Roland-Garros

Après le fiasco tricolore à Roland-Garros, les Juniors nous redonnent de l’espoir

On le sait, cette édition 2021 de Roland-Garros a été un véritable fiasco pour le tennis tricolore. Aucun de nos représentants n’est parvenu à s’extirper des qualifications et toutes et tous ont été éliminés prématurément dans le tableau principal en simple. Pourtant, il y a encore des Français du côté de la Porte d’Auteuil ! Hormis le double masculin, où Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut disputeront une nouvelle finale en Grand Chelem, ils sont quatre – un record ! – à s’être qualifiés pour les demi-finales, chez les garçons.


Ils s’appellent Arthur Fils, Giovanni Mpetshi-Perricard, Sean Cuenin et Luca Van Assche. Ces quatre jeunes joueurs français se sont qualifiés pour les demi-finales du tableau Juniors. Ce qui est une première dans l’histoire ! Ce qui garantie par ailleurs une victoire en bleu-blanc-rouge à l’issue de ce Roland-Garros. Tombeur de la tête de série n°2 du tournoi au troisième tour, Arthur Fils a été le premier à rallier les demies, ce jeudi. Sur le Court n°6, il a battu l’Espagnol Daniel Rincon, tête de série n°8, en deux sets 6-2, 6-3. Âgé de seulement 16 ans, vainqueur de l’Orange Bowl en décembre 2020, il est le plus jeune des quatre joueurs tricolores. Invité lors des qualifications, chez les grands, il avait fait sensation en battant l’Australien Bernard Tomic (n°214) avant de s’incliner au tour suivant. Grâce à son jeu explosif, le Français a su trouver les solutions pour déborder son adversaire. Il a également su se montrer solide, écartant cinq balles de break dans cette rencontre. En demi-finales, Fils affrontera son partenaire d’entraînement, Giovanni Mpetshi-Perricard, tête de série n°5 et joueur le mieux classé dans ce dernier carré. Ce jeudi, le Lyonnais de 17 ans n’a pas perdu de temps sur le Court n°7. En effet, il a éliminé l’Ukrainien Viacheslav Bielinskyi en deux sets 6-2, 6-1 en seulement… 46 minutes ! « C’est incroyable de rencontrer son pote en demie dans un tournoi du Grand Chelem », a déclaré Arthur Fils. « Sur le court, on n’est plus potes, jusqu’à la poignée de mains. » Amis dans la vie, les deux joueurs français partagent le même entraîneur et sont même partenaires de double. « Ca va être bizarre et compliqué d’affronter un copain », a de son côté ajouté Giovanni Mpetshi-Perricard. « C’est toujours particulier. Il va falloir prendre le bon côté des choses : celui qui va gagner sera en finale. »

L’autre demi-finale opposera donc Sean Cuenin et Luca Van Assche, qui sont également nés en 2004. Opposé à la tête de série n°1, Sean Cuenin a livré une sacrée bataille pour écarter le Chinois Juncheng Shang (6/4, 7/5). Sur le Court n°14, le protégé d’Eric Winogradsky a résisté au retour de son adversaire dans une fin de deuxième manche à suspense, avant de forcer la décision sur un dernier service-volée. « C’était un match un peu compliqué, parce qu’il ne mettait pas beaucoup de rythme », a déclaré Sean Cuenin après sa victoire. « Il servait très doucement mais c’était assez gênant. Je pense que j’ai su rester calme et être présent dans les moments importants. » Toujours sur le Court n°14, Luca Van Assche a conclu cette belle journée en s’imposant à son tour dans le dernier quart de finale, devant l’Espagnol Daniel Merida Aguilar, en deux sets 7-6 (8), 6-4, avec un break décisif sur le dernier jeu. Champion de France 13/14 ans en 2018, il mettra tout en œuvre pour poursuivre son beau parcours, lui qui a également participé aux qualifications, chez les grands. « Le premier set était très accroché, ça s’est joué à quelques points », a déclaré Luca Van Assche après la rencontre. « Ca m’a beaucoup aidé de jouer Roland chez les seniors, j’ai pris beaucoup d’expérience. J’ai pu voir comment les meilleurs faisaient tous les jours. »

Ce quatuor tricolore, sous le giron de la Fédération Française de Tennis, réalise ainsi une performance historique. « Ils ont l’âge de prendre en main leur projet, savoir jusqu’où ils veulent aller, quels sacrifices ils vont consentir pour atteindre le haut niveau », a expliqué Olivier Soulès, directeur de la formation des -21 ans à la FFT. « Ces quatre garçons proviennent de la filière fédérale, ils sont tous passés par le pôle France de Poitiers. » Espérons désormais que cette lueur d’espoir ne soit pas une goutte d’eau dans un vase, car la France a vraiment besoin d’une relève pour repartir sur de bons rails.

Crédit photos : @FFTennis

À LIRE AUSSI :

La malédiction des tenantes du titre qui dure depuis 13 ans à Roland-Garros

Une enquête de l’ATP vise Holger Rune pour des propos homophobes

2 réflexions au sujet de “Après le fiasco tricolore à Roland-Garros, les Juniors nous redonnent de l’espoir”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s