.

Ugo Humbert

Commençons par un joueur français. Arès les critiques essuyées par les Tricolores durant Roland-Garros, en voilà un qui pourrait redorer le blason de notre pays. Ugo Humbert (n°31) a toujours montré son attrait pour le gazon et cela se ressent dès qu’il pose les pieds sur le tapis vert. Avec son jeu à plat, il n’a remporté qu’une victoire pour six défaites sur terre battue cette saison, avec une défaite d’entrée Porte d’Auteuil. Depuis qu’il a démarré sa saison sur gazon, au tournoi ATP 250 de Stuttgart, la tendance s’est inversée : avant la finale du tournoi ATP 500 de Halle qu’il disputera ce dimanche, il en est à six victoires pour une seule défaite sur la surface. Sa défaite face au Lituanien Ricardas Berankis (n°84) au premier tour de Roland-Garros semble ainsi oubliée. La semaine dernière, il a échoué en quarts de finale à Stuttgart, face au Canadien Félix Auger-Aliassime (n°21). Mais loin de se contenter d’un gros coup, le Messin a confirmé, cette semaine, en atteignant sa première finale en ATP 500 à Halle. Avec, à la clé, des victoires sur l’Allemand Alexander Zverev (n°6), l’Américain Sebastian Korda (n°52) et une belle revanche sur Auger-Aliassime, ce samedi en demi-finales. Cette dernière performance en dit long sur les qualités mentales du joueur français. Sera-t-il en mesure de gêner le Russe Andrey Rublev (n°7) en finale ? Seul l’avenir nous le dira, comme nous saurons bien assez vite si Humbert pourra faire mieux que le huitième de finale atteint au All England Club en 2019.

Matteo Berrettini

Il est vrai que l’Italien Matteo Berrettini (n°9) s’adapte bien à toutes les surfaces et ne souffre pas spécialement de jouer sur terre battue. Pour preuve, il a tout de même tenu son rang à Roland-Garros, en atteignant les quarts de finale où il a perdu face au futur vainqueur, Novak Djokovic (n°1°. Cependant, sa façon de jouer est bien plus dangereuse sur gazon. Son formidable service est plus efficace et lui donne plus de temps pour chercher sa main droite sur son deuxième coup. Ses deux armes principales (service et coup droit) s’en retrouvent renforcées sur herbe. Ses résultats sur cette surface le prouvent : en 2019, n’avait-il pas remporté le tournoi ATP 250 de Stuttgart ? S’il n’a disputé que deux fois Wimbledon, il avait atteint les huitièmes de finale à sa seconde participation, en 2019. S’il avait pris une déculottée pour son premier affrontement avec Roger Federer (n°8), il n’en sera pas moins dangereux dans quelques jours au All England Club. Notez qu’il a très bien réussi la transition terre battue-gazon, puisqu’il disputera ce dimanche la finale du tournoi ATP 500 du Queen’s, face au Britannique Cameron Norrie (n°41). Un nouveau titre sur le tapis vert confirmerait ainsi son statut de principal outsider à Wimbledon. et là, on dit attention au tirage au sort…

Denis Shapovalov

Pas très à l’aise sur terre battue, le Canadien Denis Shapovalov (n°14) reverdit en général sur gazon. S’il n’a pas de mauvais résultats sur ocre, son jeu à plat est tout de même plus adapté à l’herbe. Il a une incroyable capacité à accélérer la balle, avec des coups qui peuvent faire mouche à n’importe quel moment dans l’échange. ce qui peut faire très mal à ses adversaires. Notez cependant qu’il y a une sorte de blocage lors des derniers tours des tournois qu’il a disputés jusque-là pour se préparer avant Wimbledon. La semaine dernière, le joueur canadien a échoué en quarts de finale du tournoi ATP 250 de Stuttgart ; contre le futur vainqueur, il est vrai. cette semaine, il s’est arrêté en demi-finales du tournoi ATP 500 du Queen’s. Il a perdu ce samedi face à Cameron Norrie (n°41), dans des circonstances spéciales : il avait dû terminer de jouer son quart de finale en début de journée. Dans quel état d’esprit arrivera-t-il à Wimbledon ? Certainement celui d’un conquérant qui n’a rien à perdre et qui pourrait se montrer dangereux pour quiconque croisera le fer avec lui sur le tapis vert londonien.

Félix Auger-Aliassime

Malgré l’incorporation de Toni Nadal à son équipe pour lui donner un coup de main, Félix Auger-Aliassime (n°21) n’a pas réalisé une très bonne tournée sur terre battue. Et étrangement, il retrouve des couleurs sur gazon. Son service fait beaucoup plus de dégâts et ses coups, plus à plat, sont bien plus efficaces sur cette surface. Conséquence : il a atteint une nouvelle finale au tournoi ATP 250 de Stuttgart, la semaine dernière. S’il a encore fait un blocage et n’est pas parvenu à ouvrir son compteur sur le circuit ATP, ce résultat est encourageant. Cette semaine, il a d’ailleurs frappé un nouveau coup : il a été celui qui a éliminé le Suisse Roger Federer dès le second tour du tournoi ATP 500 de Halle ! Il a ensuite atteint les demi-finales, seulement battu au jeu décisif de la troisième manche par un Ugo Humbert en feu. Pourra-t-il renouveler de telles performances sur le gazon de Wimbledon ? Ce n’est pas impossible, sachant que jusque-là, il n’a joué qu’une fois au All England Club. C’était en 2019, et il avait atteint le troisième tour. Et contre qui avait-il perdu ? On vous le donne dans le mille : Ugo Humbert !

Alex De Minaur

Malgré son physique privilégié, l’Australien Alex De Minaur (n°22) n’est jamais parvenu à trouver de bonnes sensations sur terre battue. Le gazon lui sied beaucoup mieux et il semble mieux jouer depuis qu’il a changé de surface. Lui aussi à un jeu plutôt à plat, avec très peu de lift. Ceci explique cela. Grâce à une grande mobilité sur herbe, il peut être un joueur très dangereux pour ses adversaires. Quart de finaliste au tournoi ATP 250 de Stuttgart, il a fait mieux cette semaine au tournoi ATP 500 du Queen’s. Il a ainsi atteint les demi-finales, seulement éliminé par la tête de série n°1, l’Italien Matteo Berrettini. Il sera intéressant de suivre son parcours lors du tournoi ATP 250 d’Eastbourne, où il sera tête de série n°2, avant de le voir évoluer du côté de Wimbledon. Un tournoi du Grand Chelem où il n’a pas encore atteint la deuxième semaine, ce qui sera un premier objectif pour cet outsider.

Crédit photos : @atptour

À LIRE AUSSI :

L’environnement familial de Stefanos Tsitsipas, un élément primordial à sa carrière

Novak Djokovic, le passage au vestiaire qui a tout changé en finale de Roland-Garros

6 réflexions au sujet de “Humbert, Berrettini, Shapovalov : ces joueurs qui revivent sur gazon”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s