Analyses

Roger Federer et un retour sur terre qui laisse un goût amer…

Le Suisse Roger Federer (n°8) a disputé son premier match sur terre battue depuis son élimination en demi-finales de Roland-Garros en 2019. Un come-back qui était très attendu mais qui a vite tourné au vinaigre. En effet, malheureusement, l’homme aux vingt titres du Grand Chelem s’est incliné au deuxième tour du tournoi ATP 250 de Genève face à l’Espagnol Pablo Andujar (n°75).


Ce mardi, peu avant seize heures, le monde entier a scruté le retour de Roger Federer (n°8) sur terre battue, au deuxième tour du tournoi ATP 250 de Genève, disputé au club des Eaux-Vives. Seulement quelques invités (pas plus d’une centaine) ont pu assister en direct à ce come-back du multiple vainqueur en Grand Chelem, mais partout dans le monde, personne ne voulait manquer cela. À tel point que plusieurs joueurs ont déambulé dans les gradins pour observer l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du tennis : Simone Bolelli, Marco Cecchinato ou encore Marton Fucsovics. Et ce n’est pas tout, puisque quelques photographes se sont cachés dans la forêt adjacente pour capturer une image de leur idole. C’est dans ce contexte que Roger Federer est entré en lice pour son deuxième tournoi de la saison 2021, après 68 jours d’inactivité et deux ans sans disputer une seule rencontre sur terre battue. Après une première manche timide et un deuxième set plus solide, malgré un break d’avance dans la troisième manche, le Suisse a finalement chuté contre Pablo Andujar (n°75) en trois sets 6-4, 4-6, 6-4. « Au début, j’avais de l’appréhension pour frapper mes coups », a déclaré le joueur suisse après la rencontre, dans des propos relayés par L’Equipe. « Je n’arrivais pas à déterminer si j’étais trop près ou trop loin de la ligne. Peut-être que c’était dû à certains faux rebonds et puis ici, à Genève, la balle rebondit haut, alors ce n’était pas facile non plus sur les retours. (…) Mais il y a eu trop de fautes directes et Pablo, dans l’ensemble, a été plus fort du fond, plus serein, avec plus de rythme. »

Au-delà de la défaite, la grande nouvelle que Roger Federer a laissé concerne sa condition physique. En effet, il n’a montré aucun signe négatif à propos de son genou et s’est déplacé sans difficultés sur ocre, offrant même quelques glissades. Cependant, par moments, le manque de compétition s’est fait sentir, le Suisse ratant des points relativement « simples » pour sa lui, faisant quelques bois et étant un peu lent dans le jeu de jambes, notamment au cours du premier set bien qu’il se soit amélioré au fil des minutes. Notons qu’après une telle absence, il est difficile de retrouver le rythme, notamment sur terre battue, une surface bien plus complexe que d’autres. Rien de plus normal, et l’Helvète en est conscient. « Quand vous avez joué si peu, vous ne pouvez pas vous fixer comme objectif de gagner Roland-Garros, ce ne serait pas réaliste », a reconnu le joueur de 39 ans. « Je connais mes limites du moment. Ce qui s’est passé ici servira pour le gazon et pour le reste de la saison. L’important, ce sont les prochaines semaines. Celles qui permettront que certaines erreurs comme celles qu’on a vues aujourd’hui aient moins de chances de se reproduire. »

De l’autre côté du filet, Pablo Andujar avait un plan de jeu bien clair : faire bouger son rival, en variant les hauteurs et la vitesse de balle. Après quelques ratés dans la première manche, Roger Federer s’est mis à frappé des coups gagnants en variant à son tour son jeu et, petit à petit, il a changé la tendance. Il a ainsi breaké le premier dans le troisième set et il a augmenté son pourcentage de premier servir pour passer à 79%. Cependant, Pablo Andujar n’a rien lâché et il a mieux terminé la rencontre pour l’emporter en trois sets. Quant à Roger Federer, cela faisait huit ans qu’il n’avait plus perdu dans son propre pays. Sa dernière défaite en Suisse datait de 2013, lorsqu’il était tombé face à Juan Martín Del Potro en finale du tournoi ATP 500 de Bâle. Depuis, il avait remporté 32 victoires consécutives (champion en 2014, 2015, 2017, 2018 et 2019. Sachant qu’en 2016, il n’avait pas pu participer en raison d’une blessure). Au final, son séjour à Genève aura été bien court et désormais, il doit réfléchir à l’après. Car, avec un seul match dans les jambes avant Roland-Garros et à 41 jours du début de Wimbledon, il lui manque encore de pouvoir enchaîner les rencontres de haut niveau. « On va se poser avec mon équipe, comme après Doha, afin de décider de ce qu’il faut faire maintenant », a confessé Roger Federer. « Il y a peut-être sur ce match des choses que je n’ai pas vues mais qu’ils auront détectées depuis l’extérieur. Au moins, physiquement, et côté genou, c’était correct. On verra aussi comment je me sens demain, car là, je sens un bon coup de fatigue, mais je pense que c’est la pression et l’adrénaline qui redescendent. Je n’ai plus trop l’habitude. » Rendez-vous est pris dans quelques jours, du côté de la Porte d’Auteuil, pour voir où en est le Suisse dans ce long processus de retour.

Crédit photos : @TennisMagazine1, @WeAreTennisFR

À LIRE AUSSI :

Première victoire sur le circuit ATP pour Arthur Cazaux, qui fait parler de lui à Genève !

Pauline Déroulède, un accident tragique et une revanche à prendre sur la vie

5 réflexions au sujet de “Roger Federer et un retour sur terre qui laisse un goût amer…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s