Infos

Coupable d’avoir parié sur des rencontres, l’Ouzbek Temur Ismailov suspendu pendant sept ans

Un joueur ouzbek âgé de 25 ans, Temur Ismailov, qui n’a plus rejoué au niveau professionnel depuis mai 2019, a été reconnu coupable par la Tennis Integrity Unit (TIU) d’avoir parié sur plusieurs rencontres. Il écope ainsi d’une interdiction de jouer pendant sept ans.


C’est l’information du jour : l’Ouzbek Temur Ismailov a été condamné à sept ans de suspension après avoir été reconnu coupable d’avoir truqué des matches à trois reprises, comme l’a annoncé mardi la Tennis Integrity Unit (TIU). Ismailov avait atteint son meilleur classement en juin 2016, en atteignant le 397ème rang mondial. Il n’est actuellement plus classé au niveau professionnel, son dernier tournoi remontant à mai 2019 au Challenger de Samarkand. Âgé de 25 ans, la TIU en parle comme suit dans un communiqué qu’elle a publié : « Temur Ismailov, un joueur de tennis ouzbek de 25 ans, a été banni pendant sept ans et condamné à une amende de 12 000 $ après qu’une enquête de la Tennis Integrity Unit (TIU) a révélé qu’il avait enfreint les règles du Tennis Anti-Corruption Program (TACP) à plusieurs reprises concernant les matches truqués. »

Entre 2014 et 2016, le joueur ouzbek a remporté quatre titres en Future, dont deux dans son propre pays, l’Ouzbékistant, et deux au Kazakhstan. Il a été reconnu qu’il aurait truqué des matches à plusieurs mois, voire années d’intervalles, en 2014, 2015 et 2019. « L’affaire disciplinaire a été entendue par Janie Soublière, responsable des audiences anticorruption », peut-on lire dans le communiqué de la TIU. « Et M. Ismailov a admis avoir été impliqués dans des matchs truqués à trois reprises en 2014, 2015 et 2019. » La sanction prend effet à partir du 18 décembre 2020 et elle ne sera levée que lorsque le joueur aura payé l’ensemble de l’amende de 12 000 $.

Temur Ismailov n’est pas le seul joueur dans le viseur de la TIU. Ce mercredi, elle avait infligé une interdiction de trois ans et une amende de 3 000 $ à un joueur égyptien, Mostafa Hatem, pour avoir enfreint les règles du programme de lutte contre la corruption dans le tennis. Hatem, qui n’a pas rejoué au niveau professionnel depuis 2017, avait atteint le rang n°1556 à son meilleur en 2016. « Le joueur de tennis égyptien Mostafa Hatem s’est vu imposer une interdiction de pratiquer ce sport pendant trois ans, à la suite d’une enquête menée par la TIU. M. Hatem a admis deux infractions aux règles du Programme anti-corruption du tennis (TACP). En plus de l’interdiction, il a également été condamné à une amende avec sursis de 3 000 $ », a indiqué la TIU dans son communiqué. Ce n’est pas la première fois qu’un joueur se fait ainsi prendre par la TIU. On se souvient qu’en juin dernier, c’était le Tunisien Majed Kilani, 23 ans et 804ème mondial en simple, qui avaot été condamné à sept ans de suspension et à une amende de 7 000 $.

Crédit photo : @Tenisalmaximo

À LIRE AUSSI :

ATP Awards : Andrey Rublev, Carlos Alcaraz, Vasek Pospisil et Rafael Nadal parmi les lauréats

Doha se prépare à accueillir les qualifications pour l’Australian Open

2 réflexions au sujet de “Coupable d’avoir parié sur des rencontres, l’Ouzbek Temur Ismailov suspendu pendant sept ans”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s