Analyses

Si Benoît Paire n’a plus envie… pourquoi est-il allé jouer la tournée sud-américaine sur terre battue ?

Voilà une question intéressante qui se pose, une fois que l’on a fait le bilan des trois semaines passées par Benoît Paire (n°29) en Amérique du Sud, à jouer la tournée sur terre battue où il n’a remporté qu’une seule petite victoire en trois tournois. Pourquoi avoir fait le déplacement si l’envie n’est plus là ? A quoi bon s’acharner à vouloir jouer et pourquoi pas, à l’instar de Gilles Simon (n°69), mettre sa saison sur pause pendant quelques semaines ?


La nuit dernière, Benoît Paire (n°29) était triste à voir jouer. Clairement, l’envie n’était plus là pour son troisième tournoi de rang en Amérique du Sud. Il effectuait son entrée en lice au tournoi ATP 250 de Siantago, au Chili, en tant que tête de série n°2, mais il a été loin de tenir son rang. Opposé au jeune danois Holger Vitus Nodskov Rune (n°410), il n’a pas vu le jour, s’inclinant même en deux sets 6-2, 6-3. D’après des informations relayées sur Twitter par notre confrère du quotidien L’Equipe Quentin Moynet, l’Avignonnais semblait réellement perdu, par moments, au changement de côté. A 6-2, 2-2 pour le Danois de 17 ans, on a pu entendre le joueur français dire : « Je ne prends aucun plaisir, j’ai juste envie de me barrer. Ce n’est pas grave, c’est la vie. J’en ai vraiment rien à cirer. » Quelques jeux plus tard, alors que son adversaire menait 5-3 dans le deuxième set, Paire a même été jusqu’à dire à son clan : « Tu vois pas que j’ai plus envie là ? Après ce match, je vais rentrer à la maison. Je ne peux pas. Tu ne comprends pas en fait. » Pourquoi ces déclarations et que se passe-t-il dans la tête du Français ? Au-delà de ça, pourquoi a-t-il fait le déplacement si loin de la France, où il aurait pu jouer en indoor les tournois ATP 250 de Montpellier et de Marseille ?

Si on prend en compte le bilan de Benoît Paire depuis la reprise du circuit en août dernier, l’Avignonnais ne compte que deux petites victoires pour douze défaites sur les quatorze rencontres qu’il a disputées. Un bien maigre bilan, qui peut expliquer pourquoi il était aussi abattu ce mercredi sur le court de Santiago. S’il était allé en Amérique du Sud pour se ressourcer, l’objectif est loin d’être rempli. En effet, s’il a bien remporté une victoire pour son entrée en lice au tournoi ATP 250 de Cordoba (conte Nicolas Jarry, battu 6-2, 6-4), tout n’a ensuite été que désillusion. En quarts de finale de ce premier tournoi, Paire s’est incliné en deux sets 6-3, 6-2 face à l’Argentin Federico Coria (n°85). Et le pire allait venir quelques jours plus tard, lors de son entrée en lice au tournoi ATP 250 de Buenos Aires. Opposé à l’Argentin Francisco Cerundolo (n°112), il a perdu en trois sets 4-6, 6-3, 6-1, balançant la rencontre après une balle litigieuse et un échange houleux avec l’arbitre de chaise. Crachats, double faute volontaire sur balle de match, ce fut un festival et du grand n’importe quoi. Du Benoît Paire tout craché, si on peut se permettre.

Et pourtant, alors qu’on pensait le pire passé, le match de la nuit dernière a peut-être été la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Cette fois-ci, le Tricolore n’a pas jeté sa raquette et ne s’est pas énervé. Il n’a pas râlé contre l’arbitre mais a plutôt montré une sorte de résignation. Quand il a vu que son jeu n’allait pas se remettre en place comme par magie, il a tout simplement renoncé. Et c’est peut-être ça le plus inquiétant. Clairement, Benoît Paire a besoin d’une pause. Son compatriote Gilles Simon (n°69) a eu l’intelligence d’avouer en avoir besoin et il s’est volontairement éloigné des courts pour quelques semaines. Gaël Monfils (n°12) a fait de même, renonçant à défendre son titre au tournoi ATP 500 de Rotterdam et sa demi-finale au tournoi ATP 500 de Dubaï, et l’Australien Nick Kyrgios (n°49), un temps pressenti pour revenir jouer hors d’Australie, a une nouvelle fois déclaré qu’il n’était pas prêt à quitter son pays pour aller jouer en tournoi. Plutôt que de se ridiculiser aux yeux du monde entier, Benoît Paire n’aurait-il pas intérêt à rentrer chez lui et revenir une fois qu’il se sentira prêt mentalement à affronter le climat des tournois en mode Covid ? On peut comprendre que ce ne soit pas facile et que certains joueurs puissent être en proie à la dépression en cette période compliquée pour tout le monde, mais à quoi bon continuer à se fustiger, semaine après semaine ?

Crédit photo : @WeAreTennisFR

À LIRE AUSSI :

Des débuts prometteurs pour Holger Rune, 17 ans, qui a remporté sa première victoire sur le circuit ATP à Santiago

Qui est Clara Tauson, la jeune danoise qui s’est imposée au tournoi WTA 250 de Lyon ?

3 réflexions au sujet de “Si Benoît Paire n’a plus envie… pourquoi est-il allé jouer la tournée sud-américaine sur terre battue ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s