Analyses

Du haut de ses 18 ans, Arthur Cazaux est-il prêt à entrer dans la cour des grands ?

Ce samedi, le jeune joueur français Arthur Cazaux (n°603), tout juste âgé de 18 ans, a signé un exploit : sa première victoire en qualifications d’un tournoi ATP. Qui plus est face à un homme en forme du début de saison, l’Américain Sebastian Korda (n°65), qui est membre du Top 100 depuis peu. Une performance qui sonne l’entrée du tricolore dans la cour des grands ?


A ce jour, le Français Arthur Cazaux (n°603) n’a jamais disputé un seul match sur le circuit principal. Ce qui pourrait changer au Masters 1000 de Madrid, où il pourrait être directement propulsé dans la cour des grands. Invité par les organisateurs du tournoi à disputer les qualifications, il a signé un réel exploit, ce samedi, en éliminant l’Américain Sebastian Korda (n°65) en deux sets 7-6 (3), 6-4 sur le Stadium 3, grâce notamment à trois breaks durant toute la partie. « J’ai fait un match très solide », a reconnu le jeune tricolore dans des propos relayés par nos confrères de L’Equipe. « J’étais préparé à ces conditions pas évidentes, un peu en altitude, avec des balles vives, où ça rebondit beaucoup. J’ai réussi à mettre en place mon jeu, à m’appuyer sur mon service, à bien défendre, à le faire jouer un coup de plus à chaque fois et à le déplacer. Je suis content de mon match. » Il faut dire qu’Arthur Cazaux, qui avait disputé – et perdu – la finale de l’Open d’Australie Juniors en 2020 – s’est montré très fort sur terre battue. Dès le début de chaque manche, il a pris le service adverse, même s’il s’est fait remonter au premier set pour disputer un jeu décisif, qu’il maîtrisé avec ses nerfs. « J’ai réussi à rester calme et à garder l’intensité tout au long du match », a ajouté celui qui a été n°4 chez les Juniors. « C’est une de mes identités de jeu : sur chaque point, je me donne à fond, je m’accroche sur chaque balle. Ça, je le ferai tout le temps. Mais là où je suis content, c’est que j’ai été bon dans les moments importants. Ça fait plaisir de s’en sortir en ayant gagné pas mal de points dans des moments chauds. »

Arthur Cazaux n’en est pas à son premier essai sur le circuit ATP. L’année dernière, il avait tenté trois fois sa chance en qualifications, sans pour autant remporter la moindre manche. En effet, il s’était incliné lors des qualifications du tournoi ATP 250 de Marseille (défaite 6-1, 6-3 contre l’Autrichien Dennis Novak), puis à Roland-Garros (défaite 6-1, 7-5 contre le Russe Aslan Karatsev) et enfin lors du Masters 1000 de Paris-Bercy (défaite 6-3, 6-1 contre le Hongrois Marton Fucsovics). Cependant, cette victoire acquise samedi à Madrid montre les progrès du jeune joueur. « Je remarque que j’ai vachement progressé depuis la fin d’année dernière », reconnaissait-il lui-même. « Ce qui m’a aidé, c’est d’avoir fait une préparation foncière pendant laquelle je me suis entraîné avec tous les meilleurs Français. J’ai pu voir à l’entraînement que j’arrivais à les embêter, parfois à leur prendre un set. Ça m’a donné de la confiance. » Grâce à ces progrès, le joueur de 18 ans n’a jamais paniqué, il est resté dans son match et il est parvenu à le conclure en 1h28 de jeu. Satisfait, son entraîneur Boris Vallejo, qui l’entraîne au CNE depuis l’été dernier, pouvait l’être. « Il a très bien servi quand il a fallu et, tactiquement, il a joué juste, c’était très important », a-t-il réagi pour nos confrère de L’Equipe. « Il a cette faculté à ne pas paniquer et à être bon dans les moments clés. »

Désormais, pour rentrer une bonne fois pour toute dans la cour des grands et disputer son premier match sur le circuit ATP, Arthur Cazaux doit encore battre un autre jeune joueur au deuxième tour des qualifications du Masters 1000 de Madrid : l’Australien Alexei Popyrin (n°77), âgé de 21 ans, qu’il affrontera à partir de 13h. Une rencontre que le joueur tricolore attend déjà avec impatience, lui qui n’a montré aucune euphorie après sa victoire sur Sebastian Korda. « Je suis déjà concentré sur la suite », a-t-il assuré en conférence de presse. « Après la balle de match, pendant trente minutes, j’étais content de la victoire contre un bon joueur qui est en forme depuis un an. Mais là, franchement, la victoire c’est déjà derrière. J’ai la suite en ligne de mire. » La suite, c’est une rencontre de plus à jouer pour accéder au tableau principal d’un Masters 1000, ce qui n’est pas rien. Mais pas question de s’emballer, même du côté du coach du jeune Français. « C’est un jeune joueur, il a encore beaucoup de choses à mettre en place », prévient Boris Vallejo concernant son jeune élève. « Mais il a des armes : ses déplacements, ses qualités d’endurance et son service. Avec ça, il embête des bons joueurs. À Quimper, il a battu Rosol. Il y avait des prémices de sa capacité à pouvoir répondre à l’opposition de très bons joueurs. Je ne dirais pas que son niveau moyen est celui d’un Korda, mais quand il fait un match parfait et que l’autre lui laisse un peu d’espace, il saisit l’occasion. Mentalement, il en veut énormément. » Nous suivrons bien sûr avec attention la suite du parcours d’Arthur Cazaux, qui avec d’autres joueurs de sa génération représentent le futur du tennis français.

Crédit photos : @corinnedubreuil

À LIRE AUSSI :

Et si Roland-Garros avait bien joué son coup et pouvait accueillir plus de spectateurs que prévu ?

Gaël Monfils, de retour au Masters 1000 de Rome, jouera trois tournois avant Roland-Garros

2 réflexions au sujet de “Du haut de ses 18 ans, Arthur Cazaux est-il prêt à entrer dans la cour des grands ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s