Analyses

Open d’Australie – Victoria Azarenka mène une campagne pour un « ajustement » de la quarantaine stricte

Ancienne n°1 mondiale, la Biélorusse Victoria Azarenka (n°13) fait pression pour que les joueurs de l’Open d’Australie en quarantaine stricte travaillent dans une sorte de « bulle dans la bulle », améliorant ainsi leur capacité à s’entraîner, mais seulement avec l’approbation des autorités sanitaires de l’Etat de Victoria.


Double vainqueur de l’Open d’Australie, la joueuse biélorusse Victoria Azarenka (n°13) fait partie des plus de 70 joueurs dont la préparation pour le premier Grand Chelem de la saison a été gravement perturbée lorsqu’ils ont été considérés comme des contacts de cas positifs à la COVID-19 sur trois des avions à destination de Melbourne. À mi-chemin de cette quarantaine stricte de 14 jours, la joueuse de 31 ans a déclaré qu’elle gardait l’espoir d’une sorte d’« ajustement » aux règles. En effet, les joueurs qui ne sont pas bloqués ont une fenêtre quotidienne de cinq heures pour s’entraîner et se soigner sur le terrain, ce que n’ont pas ceux qui sont en quarantaine stricte. Lorsqu’il lui a été demandé si d’autres joueurs préconisaient également des changements, comme permettre aux joueurs arrivés sur le même vol de s’entraîner les uns avec les autres après 10 jours de quarantaine et après avoir été testés négatifs, Azarenka a déclaré : « Je pense que nous sommes plusieurs mais comme je l’ai dit, je pense que de mon côté je vais le faire très consciencieusement, et prendre toutes les précautions pour avoir des informations complètes. D’après ce que j’ai compris, c’était une situation à laquelle Tennis Australia et l’Open d’Australie se sont préparés sur le plan logistique. Donc si on avait une sorte d’approbation de la part des administrateurs de la santé, ce serait formidable. » Cependant, la suggestion de la Biélorusse a été rapidement été balayée. « Aucun changement ne sera apporté au programme de quarantaine de l’Open d’Australie », a déclaré un porte-parole de l’Etat de Victoria. « Les cas contacts doivent s’isoler dans leur chambre pendant 14 jours complets. Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre des risques avec ce virus hautement infectieux. »

La question se pose également de savoir si la communication a été optimale envers les joueuses et les joueurs, à savoir si les règles ont été correctement expliquées en amont. Pour Craig Tiley, le président de Tennis Australia, certains joueurs avaient peut-être « balayé » les avertissements. Victoria Azarenka, de son côté, a admis qu’une « opportunité de doute raisonnable » aurait pu surgir dans l’esprit des joueurs. « Je pense que parfois, lorsque vous traitez avec des règles, la formulation est très importante », a déclaré la Biélorusse à nos confrères australiens de The Age. « C’est comme, vous savez comment les avocats font les choses – ils trouvent toutes les occasions d’argumenter. Pour moi, si le mot n’était pas le mot exact, vous pouvez trouver une opportunité pour un doute raisonnable. C’est ce que j’ai ressenti. » Depuis son atterrissage, Azarenka a déclaré qu’elle avait été testée quotidiennement – comme l’exigent les conditions énoncées par le ministère de la Santé et des Services sociaux de Victoria – et elle a été rassurée que personne d’autre sur le vol n’avait été testé positif, suscitant l’espoir d’une « bulle dans la bulle. » Au milieu des critiques, Azarenka a d’abord été discrète mais elle s’est ensuite tournée vers les réseaux sociaux pour appeler ses collègues à « accepter et s’adapter aux règlements. » Sur Twitter, elle a notamment a écrit : « Nous avons une pandémie mondiale, personne ne possède un manuel clair sur la façon de fonctionner à pleine capacité et sans problème, nous l’avons tous vu l’année dernière. Je voudrais demander à mes collègues de coopérer, de comprendre et de faire preuve d’empathie pour la communauté locale qui a traversé de nombreuses restrictions très exigeantes qu’ils n’ont pas choisies, mais qu’ils ont été forcés de suivre. »

Après avoir connu une saison 2020 exceptionnelle, avec notamment une finale à l’US Open, Victoria Azarenka a expliqué qu’elle continuait à avoir une vision pragmatique. « Je me sens bien, même si ce n’est pas vraiment la situation idéale », a-t-elle déclaré. « J’étais un peu déprimée le premier jour. Je me suis laissée envahir par les émotions, mais depuis j’ai avancé. En ce moment, j’essaie de faire de mon mieux chaque jour et je me sens un peu optimiste qu’il puisse y avoir des ajustements. » Enfin, la 13ème joueuse mondiale a présenté son point de vu sur le fait que les visiteurs en Australie doivent respecter la situation. « En fin de compte, nous sommes dans une pandémie et nous avons cette situation où il y a des gens qui prennent des décisions avec beaucoup plus d’informations que nous. De toute évidence, en regardant l’Australie, qui a un taux de succès dans le traitement de la COVID et dans sa maîtrise, je ne pense pas que les autres pays aient beaucoup de mots à dire à ce sujet. Je pense donc que nous devrions être un peu respectueux de cela. »

Crédit photos : @ParisMatch, @CGTNSportsScene

À LIRE AUSSI :

Carlos Bernardes a été victime d’un arrêt cardiaque à Melbourne

Open d’Australie – En immersion dans la bulle, à Melbourne, avec Elina Svitolina

3 réflexions au sujet de “Open d’Australie – Victoria Azarenka mène une campagne pour un « ajustement » de la quarantaine stricte”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s