Interviews

Carla Suarez Navarro : « J’aimerais pouvoir jouer à l’US Open et y prendre ma retraite »

Atteinte d’un cancer, la joueuse espagnole Carla Suarez Navarro (n°85) fait face ce lundi à sa dernière séance de chimiothérapie. Avec un objectif en tête, pouvoir rejouer à l’US Open, son Grand Chelem favori, et y prendre une retraite bien méritée pour celle qui a été 6ème mondiale à la WTA à son meilleur.


L’été dernier, personne – notamment en Espagne – n’était préparé à cette nouvelle désastreuse. Carla Suarez Navarro (n°85), l’une des joueuses les plus appréciées du tennis espagnol, annonçait qu’elle était atteinte d’un cancer. Cette maladie est intervenue au cours de ce qui devait être sa dernière saison en tant que joueuse professionnelle, une saison 2020 qui de toute façon aurait été perturbée par le Coronavirus. Récemment, lors d’une interview avec le média espagnol RNE, la joueuse a expliqué avec le sourire qu’elle allait subir ce lundi sa dernière séance de chimiothérapie. Avant un retour à la normale ? « Tout va bien, tout évolue comme prévu », a-t-elle d’ailleurs déclaré concernant son traitement. « Je suis déjà dans la dernière ligne droite. Le traitement s’est très bien passé, mon corps a parfaitement réagi, ils ont même pu annuler une séance de chimiothérapie, ce qui est toujours appréciable. Ce lundi, j’ai la dernière séance, où j’aurai la dernière rencontre avec mon médecin. S’ils me disent que je suis guérie, je pourrai revenir à la normale. »

Un retour à la normale, pour une compétitrice comme Carla Suarez Navarro, cela signifie peut-être une tentative de retour officiel sur les courts de tennis. « Il y a plusieurs semaines, j’ai recommencé à jouer au tennis, même si c’était avec des balles sans pression, des balles de bébé », a précisé l’actuelle 85ème joueuse mondiale. « Mais depuis lundi dernier, je suis retournée à l’entraînement avec des balles normales, ce qui ressemble un peu plus au tennis normal. Cependant, je ne pense toujours pas à me remettre sur les rails. Il est vrai que maintenant je suis beaucoup plus fatiguée qu’avant, je récupère beaucoup moins vite. Je ne sais pas comment mon corps va réagir, je ne sais pas ce qu’il faudra pour se remettre en forme. J’ai une idée, une illusion, mais pour le moment je ne peux pas dire quand je pourrai réapparaître, si jamais je le peux. Le corps doit s’adapter à tous les médicaments des six derniers mois. » Un come-back relèverait d’un vrai défi, ce à quoi une joueuse de tennis est habituée. Suarez Navarro en a d’ailleurs relevé pas mal tout au long de sa carrière, et celui-ci pourrait en être un nouveau à atteindre. « Au tennis, qui est un sport individuel, c’est toujours vous qui êtes sur le court, qui devez résoudre des problèmes, qui affrontez des obstacles », a-t-elle précisé. « Tous ces efforts des jeux et des séances d’entraînement m’ont aidé à combattre cette maladie. Au-delà de ce qui peut arriver, mon rêve est de pouvoir prendre ma retraite en jouant au tennis, même si l’essentiel est que je puisse guérir. »

Au cours de son interview, Carla Suarez Navarro a évoqué les nouvelles qu’elle peut avoir, comme tout un chacun, en provenance de Melbourne, où se prépare l’Open d’Australie. « J’ai parlé à certains joueurs qui sont là-bas, mais la plupart d’entre eux ont la chance de pouvoir aller s’entraîner », a déclaré la joueuse espagnole. « La sécurité est maximale, ils vous accompagnent sur tous les sites et les horaires sont suivis à la lettre, tout est très maîtrisé. Même ainsi, ils se sentent privilégiés d’avoir la possibilité de jouer à nouveau en compétition. » Par ailleurs, elle a évoqué son souhait de participer aux Jeux Olympiques de Tokyo, même si avec son classement et le fait qu’elle n’a pas joué en 2020 cela semble assez difficile de l’imaginer être de la partie au Japon. « Dans mon cas, l’arrivée de cette pandémie a été très mauvaise, cela m’a fait mal car je ne sais pas si je serai disponible pour juillet cette année », a déclaré Suarez Navarro. « En ne pouvant presque rien jouer, ce seront mes coéquipières et mes rivales qui devront se qualifier. S’il avait été organisé l’année dernière et si 2020 avait été une saison normale, j’aurais eu la possibilité de participer à des tournois et de me qualifier. Puis je suis tombée malade et je ne pouvais plus rien faire. Le mieux aurait été si la pandémie n’avait pas existé et que les Jeux Olympiques s’étaient joués l’été dernier. » Enfin, la joueuse originaire des îles Canaries a évoqué son rêve le plus fou : revenir lors de l’US Open, à la fin de l’été, pour y jouer un dernier Grand Chelem avant de prendre as retraite, au moment qu’elle choisira, en étant capable de jouer. « À ce jour, je voudrais dire au revoir en jouant un Grand Chelem », a expliqué la joueuse de 32 ans. « J’aimerais pouvoir jouer à l’US Open et y prendre ma retraite. Et s’il est possible, de me retirer en remportant le tournoi. Si je revenais plus tôt, je serais un peu juste, donc je garde l’idée de revenir à l’US Open. »

Crédit photos : @CarlaSuarezNava, @BoKrkic

À LIRE AUSSI :

Challenger – Lucas Pouille en chef de file pour l’Open de Quimper, aux côtés de Grégoire Barrere et Sebastian Korda

Open d’Australie – Victoria Azarenka mène une campagne pour un « ajustement » de la quarantaine stricte

3 réflexions au sujet de “Carla Suarez Navarro : « J’aimerais pouvoir jouer à l’US Open et y prendre ma retraite »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s