Analyses

Elsa Jacquemot et Harold Mayot, n°1 mondiaux chez les Juniors

Pour la troisième année consécutive, une jeune joueuse française termine la saison en tant que n°1 mondiale chez les Juniors. En 2020, il s’agit d’Elsa Jacquemot, 17 ans, qui n’est pas la seule à recevoir ce titre honorifique puisque, chez les garçons, c’est Harold Mayot, 18 ans, qui termine au sommet de la pyramide.


Après Clara Burel en 2018 et Diane Parry en 2019, voilà donc Elsa Jacquemot en 2020. Depuis trois ans, le tennis féminin français se place toujours en pôle position chez les Juniors, en fin de saison. Ce qui augure, si la transition est réalisée avec succès, de belles années pour ces jeunes femmes sur le circuit WTA. En octobre dernier, nous avions vu Clara Burel honorer son invitation pour Roland-Garros jusqu’au troisième tour, alors qu’Elsa Jacquemot s’imposait dans le tableau Juniors. Cette semaine, la jeune joueuse de 17 ans tentait de défendre sa place de n°1 mondiale, pour terminer la saison sur le trône, lors de l’Orange Bowl disputé tous les ans au mois de décembre en Floride, sur terre battue. En se qualifiant pour les quarts de finale, alors que la n°2 mondiale Victoria Jimenez Kasintseva avait perdu au troisième tour, la Tricolore avait déjà assuré ce classement de fin de saison. « Je suis très, très heureuse ! Maintenant, je vais essayer d’aller au bout et de remporter le tournoi« , confiait alors Elsa Jacquemot. Au bout, elle a bien failli y aller mais la nuit dernière, elle s’est finalement inclinée en demi-finales, face à la Biélorusse Jana Kolodynska, tête de série n°7, en trois sets 6-1, 1-6, 6-1.

Ce qui ne gâche ne rien son incroyable saison, démarrée par un quart de finale au Grade 1 de Traralgon, avant de perdre dès le deuxième tour du tableau Juniors à l’Australian Open. Après plusieurs mois d’arrêt à cause de la pandémie de Coronavirus, Elsa Jacquemot a repris sa marche en avant en triomphant à Roland-Garros, chez les Juniors, mais aussi en remportant dans la foulée le Grade 1 de Villena, en Espagne (contre sa dauphine, Victoria Jimenez Kasintseva, en finale). Notez qu’elle a également participé à cinq tournoi du circuit ITF, réalisant sa meilleure performance en février dernier quand elle avait atteint les quarts de finale du 25 000 $ de Grenoble. Enfin, elle a également pu goûter au circuit WTA et à un tournoi du Grand Chelem chez les grandes, grâce à une invitation au tournoi de Lyon (défaite d’entrée) et une invitation pour le tableau principal de Roland-Garros, sans rencontrer le succès. Mais il était peut-être un peu tôt ; laissons le temps à cette jeune femme de savourer son titre mondial chez les Juniors et de faire la transition avec les Seniors.

Elsa Jacquemot, cette année, n’est pas la seule française a triompher chez les Juniors. eEn effet, chez les garçons, Harold Mayot remporte également le titre mondial à l’issue de la saison 2020. On se souvient qu’en janvier dernier, il avait remporté l’Australian Open chez les Juniors. Il n’a pas été disputer l’Orange Bowl cette semaine, étant déjà assuré de terminer l’année sur le trône. Notez tout de même que chez les Juniors, après sa victoire à Melbourne, il n’a disputé que Roland-Garros, perdant dès le deuxième tour. En revanche, il s’est lancé sur les circuit Futures et Challenger. Son meilleur résultat reste un quart de finale au Challenger de Bendigo, en janvier dernier, suivi d’un autre quart de finale au Challenger de Pau fin février, juste avant la coupure due à la pandémie. Il n’a pas connu de grand succès lors de son retour sur le circuit en août, mais il a tout de même atteint la finale du tournoi ITF 15 000 $ de Caslano, en Suisse. Notez enfin que Harold Mayot avait bénéficié d’une wild card pour le tableau principal de Roland-Garros, qui aura été son dernier tournoi de la saison, où il a perdu d’entrée. Pour ce Tricolore de 18 ans, la transition est en marche entre le circuit Juniors et le circuit Seniors. Souhaitons-lui de connaître le succès, car il a de l’ambition et il a le tennis pour percer au plus haut niveau. En attendant, il peut savourer son titre de champion du monde Juniors et préparer la saison 2021 le cœur léger.

Crédit photos : @FFTennis, @WeAreTennisFR, @AustralianOpen

À LIRE AUSSI :

Avec le Coronavirus et l’usage de la vidéo, quel avenir pour les juges de lignes au tennis ?

Challenger – Le BNP Paribas Primrose prend les devants et annule son édition 2021

2 réflexions au sujet de “Elsa Jacquemot et Harold Mayot, n°1 mondiaux chez les Juniors”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s