Interviews

Damir Dzumhur : « Je n’ai menacé de tuer personne, je ne sais pas d’où ça sort »

Disqualifié lors des qualifications du tournoi ATP 500 d’Acapulco pour avoir menacé de mort l’arbitre de chaise, le Bosnien Damir Dzumhur (n°125) s’est défendu devant les médias de son pays. Il a ainsi livré sa version des faits, affirmant avoir quitté le terrain de son propre chef et n’avoir menacé personne de mort.


Ce lundi, nous évoquions cette information improbable sortie tout droit des qualifications du tournoi ATP 500 d’Acapulco : mené 6-5 au premier set face au Néerlandais Botic van de Zandschulp (n°149), le Bosnien Damir Dzumhur (n°125) sortait de ses gonds sur une balle litigieuse et, selon ce que nous avions rapporté, il aurait eu des paroles dures envers l’arbitre de chaise, allant jusqu’à le menacer de mort, avec pour conséquence une disqualification pure et dure. Cependant, lors d’une interview pour la presse de son pays, le joueur de 28 ans a déclaré qu’il aurait quitté le terrain sur son initiative, à cause des erreurs d’arbitrage et du fait qu’il s’est senti lésé. Cependant, aux yeux de l’ATP, cette situation incongrue est tout de même considérée comme une disqualification, puisque le joueur bosnien est parti après avoir reçu un avertissement et un point de pénalité. « Il est important pour moi de préciser que je n’ai pas été disqualifié, j’ai décidé de quitter le court de moi-même », a expliqué Damir Dzumhur à un panel de journalistes locaux. Notez que l’enregistrement vidéo ci-dessous aurait tendance à confirmer la version du 125ème joueur mondial.

Lors de son interview avec la presse de son pays, Damir Dzumhur a poursuivi ses explications : « Je ne pouvais tout simplement pas supporter que quelqu’un me traite si mal, qu’il (l’arbitre de chaise, ndlr) puisse faire ce qu’il veut. L’arbitre a eu un impact sur le match avec ses mauvaises décisions. Le coup de grâce, c’était sur une balle à 5-5, 40A. C’était évident que la balle était dehors, mais il n’a pas réagi et j’ai perdu ce jeu. » S’il a reconnu s’être mis en colère et emporté sur cette balle litigieuse à l’origine de cette affaire incroyable, le natif de Sarajevo a refusé d’admettre qu’il a menacé de mort l’arbitre de la rencontre. « Je ne sais pas d’où viennent les informations de certains sites affirmant que j’aurais menacé de tuer quelqu’un », a-t-il déclaré. « Il est vrai que j’ai dit au superviseur que j’avais envie de frapper l’arbitre, à cause de ce qu’il m’avait fait. Le superviseur m’a indiqué que ce n’était pas une bonne idée, que ça me ferait encore plus de mal. J’ai répondu que je m’en fichais, parce que j’étais sur les nerfs, mais j’ai réussi à me contenir et à quitter le terrain. Je n’ai menacé de tuer personne, je ne sais pas d’où ça sort, surtout qu’il y a l’enregistrement vidéo de toute la séquence. »

Lorsque le score affichait 6 jeux à 5 pour son adversaire néerlandais, Damir Dzumhur, au changement de côté, n’a cessé de discuter avec l’arbitre. Une séquence qu’il a expliqué avec les mots suivants : « Je lui ai dit que je pouvais l’attaquer en justice et que je le ferai, parce qu’il était directement responsable de ma défaite. Il m’a donné un avertissement pour avoir dit ça. Je ne connais personne qui a le droit de me donner un avertissement pour ces mots. Je me suis levé, mais j’étais déjà très en colère. J’ai gagné le premier point du jeu suivant, et je lui ai dit autre chose, je ne me souviens pas exactement quoi en l’état. Mais l’arbitre m’a dit : ‘Ça suffit’. J’ai répondu que non, que je déciderai quand ça en serait fini. C’est là qu’il m’a donné un deuxième avertissement, synonyme de point de pénalité. Dans ma tête, j’ai ressenti une très forte injustice envers moi, je ne pouvais plus me contrôler, parce que la situation me rendait déjà extrêmement nerveux. Je le répète : j’ai quitté le terrain, je n’ai pas été disqualifié. » Notez que le Bosnien est un habitué des coups de sang, même s’il reste moins médiatique qu’un Benoît Paire ou un Nick Kyrgios. Après coup, il a avoué regretter ce qu’il s’était passé sur le court. « Je suis vraiment désolé de ne pas avoir su contrôler mes émotions, parce que j’ai laissé quelqu’un m’affecter, me mettre en colère », a reconnue le Bosnien. « Pour ma famille, je suis désolé de ne pas avoir montré que j’étais plus fort que tout ça, mais j’étais traité de manière injuste et le mal était fait. Je le maintiens. »

Crédit photos : @T365Oficial, @AbiertoTelcel

À LIRE AUSSI :

Après avoir renoué avec son père, Aravane Rezaï de retour à la compétition ?

Pierre-Hugues Herbert, un diamant brut trop souvent sous-estimé ?

2 réflexions au sujet de “Damir Dzumhur : « Je n’ai menacé de tuer personne, je ne sais pas d’où ça sort »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s