Reportages

En plein progrès chez les Juniors, Océane Babel sur les traces de Clara Burel et Elsa Jacquemot ?

Originaire de Guadeloupe, la jeune française Océane Babel (17 ans) est désormais classée n°6 mondiale chez les Juniors. Elle entretient ainsi l’espoir de voir une joueuse tricolore succéder à Elsa Jacquemot au palmarès de Roland-Garros, voire de pourquoi pas viser les étoiles et la première place mondiale, déjà atteinte ces dernières années par ses compatriotes Clara Burel (2018), Diane Parry (2019) et Elsa Jacquemot (2020).


La Française Océane Babel (17 ans) semble à l’aise sur terre battue. En témoigne son dernier titre, un Grade A (la plus haute catégorie derrière les tournois du Grand Chelem) remporté à Criciuma, au Brésil, sur ocre au début du mois de mars. Grâce à ses récentes performances (titre à Criciuma, demi-finale à Porto Alegre la semaine précédente), la jeune tricolore conforte sa place dans le Top 10 du classement Juniors, étant désormais classée n°6 mondiale. Et si elle n’a plus rejoué depuis ce titre, elle s’entraîne dur au Tennis Club de Peymeinade, à une quarantaine de kilomètres de Nice. Elle se prépare ainsi pour le grand rendez-vous que toute joueuse française, que ce soit en Juniors ou sur le grand circuit attend chaque année : Roland-Garros. Avec peut-être une pression supplémentaire cette année : avoir l’envie de succéder à Elsa Jacquemot, la dernière française vainqueur en octobre dernier. Si elle s’entraîne dans une petite ville de 8 000 habitants à côté de Nice, c’est qu’il s’agit de la terre d’accueil des Juniors français cette semaine. Parmi eux se trouvent Maélie Monfils (16 ans), la petite sœur de Gaël Monfils, Mathilde Ngijol Carré (13 ans), la nièce du comédien Thomas Ngijol, et une adolescente ayant découvert le tennis sur une console de jeu à cinq ans. « Je ne faisais pas encore de sport quand mon père m’a offert une Wii », a d’ailleurs expliqué Océane Babel dans des propos relayés par nos confrères de RMC Sport. « Je me débrouillais bien sur le jeu de tennis, ça m’a donné envie de m’y mettre pour de vrai. J’ai d’abord eu du mal, le plaisir n’est arrivé que l’année suivante. »

Ayant grandi à Sarcelles (95), Océane Babel progresse chaque année, épaulée par Noëlle van Lottum, son entraîneur depuis trois ans. « Quand nous avons commencé à travailler ensemble en 2018, elle était 980ème mondiale en Junior, aujourd’hui elle est 6ème », a confié cette ancienne joueuse franco-néerlandaise. « C’est très bien d’être 6ème Junior, je suis très contente pour elle mais le plus important pour moi est qu’elle se développe dans son jeu et son style. La route est encore longue. Que tu sois 6ème ou 30ème mondiale Junior, il faut continuer de s’entraîner, c’est ça la clé du succès. » Et la joueuse française a encore – c’est tout naturel – des points à améliorer dans son jeu, donc elle s’entraîne dur et ne relâche jamais ses efforts. « Je me sens forte dans la combativité, je ne lâche jamais rien et je suis une joueuse puissante mais je sais que je dois encore travailler sur mon jeu et la confiance en moi », a ajouté la joueuse. « Je progresse à mon rythme. » De son côté, son entraîneur tient à ajouter : « Elle peut être plus offensive, profiter d’être gauchère car c’est une qualité, travailler sa vitesse de balle. Il y a plusieurs facettes à travailler mais c’est normal, c’est une jeune joueuse. » Notez que dans le microcosme des Juniors, le nom d’Océane Babel fait déjà trembler ses adversaires. en octobre dernier, elle a tout de même atteint les quarts de finale à Roland-Garros, et elle commence à faire des ravages sur le circuit comme au Grade A de Criciuma. Championne de France en 2013 et 2014, Océane Babel reste humble et ne se sent pas pousser des ailes pour autant. « La tournée en Amérique latine a commencé difficilement, je me suis remise en question après deux semaines et ça s’est bien terminé », a déclaré la jeune joueuse de 17 ans. « Au Brésil, c’était un gros tournoi, je me suis battue. Ça peut aider de voir que des grands joueurs de tennis l’ont remporté avant moi mais il y a aussi des joueurs et joueuses qui l’ont gagné et qui n’ont rien fait derrière. Ce n’est pas une finalité en soi. »

Fan de Rafael Nadal ou encore de Serena Williams, Océane Babel n’a désormais qu’un objectif en tête : le prochain tournoi du Grand Chelem, à domicile, à Roland-Garros« Ça va arriver, je me dis pourquoi pas aller chercher le titre en Junior et gagner une invitation pour les qualifications en senior… voire le tableau final », confie-t-elle pleine d’espoir. « Sur un tournoi en France, chez soi, on a toujours envie de bien faire. » Noëlle van Lottum espère également voir sa protégée faire mieux que l’an passé et les quarts de finale. « Elle aura quelques tournois pour préparer Roland-Garros. Ce serait bien qu’elle dispute les qualifications ou le tournoi final en senior. Concernant le tableau junior, elle est 6ème mondiale donc quand tu es six, c’est minimum demies. » L’objectif est donc fixé, mais il faut voir au-delà et la jeune tricolore, actuellement classée 1 119ème à la WTA, aimerait aussi commencer à goûter au grand circuit.  « Elle pourrait être dans les 700 ou 800 mais elle n’a pas encore fait de tournois WTA, elle a encore des choses à découvrir », a expliqué son entraîneur. « Tenez, elle n’a jamais joué sur gazon et pourtant elle va devoir penser à Wimbledon. » Pour autant, la Guadeloupéenne ne ressent aucune appréhension quant à la transition entre les Juniors et le circuit WTA. « Ce n’est pas parce je fais des bons résultats en Junior que je vais me mettre la pression », assume-t-elle. « En WTA, les joueuses sont plus stables, lâchent moins de points. Dès le début d’un tournoi, tu tombes contre des filles qui jouent très bien alors qu’en Junior tu as parfois un peu plus de temps. Voir les plus grandes s’entraîner et jouer en match ça donne envie, on veut faire pareil. »

Voilà pourquoi Océane Babel aimerait prendre exemple sur de jeunes joueuses qui sont parvenues à s’installer tôt parmi les meilleures sur le circuit féminin. Elle pourrait même prendre exemple sur l’américaine Coco Gauff (n°36), née comme elle en 2004, et déjà titrée à Linz en 2019, à seulement 15 ans. « Les filles comme Coco Gauff sont déjà dans un projet professionnel depuis leur 5, 6 ou 7 ans », a déclaré l’entraîneur de la Tricolore. « On doit rattraper ce retard avec Océane qui a clairement fait moins d’heures de tennis. » De son côté, Océane Babel s’est permis d’ajouter : « Cori Gauff est quelqu’un que je suis car on a le même âge et qu’elle est dans le Top 100, ça donne envie de faire la même chose qu’elle ou d’autres comme Bianca Andreescu et Iga Swiatek, qui sont aussi jeunes (20 ans toutes les deux, ndlr).«  Cependant, il ne faut pas briser les étapes. « Je vise qu’Océane devienne professionnelle, qu’elle entre dans le Top 100 et une fois ce cap passé, tout est possible », a-t-elle tenu à préciser. « Il ne faut pas aller trop loin trop vite mais c’est bien de s’inspirer de quelqu’un. En France, Fiona Ferro est aussi un exemple, elle travaille dur et ça donne de l’énergie aux autres joueuses. Clara Burel commence à monter aussi. Aujourd’hui, on manque de joueuses dans le Top 200 ou 300, il faut les aider à passer les prochains caps. De 17 à 21 ans, elles n’ont pas fini de travailler. » En tout cas, nous avons hâte de suivre le parcours de cette jeune joueuse à Roland-Garros, et comptez sur nous pour lui prêter une attention toute particulière…

Crédit photos : @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Miami Open – Hubert Hurkacz et son idylle avec les États-Unis

Naomi Osaka pourrait devenir n°1 mondiale devant Ashleigh Barty à l’issue du WTA 1000 de Miami

2 réflexions au sujet de “En plein progrès chez les Juniors, Océane Babel sur les traces de Clara Burel et Elsa Jacquemot ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s