Reportages

#AO2021 – L’actu de l’Open d’Australie en décalé n°4 : Les larmes de Kenin, Mladenovic poursuit sa route

Même s’il nous arrive de suivre certaines rencontres la nuit, voire au petit matin, nous commençons à en avoir l’habitude : voici notre récapitulatif, en décalé, de cette nouvelle journée de compétition à Melbourne ! Ce jeudi, pour la fin du deuxième tour, nous avons assisté à l’élimination surprise de la tenante du titre – Sofia Kenin -, ainsi qu’à la victoire de la Française Kristina Mladenovic. Retour sur cette quatrième journée, rien que pour vous qui vous êtes endormis devant la télévision…


Kristina Mladenovic est au troisième tour

Pour la première fois depuis 2018, la Française Kristina Mladenovic (n°52) disputera un troisième tour en Grand Chelem. Ce jeudi, elle a franchi le 2ème tour de l’Open d’Australie en battant la Japonaise Nao Hibino (n°76) en deux sets 7-5, 6-1, après avoir été menée 5-3 dans la première manche. Cela faisait depuis Wimbledon en 2018 que la Nordiste n’avait plus passé deux tours dans un tournoi du Grand Chelem, et même plus longtemps sur dur. Elle confirme ainsi après avoir éliminé la tête de série n°20 au premier tour. Prochain défi, ce samedi, au troisième tour face à l’Américaine Jessica Pegula (n°61).

Sofia Kenin : encore des larmes

Ce jeudi, la tenante du titre a été éliminée au deuxième tour de l’Open d’Australie. En effet, l’Américaine Sofia Kenin (n°4) s’est fait sortir par Kaia Kanepi (n°65) en deux sets 6-3, 6-2. Comme Gaël Monfils (n°11) quelques jours plus tôt, la championne a craqué en conférence de presse, laissant couler des larmes de déception. « Je suppose que c’est la pression extérieure », a ainsi déclaré Sofia Kenin aux journalistes. « Depuis l’année dernière, comme, j’ai gagné, j’ai l’impression que tout le monde s’attend à ce que je gagné encore. C’est difficile, évidemment. Tout le monde me demandait si je me voyais gagner à nouveau. Évidemment, j’ai dit oui, mais vu la façon dont je joue, aujourd’hui je dirais non. » Un aveu de faiblesse auquel l’Américaine ne nous a pas habitués, et qui pourrait cacher une fracture mentale un peu plus profonde, conséquence de la pandémie mondiale ?

Feliciano Lopez, vétéran en chasse aux records

Même si ce n’est probablement pas la raison pour laquelle il joue encore au tennis, l’Espagnol Feliciano Lopez (n°65) n’en est pas moins, indirectement, à la chasse aux records. Ce jeudi, il a remporté sa rencontre du deuxième tour, en cinq sets 5-7, 3-6, 6-3, 7-5, 6-4, face à l’Italien Lorenzo Sonego (n°35). C’est d’ailleurs la sixième fois de sa carrière qu’il remonte un handicap de deux sets à zéro, la première fois ayant été a Wimbledon en 2002 et la fois précédente, il y a un peu moins de cinq ans, toujours à Wimbledon, face à Fabio Fognini. Notez également que le joueur ibère, à 39 ans, 4 mois et 21 jours, est devenu le joueur le plus âgé à atteindre le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem depuis Ken Rosewall à Melbourne en 1978. Quand s’arrêtera-t-il ?

Ashleigh Barty, changement de cordage de gain de vitesse

Nous en parlons peu, mais le cordage est un élément essentiel dans le jeu des joueuses et des joueurs, qu’ils soient professionnels ou non. En ce qui concerne l’Australienne Ashleigh Barty (n°1), il semblerait qu’elle ait profité de sa longue pause – due à la pandémie de COVID-19 – pour changer un peu le cordage de sa raquette. Un changement bénéfique, même si elle doit encore s’y habituer, qui visiblement lui a fait gagner en vitesse au service. Comme la joueuse elle-même l’expliquait lors du Yarra Valley Classic, l’un des tournois WTA 500 disputés à Melbourne avant l’Open d’Australie : « Le passage à un boyau à moitié naturel au niveau des travers était quelque chose que j’ai toujours voulu faire mais je n’ai jamais vraiment eu le temps d’apprendre à jouer correctement avec un boyau. Il y a encore des petits ajustements à faire. » À voir désormais si ce changement lui permettra d’aller jusqu’au bout lors du premier tournoi du Grand Chelem de la saison.

Fin de match tendue pour Fabio Fognini

Après avoir vaincu son compatriote Salvatore Caruso (n°78) en cinq sets 4-6, 6-2, 2-6, 6-3, 7-6 (12), l’Italien Fabio Fognini (n°17) a connu une fin de match tendue. En effet, les deux joueurs transalpins se sont un peu accrochés, comme cela peut arriver parfois avec Fognini. Ainsi, ce dernier a reproché à Caruso d’avoir eu « une putain de chance », allant jusqu’à demander à son adversaire de « s’excuser ». Loin de se démonter, Caruso lui a répondu : « De quoi tu parles ? Je n’ai pas osé dire un mot de tout le match. » Un officiel du tournoi a même dû s’interposer, bien que la conversation tendue ne semble pas prête de dégénérer en une bagarre. Ce qui n’a pas empêcher Fognini de lâcher, en dernier ressort : « Pourquoi tu le fasses les couilles maintenant ? J’ai dit que tu avais de la chance. Si j’ai tort, j’ai tort. Ne m’attaque pas. » Fin mot de l’histoire : Salvatore Caruso a promis que cette histoire n’allait pas en rester là et qu’il aurait une nouvelle explication avec son compatriote dans les jours à venir.

Crédit photo : @WTA

À LIRE AUSSI :

#AO2021 – L’actu de l’Open d’Australie en décalé n°3 : Nick Kyrgios a mis le feu à la John Cairn Arena

#AO2021 – L’actu de l’Open d’Australie en décalé n°2 : Mladenovic crée la surprise, Tsitsipas hué par le public

2 réflexions au sujet de “#AO2021 – L’actu de l’Open d’Australie en décalé n°4 : Les larmes de Kenin, Mladenovic poursuit sa route”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s