Analyses

Alexander Zverev et Andrey Rublev ont-ils raison de critiquer le classement ATP ?

Cette semaine, deux joueurs ont montés au front pour critiquer le classement mis en place par l’ATP depuis le début de la pandémie de Coronavirus : l’Allemand Alexander Zverev (n°7) et le Russe Andrey Rublev (n°8). Et à y regarder de plus près, en prenant en compte la Race (le classement depuis le début de la saison), on peut difficilement leur donner tort…


Tout a démarré ce lundi, du côté d’Acapulco, où le joueur allemand Alexander Zverev (n°7) dispute actuellement le tournoi ATP 500 sur les courts en dur mexicains. En conférence de presse, le joueur de 23 ans est monté au créneau pour critiquer le nouveau classement mis en place depuis environ un an, avec l’arrêt de la compétition en 2020 dû à la Covid-19. « Il n’y a pas plus grand fan de Roger que moi, mais il n’a pas joué pendant une année entière et il est au-dessus de moi au classement », a-t-il notamment déclaré. « J’ai joué une finale de Grand Chelem, la finale du Masters, j’ai gagné deux tournois. Franchement, ce classement est un désastre. Je devrais être n°4 ou 5 avec le système normal, mais en ce moment, le principe du classement est un peu absurde. Tant que nous aurons le système actuel, le classement n’aura pas d’importance pour moi. » Et il n’est pas le seul à critiquer l’ATP et son mode de fonctionnement. Engagé au tournoi ATP 500 de Dubaï, où il disputera les quarts de finale ce jeudi, le Russe Andrey Rublev (n°8) en a rajouté une couche, lorsqu’il a été interrogé sur la question, considérant lui aussi que le système mis en place n’est pas équitable. « Si on avait le système normal, je serais quelque chose comme numéro 4 mondial, je pense », a expliqué le joueur russe. « À votre avis, qu’est ce qui est le mieux pour moi, d’être numéro 8 ou numéro 4 ? Avec le système que nous avons en ce moment pour moi c’est plus difficile d’être numéro quatre. »

La question que l’on se pose est donc la suivante : ces deux joueurs ont-ils raison de critiquer le système de classement mis en place par l’ATP ? Pour s’en rendre compte, il faut regarder ce que l’on appelle la Race, c’est-à-dire le classement depuis le début de la saison 2021. Logiquement, le vainqueur et le finaliste de l’Open d’Australie sont à leur place, comme au classement ATP. Il s’agit du Serbe Novak Djokovic (n°1) et du Russe Daniil Medvedev (n°2). Cependant, dès la troisième place, on se rend compte qu’il y a une différence notable entre la Race et le classement ATP. En effet, c’est le Russe Andrey Rublev qui se retrouve n°3 à la Race, lui qui a remporté 16 victoires en 18 rencontres en ce début de saison. Il est suivi des deux demi-finalistes de l’Open d’Australie : le Grec Stefanos Tsitsipas et le Russe Aslan Karatsev, qui n’est « que » 42ème au classement ATP. Un autre joueur en forme ces dernières semaines se trouve dans le Top 10 de la Race : le Hongrois Marton Fucsovics, finaliste au tournoi ATP 500 de Rotterdam et encore en lice en quarts de finale à Dubaï. Alexander Zverev, quant à lui, n’est que 10ème à la Race mais comme il l’a dit justement, sur 52 semaines il devrait être plus haut et surtout, classé devant le Suisse Roger Federer (n°6), qui n’a pas joué pendant 405 jours et n’est quasiment pas descendu au classement ATP.

Notez que le Majorquin Rafael Nadal, quart de finaliste à l’Open d’Australie et qui n’a plus rejoué depuis, ne pointe qu’au 15ème rang de la Race, et que le premier français est le plus en forme en ce début 2021 : Jérémy Chardy, qui disputera ce jeudi à Dubaï son quatrième quart de finale de l’année. D’autres joueurs tricolores, comme Arthur Rinderknech et Benjamin Bonzi, qui se montrent en forme en ce moment, sont dans le top 40 de la Race… Cela apporte donc quelques éléments de réponse à la question que nous nous posions initialement, à la suite des propos de Zverev et Rublev concernant le calcul du classement ATP. Rappelons enfin que ce nouveau mode de calcul sera prolongé jusqu’au 9 août, où la situation devrait revenir à la normale. Après cette date, l’ATP espère que l’ancien système (calculé sur les résultats obtenus lors des 52 dernières semaines) s’appliquera à nouveau. Mais il faut prendre tout cela au conditionnel quand on voit que la situation sanitaire met beaucoup de temps à s’arranger au niveau mondial.

Crédit photos : @AbiertoTelcel, @DDFTennis

À LIRE AUSSI :

Damir Dzumhur : « Je n’ai menacé de tuer personne, je ne sais pas d’où ça sort »

Après avoir renoué avec son père, Aravane Rezaï de retour à la compétition ?

5 réflexions au sujet de “Alexander Zverev et Andrey Rublev ont-ils raison de critiquer le classement ATP ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s