Reportages

Roland-Garros – Alice Robbe, 726ème mondiale, en colère de ne pas avoir été invitée pour les qualifications

Il y a quelques jours, les invitations pour le tableau principal et pour les qualifications de Roland-Garros ont été dévoilées. Comme souvent, et parce qu’il est difficile d’en donner une à tout le monde, certaines joueuses et certains joueurs ont eu la surprise de voir qu’ils n’ont pas été retenus. Ce qui est notamment le cas d’Alice Robbe (n°726), jeune joueuse âgée de 21 ans, qui pourtant trouvait légitime de recevoir une wild card pour les qualifications… Et on vous explique pourquoi !


C’est sur internet, sur le site de la Fédération Française de Tennis (FFT), que la joueuse français Alice Robbe (n°726) a appris qu’elle n’avait pas obtenu de wild card pour disputer les qualifications de Roland-Garros. « Je peux vous dire que j’ai passé une petite nuit… », a-t-elle d’ailleurs déclaré au journal local La Presse de la Manche au lendemain de cette mauvaise nouvelle. Et si elle l’a mauvaise, c’est que parmi les heureuses élues, on retrouve quatre joueuses moins bien classées qu’elle à la WTA, et pas forcément plus prometteuses. « Elles sont à peine plus jeunes que moi », regrette la joueuse normande. En effet, des joueuses comme Selena Janicijevic (n°727), Aubane Droguet (n°729), Julie Belgraver (n°835) ou encore Loïs Boisson (n°913). Cependant, contrairement à son entraîneur, Alice Robbe ne veut pas accabler les instances dirigeantes du tennis. Mais elle n’en demeure pas moins étonnée, voire agacée, par les choix pour la désignation des wild cards. Selon Alice Robbe, la FFT n’a pas fait preuve d’impartialité en favorisant des joueuses qui évoluent dans le giron fédéral, ce qui n’a jamais été son cas. « Je me doutais que ça ne jouerait pas en ma faveur », a-t-elle reconnu auprès de la presse normande. « Mais, on espère toujours… »

Pourtant, la FFT avait donné quelques consignes, qu’Alice Robbe a respectées à la lettre. En effet, avec la COVID-19, seuls les joueurs membres de l’équipe de France étaient autorisés depuis le début de la saison à voyager en dehors de l’espace européen. Une mesure pénalisante pour la Tricolore, qui a dû faire une croix sur de nombreux tournois, notamment en Afrique du Nord. Par ailleurs, la FFT avait promis de sanctionner les joueuses et les joueurs qui ne respecteraient pas ces consignes, avec notamment une absence d’invitation pour les tournois organisés en France. « Quand je voyais toutes les filles de mon niveau qui bravaient l’interdit, je me disais que j’avais une chance », a déclaré la 726ème joueuse mondiale à la WTA. « Finalement, ils les ont données à celles qui ont quasiment le plus voyagé hors d’Europe ! C’est incompréhensible, frustrant et vraiment écœurant. Je vais mettre du temps à l’accepter. » Voilà de quoi lui faire regretter d’être restée dans les clous. « J’ai perdu trois mois, à attendre que ça se passe, à reculer au classement pendant que d’autres prenaient des points facilement sur des tournois moins relevés », s’est-elle empressé de rajouter. « Maintenant, je vais moins me poser de questions. Dès lundi, je pars en Tunisie pour faire un tournoi. Je m’étais inscrite, au cas où, car je sentais le coup venir… »

Là où cela doit être le plus frustrant pour cette jeune joueuse, c’es qu’elle sent qu’elle a progressé et avait le niveau pour jouer les qualifications de Roland-Garros. Elle a ainsi réalisé de gros progrès dans son jeu d’attaque et a fait un début de saison plutôt solide, avec à ce jour 14 victoires pour 8 défaites. Cependant, notez qu’Alice Robbe ne dit pas qu’elle méritait davantage la wild card que d’autres sur des critères sportifs. Elle dit simplement qu’elle ne la méritait pas moins. « Honnêtement, quand je vois les noms, je me dis que je n’ai pas de moins bons résultats que ces filles-là », a-t-elle confessé. Ce qui ne l’empêche pas d’être extrêmement déçue, et on la comprend. Mais il faut bien faire des choix, ce qu’elle comprend. Voilà pourquoi elle n’aura jamais un esprit de revanche envers la FFT. « Je ne suis pas là à me dire qu’il faut absolument que je fasse de bons résultats pour montrer à la fédé qu’elle a eu tort », a déclaré la joueuse de 21 ans. « Je veux juste essayer de monter au classement, prendre des points à chaque tournoi. Et puis, peut-être que l’an prochain j’aurai cette wild card. Il ne faut pas désespérer… » Ou peut-être, si les résultats sont bons durant le reste de la saison et en 2022, qu’elle n’aura même plus besoin d’attendre l’obtention de ce précieux sésame pour pouvoir s’aligner dans le tableau qualificatif du Grand Chelem parisien. Mais pour cela, il faut que les résultats suivent…

Crédit photos : @LaPresseManche, @OuestFrance

À LIRE AUSSI :

Il était une fois… 2005, quand Rafael Nadal remportait son premier titre à Roland-Garros

Roger Federer et un retour sur terre qui laisse un goût amer…

2 réflexions au sujet de “Roland-Garros – Alice Robbe, 726ème mondiale, en colère de ne pas avoir été invitée pour les qualifications”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s