Reportages

Arthur Fils, vainqueur de l’Orange Bowl, voit déjà grand : il veut remporter un Grand Chelem junior et un Futures

Dans la nuit de dimanche à lundi, Arthur Fils, jeune joueur français de 16 ans, a remporté l’Orange Bowl, la plus prestigieuse compétition chez les Juniors après les tournois du Grand Chelem Et il ne compte pas s’arrêter là, comme il l’a laissé entendre après sa victoire inattendue.


Ce dimanche, Arthur Fils est donc devenu le quatrième joueur français à s’imposer à l’Orange Bowl, sur terre battue en Floride. Il succède ainsi à Guy Forget (1982), Gianni Mina (2009) et Hugo Gaston (2017). En finale, il s’est défait de la tête de série numéro 1, le Hongrois Peter Fajta, en trois sets 6-1, 4-6, 6-2. Classé 165ème mondial chez les juniors et peu connu, même des observateurs du tennis, il décroche ainsi le plus beau titre de sa jeune carrière, pour sa deuxième participation seulement à un tournoi Grade A après Roland-Garros, où il avait été battu par son compatriote Sean Cuenin au troisième tour. Grâce à ce titre, Arthur Fils conclut sa saison avec 13 victoires pour une seule défaite sur terre battue, une performance qui mérite d’être soulignée ! D’autant plus qu’à part son premier tour, il n’a battu que des joueurs mieux classés que lui.

En conférence de presse, après sa victoire, Arthur Fils était euphorique. Âgé de seulement 16 ans, il a battu en finale un joueur de deux ans son aîné, qui était promis au titre. « Je suis très heureux », savourait le jeune joueur français, interrogé via Zoom. « C’était encore un match difficile. Mais j’ai bien joué. J’étais focalisé sur l’objectif. » Notez que le tableau était cette année très ouvert, puisque es 25 meilleurs joueurs mondiaux n’avaient pas fait le déplacement. Encore fallait-il y croire pour soulever le trophée. « Sinon, je ne serais pas venu », a ajouté Arthur Fils. « J’ai mis toutes les chances de mon côté. J’étais très impatient de jouer le tournoi, parce que je savais que j’étais en forme. J’ai joué des bons mecs, des têtes de série. Mais comme j’entrais sur le court en me disant que je pouvais les battre en étant plus fort, ça allait. » Pourtant, face à l’invité américain Michael Zheng, non-classé à l’ITF, il n’a pas eu un premier tour facile. Le Français a même dû sauver une balle de match, voyant la sortie de près avant de s’imposer en trois sets 3-6, 7-5, 6-2. « Je me suis dit que c’était peut-être le déclic, pour faire tourner le match et aller après au bout du tournoi », a expliqué le joueur originaire de l’Essonne. « Au fur et à mesure des tours, je me sentais de mieux en mieux. J’ai fait des bons matchs, j’en ai connu d’autres plus compliqués. Mais j’étais confiant sur chaque match que j’abordais. »

La confiance, Arthur Fils l’a glanée grâce à un titre remporté en septembre dernier à Eindhoven (Grade 4) et grâce à ses deux tours franchis Porte d’Auteuil, dans le tableau Juniors. « J’ai gagné beaucoup de confiance à Roland-Garros », a-t-il précisé. « Plus tôt dans la saison, je savais que je jouais bien, sans que ça se concrétise par des résultats. Mais je suis dans la continuité. Passer de Grade 4 à Grade A, et le gagner, ça fait du bien pour la confiance. Ça me pousse à m’entraîner encore plus dur. » Et le jeune tricolore ne compte absolument pas en rester là. Notez qu’il possède déjà un classement à l’ATP (n°972) et qu’il se projette déjà sur la saison 2021. « Mon but en 2021, c’est de jouer tous les Grands Chelems junior », a déclaré Arthur Fils. « Au niveau classement, ça va être bon maintenant. Mais je vais essayer de ne pas trop m’attarder sur les juniors et d’aller sur des Futures, j’aimerais bien en gagner un en 2021. Mais ça, j’en discuterai avec mon coach. Je me suis toujours dit que je voulais gagner un Grand Chelem junior avant de passer chez les pros. » Et, aussi surprenant cela puisse-t-il être, ce n’est pas en France qu’il aimerait remporter ce Grand Chelem chez les Juniors. « J’aime bien Roland », a-t-il tout de même précisé. « Mais le Grand Chelem qui me fait le plus rêver, c’est l’Australie. C’est comme ça depuis tout petit, je regardais les night sessions. J’aime bien les courts et l’ambiance. » Ce qui ne pourra pas être réalisé en 2021, le tournoi Juniors ayant été reporté à cause de la pandémie de Coronavirus. Peut-être s’imposera-t-il ailleurs, en attendant de pouvoir évoluer en 2022 à Melbourne.

Crédit photos : @FFTennis

À LIRE AUSSI :

Roger Federer, meilleur sportif suisse des 70 dernières années, exprime ses doutes quant à son retour

Elsa Jacquemot et Harold Mayot, n°1 mondiaux chez les Juniors

4 réflexions au sujet de “Arthur Fils, vainqueur de l’Orange Bowl, voit déjà grand : il veut remporter un Grand Chelem junior et un Futures”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s