Analyses

Open d’Australie – Novak Djokovic avait une revanche à prendre à Melbourne

Depuis l’Open d’Australie en janvier 2020, le Serbe Novak Djokovic (n°1) n’avait pas connu de franc succès en Grand Chelem, avec entre temps l’arrivée de la pandémie. Disqualifié en huitièmes de finale à l’US Open, battu à plates coutures en finale de Roland-Garros par un grand Rafael Nadal (n°2), il a également été contesté avec l’affaire de l’Adria Tour l’été dernier ou encore cette blessure qui a fait parler d’elle durant cette édition 2021 à Melbourne. Il semble donc qu’en remportant un neuvième titre en Australie, le Serbe a pris une revanche sur tous ceux qui ont un jour été contre lui.


Cela faisait plus d’un an que Novak Djokovic (n°1) n’avait pas soulevé de trophée en Grand Chelem. Une année où le doute a pu parfois s’emparer de lui, notamment après cette disqualification lunaire en huitièmes de finale de l’US Open. Et le mieux placé pour en parler, c’est l’intéressé lui-même. « Oui, j’avais vraiment besoin de gagner ce tournoi », a révélé le joueur serbe en conférence de presse ce dimanche. « La disqualification de l’US Open m’a beaucoup affecté mentalement et émotionnellement, car je me sentais bien et je n’avais pas perdu un match avant ça. Pour le reste de la saison, j’ai eu des hauts et des bas à cause de ça. La présence du public dans les tribunes m’a tellement manqué, mais j’ai réussi à terminer la saison n°1 mondial. Je voulais bien commencer cette saison et je sens que ce tournoi me donne une énergie positive supplémentaire et me permet de jouer avec une grande confiance. » Rappelons que si le n°1 mondial avait triomphé aux Masters 1000 de Cincinnati et de Rome, il n’a remporté aucun des deux tournois du Grand Chelem disputés post-pandémie à la fin de l’année 2020. En effet, après le scandale de New York, il avait bien atteint la finale à Roland-Garros mais ce jour-là, l’Espagnol Rafael Nadal (n°2) s’était montré trop fort – à l’image de Djokovic en finale à Melbourne – et il l’avait dominé de la tête et des épaules en deux sets 6-0, 6-2, 7-5. Sur le plan sportif, donc, Novak Djokovic avait bien une revanche à prendre. Maintenant que c’est fait, il va se concentrer sur les tournois du Grand Chelem et un nouveau record : celui du nombre de titres en Majeur, détenu à ce jour par Roger Federer et Rafael Nadal (avec 20 unités chacun). « À partir d’aujourd’hui et dans le futur, mon grand objectif est de gagner plus de titres du Grand Chelem et tous mes efforts seront concentrés sur cela », a ajouté le Serbe. « Je n’ai pas l’intention de rester à la maison toute l’année et de ne jouer que des tournois du Grand Chelem, mais c’est mon grand objectif. »

Et ce n’est pas tout. En parlant de revanche, Novak Djokovic en avait également une à prendre contre le public, en tout cas une partie des fans de tennis qui l’ont vivement critiqué sur sa (prétendue ?) blessure aux abdominaux contractée lors de sa rencontre du troisième tour face à l’Américain Taylor Fritz (n°33). Pourtant, il semble bien y avoir une blessure, comme il l’a révélé après son triomphe à l’Open d’Australie : « C’est une déchirure », a déclaré le n°1 mondial. « Une déchirure musculaire. Je l’ai sentie dès que c’est arrivé contre Fritz au troisième tour. C’est ce que j’avais dit lors de mon interview d’après-match. Je le soupçonnais, à cause de la façon dont je me sentais après avoir ressenti la douleur. L’IRM a confirmé une déchirure au muscle abdominal oblique. » D’après Novak Djokovic, les gens ont donc parlé sans savoir. Cependant, il affirme avoir fait fi de tout cela pendant le tournoi. « Je ne me suis pas occupé de ces spéculations, de ces discussions et mon équipe non plus », a-t-il affirmé. « On a passé deux semaines ensemble et, au moins quand ils étaient avec moi, on ne parlait pas de tout ça. Mais bien sûr, c’est difficile d’éviter tout ça. Ce que les gens disent finit par vous revenir, d’une manière ou d’une autre. Evidemment, ça ne fait pas plaisir. Je sais qu’il y a eu beaucoup de spéculations. Chacun a le droit de dire ou penser ce qu’il veut, de critiquer les autres. Je trouve simplement que c’est injuste parfois. Les gens critiquent sans savoir, avoir tous les éléments. Mais bon, ce n’est pas la première ou la dernière fois, j’ai tellement l’habitude de ça. » Résigné, le joueur serbe n’a pas voulu en rajouter, contrairement à son coach, l’ancien joueur Goran Ivanisevic, qui n’a pas été tendre avec les détracteurs de son poulain. « Il y a quelqu’un, là-haut, qui voit toute cette injustice. Ce que les médias et les gens lui font », a déclaré un Croate agacé. « Il a essayé d’aider les autres pendant la quarantaine, mais on l’attaque. Tout est de sa faute. On n’a personne à attaquer ? On va s’en prendre à Novak. Puis il y a eu cette blessure. Même cette blessure, on essaie de la remettre en cause. » Quoiqu’il en soit, la messe est dite : Novak Djokovic a également pris sa revanche sur cette partie du public qui l’a critiqué.

Enfin, le joueur serbe a peut-être également pris une revanche sur la Next Gen et toute cette jeunesse qui pousse derrière le Big Three. Lors de l’US Open, on avait vu Dominic Thiem (n°4) remporter son tout premier titre en Grand Chelem (certes en l’absence de Federer et Nadal et avec Djokovic disqualifié dès les huitièmes). À Melbourne, Daniil Medvedev (n°3), pour la deuxième fois de sa carrière, n’était qu’à une marche d’une telle performance. Et il faut dire que Novak Djokovic devait faire taire la véhémence d’un joueur comme le Russe, qui restait à la veille de la finale de l’Open d’Australie sur une incroyable série de 20 victoires consécutives. Il l’avait d’ailleurs battu lors de leur dernier affrontement, lors des ATP Finals. Mais le n°1 mondial n’avait pas peur, comme il l’avait laissé entendre avant le début de cette finale. « Avec tout le respect du monde, ils ont encore du travail« , avait prévenu Djokovic sur Eurosport, jeudi après sa victoire en demi-finales. Et il n’a pas fait que parler. Il a joint les actes aux paroles, en survolant cette finale contre Medvedev, dominé en deux sets 7-5, 6-2, 6-2 ce dimanche. Goran Ivanisevic ne s’est ensuite pas gêné pour en rajouter sur cette jeune génération, que l’ATP tente de mettre en avant depuis quelques années pour préparer « l’après Big Three ». « Les jeunes pensent tout savoir, mais ils ne savent rien du tout« , a déclaré l’entraîneur du n°1 mondial une fois le dix-huitième titre en Grand Chelem de son poulain en poche.  « Il faut comprendre que ces trois champions se sont mutuellement aidés à devenir de meilleurs joueurs en se poussant les uns les autres », a-t-il poursuivit. « Pourquoi sont-ils les meilleurs depuis si longtemps ? Parce qu’ils n’ont jamais eu peur de tenter quelque chose de nouveau, d’ajouter autre chose dans leur jeu, d’apprendre quelque chose, essayer de nouvelles choses à l’entraînement. » Par conséquent, on peut affirmer que là aussi, Novak Djokovic a pris une revanche sur la jeune génération, dont les assauts sont éternellement repoussés.

Crédit photos : @AustralianOpen

À LIRE AUSSI :

#AO2021 – L’actu de l’Open d’Australie en décalé n°14 : Novak Djokovic, vraie blessure aux abdos ou effet placebo ?

#AO2021 – L’actu de l’Open d’Australie en décalé n°13 : Naomi Osaka, nouvelle patronne du circuit féminin ?

2 réflexions au sujet de “Open d’Australie – Novak Djokovic avait une revanche à prendre à Melbourne”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s