Reportages

Open d’Australie – En immersion dans la bulle, à Melbourne, avec Elina Svitolina

La joueuse ukrainienne Elina Svitolina (n°5) a partagé son expérience actuelle en Australie, dans la bulle de Melbourne, où elle prépare du mieux qu’elle peut l’Open d’Australie. Elle a ainsi expliqué comment elle occupe son temps et parvient à s’entraîner, tant physiquement que sur le plan du tennis.


Ces derniers jours, l’atmosphère était plutôt tendue à Melbourne, en marge de la préparation pour l’Open d’Australie. Entre les cas positifs au Coronavirus, la mauvaise organisation des avions, les rats dans les chambres, les inégalités dues à la quarantaine… la cocotte minute était prête à exploser. Cependant, il semblerait que l’on a oublié comment les joueurs de tennis s’organisent quand ils sont au beau milieu d’une bulle sanitaire. Comment se préparer, dans sa chambre, avant le premier Grand Chelem de la saison ? Chaque personne a sa propre routine et l’Ukrainienne Elina Svitolina (n°5) n’a vu aucun inconvénient à révéler la sienne. Au milieu de tout le chaos créé par les déclarations qui se sont multipliées depuis deux ou trois jours, elle reste méthodique jusqu’au bout. Entre exercice physique, déplacements sur le site d’entraînement et des cours d’ukrainien et de français, la joueuse originaire d’Odessa partage son temps entre différentes activités.

Voici donc le récit d’Elina Svitolina, à propos de ce qu’elle vit actuellement en Australie. « Ma suite est assez spacieuse et dispose de deux chambres. De plus, elle est connectée à la chambre de mon entraîneur, Andrew Bettles. Je ne vais pas me plaindre de la qualité de la nourriture : ils nous donnent trois repas par jour, plus un bon de 100 dollars australiens avec lequel nous pouvons commander un UberEats. C’est fantastique, en général nous ne pouvons pas dépenser ce montant. Je devais aller au gymnase hier, mais la séance d’entraînement a été annulée et aujourd’hui je vais faire mon premier entraînement. Les conditions, en général, sont bonnes. Il y a un personnel spécialisé qui est avec nous et qui s’occupe de tout désinfecter. Chaque équipe dispose de deux salles différentes pour s’entraîner : il y a une place pour les exercices cardio et une autre pour travailler avec des poids. Chaque jour, vous choisissez ce que vous préférez faire. Par exemple, mon entraînement s’est concentrée sur la salle de cardio, tandis qu’Iga (Swiatek, sa partenaire d’entraînement pendant cette semaine de quarantaine, ndlr) travaillait avec les poids. Demain, nous échangerons. Les salles ont une certaine distance entre elles, de sorte que les joueurs ne sont pas en contact. »

La joueuse ukrainienne a également évoqué ses différentes partenaires d’entraînement, dont la vainqueur du dernier Roland-Garros. « Nous nous entraînerons avec Swiatek pendant cinq jours », a ajouté Elina Svitolina. « Kasatkina et Bolsova nous rejoindront la semaine prochaine : Aliona (Bolsova, ndlr) a remplacé Azarenka, qui est en quarantaine stricte. Conformément aux exigences d’isolement, nous avons 5 heures par jour que nous pouvons passer à l’extérieur de l’hôtel : deux heures sur le court, deux heures dans la salle de sport et une heure pour manger. Il y a des tonnes de tentes à l’extérieur dans lesquelles vous pouvez vous asseoir. De plus, nous avons vu plusieurs joueurs à la Melbourne Arena mais nous n’avons pas le droit de nous approcher. » Enfin, la 5ème joueuse mondiale a expliqué comment la zone était désinfectée, tout en essayant de rester positive quant à la situation des joueuses et des joueurs à Melbourne. « Entre les séances d’entraînement, les courts sont nettoyées et désinfectées pendant 30 minutes. Je ne peux pas me plaindre, j’ai de la chance de ne pas être au milieu d’une quarantaine stricte. Ils me donnent tout ce dont j’ai besoin, j’aime être ici. Aussi, j’essaie de m’organiser de manière appropriée tout au long de la journée. Quand je ne peux pas m’entraîner, je fais des exercices dans ma chambre. Je commence ma journée par un échauffement, puis je prends le petit déjeuner, puis je fais du vélo avec Andrew et je travaille avec les poids. L’après-midi, quand les gens commencent à se réveiller en Europe, j’ai des cours d’ukrainien et de français avec mon tuteur. Le soir, je regarde des films, je lis et je fais mes devoirs. » Les journées sont donc bien occupées du côté de l’Ukrainienne, qui compte tirer le positif de cette expérience exceptionnelle.

Crédit photo : @pooledaz888

À LIRE AUSSI :

Challenger – Antoine Hoang, Benjamin Bonzi et Arthur Rinderknech en lice à Istanbul

Entre chaos et annulations lors de la première journée d’entraînement à l’Open d’Australie

2 réflexions au sujet de “Open d’Australie – En immersion dans la bulle, à Melbourne, avec Elina Svitolina”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s