Reportages

Harmony Tan s’épanouit à Bogota, à des milliers de kilomètres de nous !

Ce n’est pas le tournoi le plus prestigieux du circuit WTA, mais il a le mérite d’ouvrir, cette semaine, la saison sur terre battue. Et de permettre à une joueuse française de briller. Certes, loin de la France et avec un décalage horaire défavorable, qui rend ses matches difficiles à suivre. Ce qui n’empêche pas Harmony Tan (n°190) de réaliser un superbe parcours et de s’être qualifiée pour les demi-finales du tournoi WTA 250 de Bogota.


Cinq victoires consécutives. Pour débuter la saison sur terre battue, il n’y a pas mieux pour se mettre en confiance. Issue des qualifications au tournoi WTA 250 de Bogota, la Française Harmony Tan (n°190) disputera ce samedi les demi-finales, pour la première fois de sa carrière sur le circuit principal. Dans la nuit de vendredi à samedi, elle a éliminé la joueuse espagnole Lara Arruabarrena (n°167) en deux sets 6-1, 6-4, parvenant à jouer son meilleur tennis, comme depuis le début du tournoi. Car ce n’est pas un hasard si la joueuse tricolore en est là aujourd’hui. « C’est une très bonne joueuse de terre, qui a gagné ici à Bogota (Arruabarrena s’est imposée en 2012, ndlr)« , a déclaré Harmony Tan à l’issue de sa victoire. « Ce n’était pas facile de la jouer mais j’ai été très solide dans le jeu. » Pour la joueuse de 23 ans, tout a commencé lors des qualifications, où elle a eu un match pas évident à gérer contre la Russe Yana Sizikova (n°672), qu’elle a battu en trois sets 6-1, 4-6, 6-4. Libérée par le poids de ce premier match, elle a ensuite enchaîné face à la Slovène Dalila Jakupovic (n°303), éliminée en deux sets 6-2, 6-2. Harmony Tan validait ainsi son billet pour le tableau principal, son premier sur le circuit WTA en 2021 (elle avait disputé le tournoi WTA 250 de Lyon, mais grâce à une wild card, non en s’extirpant des qualifications). Forte d’une confiance retrouvée, la Française n’a plus perdu un seul set dans le tableau principal, enchaînant face à des adversaires à sa portée : la Roumaine Mihaela Buzarnescu (n°136) en deux sets 6-3, 6-3 au premier tour, la Colombienne Daniela Seguel (n°213) au deuxième tour, et donc Lara Arruabarrena en quarts.

Cette saison, Harmony Tan a déjà fait le plein de confiance, même si c’était sur le circuit ITF. En effet, pour son premier tournoi de l’année, elle s’est imposée en janvier dernier au tournoi W60 d‘Andrézieux-Bouthéon, en indoor. Son plus gros titre à ce jour, en ne perdant qu’un seul set en finale. Si elle a ensuite perdu au premier tour du tournoi W25 de Grenoble, elle a passé deux tours lors des qualifications pour l’Open d’Australie, ne perdant qu’au troisième tour, contre l’Italienne Elisabetta Cocciaretto (n°111) en deux sets 6-3, 6-1. Si proche et si loin du but. Après avoir failli battre l’Espagnole Paula Badosa (n°71) lors du premier tour du WTA 250 de Lyon, où elle était invitée (défaite 7 points à 5 au jeu décisif du troisième set), Harmony Tan souhaitait se relancer en se rendant en Colombie. Voilà qui est chose faite et qui pourrait augurer une bonne saison sur terre battue, si elle parvient à enchaîner après son beau parcours à Bogota. Mais ne connaissant pas encore son programme, nous allons rester dans l’instant présent.

Car attention, ce n’est pas encore terminé. Ce samedi, aux alentours de 18h30, heure française, Harmony Tan tentera de se qualifier pour sa première finale sur le circuit WTA. Face à elle, elle aura une joueuse qui découvrira également les demi-finales d’un tournoi féminin : la jeune colombienne Maria Camila Osorio Serrano (n°180), 19 ans, que certains connaissent peut-être pour avoir été l’une des adversaires tenaces de Clara Burel (n°175) chez les Juniors. « C’est une très bonne joueuse, très jeune », a ajouté la 190ème mondiale lors de l’interview d’après-match. « Ce sera un grand match. » Si la joueuse tricolore poursuit sur sa belle lancée, elle pourrait même aller chercher un premier titre WTA, tant le tableau est ouvert. En effet, la seconde demi-finale opposera la Slovène Tamara Zidansek (n°93), tête de série n°5, à la Bulgare Viktoriya Tomova (n°146). Quoi qu’il en soit, Harmony Tan se fait remarquer au bon moment, sur terre battue, à quelques semaines (même si le tournoi a été décalé d’une semaine) de Roland-Garros. Avec de tels résultats, elle peut se mettre à rêver d’une wild card, qui lui permettrait d’accéder au tableau principal du Grand Chelem maison sans avoir à se fatiguer à passer trois tours en qualifications.

Crédit photos : @CopaColsanitas

À LIRE AUSSI :

Que peut apporter Toni Nadal à son nouveau poulain, Félix Auger-Aliassime ?

Gilles Simon : « La bulle est là pour protéger les tournois et pas les joueurs »

2 réflexions au sujet de “Harmony Tan s’épanouit à Bogota, à des milliers de kilomètres de nous !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s