Reportages

Avec le Coronavirus et l’usage de la vidéo, quel avenir pour les juges de lignes au tennis ?

Depuis l’apparition de la pandémie de Coronavirus, le personnel présent sur un court de tennis lors des plus grandes compétition tend à être réduit au maximum. Voilà pourquoi, depuis le dernier US Open, les juges de lignes sont régulièrement remplacés par le Hawk-Eye lors des tournois. Ce qui nous amène à nous poser une question : ce changement est-il irréversible ?


L’année 2020, on le sait, aura été marquée par le Coronavirus, qui a apporté son lot d’adaptations et de changement dans le monde du tennis. En effet, pour s’adapter à la pandémie et pouvoir organiser les plus grands tournois malgré tout, le nombre de personnes présent sur un court de tennis lors des compétitions officielles a donc été réduit. Et pour en arriver à cette réduction, il n’y avait pas des tonnes de solution. L’une d’entre elles a été de privilégier le Hawk-Eye, avec donc une absence remarquée des juges de lignes. On a pu remarquer cette absence lors de l‘US Open, une grande première en Grand Chelem, mais également lors de tous les tournois disputés en indoor en fin de saison. Avec une pandémie globale qui n’est pas encore endiguée, loin de là, nous sommes alors en droit de nous demander si nous reverrons un jour des juges de lignes sur un court de tennis.

Pour le n°1 mondial Novak Djokovic, il faudrait en profiter pour franchir le pas et utiliser dans tous les tournois le Hawk-Eye, mettant ainsi fin au métier de juge de lignes. On le sait, le Serbe a rencontré des problèmes avec ce corps de métier tout au long de sa carrière, allant jusqu’à – comme un signe – lancer involontairement une balle dans la gorge de l’une d’entre elles lors de l’US Open, ce qui lui avait valu une disqualification en huitièmes de finale. Ainsi, il s’était exprimé en faveur de l’arbitrage par vidéo. « Avec tout mon respect pour la tradition et la culture que nous avons dans ce sport, quand il s’agit des gens sur le terrain pendant un match, y compris les juges de lignes, je ne vois vraiment pas pourquoi tous les tournois ne font pas comme Cincinnati ou New York, avec la technologie de pointe dont nous disposons », avait-il ainsi déclaré l’été dernier. « Et sans juges de lignes, nous aurons moins de risques de faire ce que j’ai fait à New York. Il n’y a absolument aucune raison qui justifie qu’on devrait garder les juges de lignes sur le court. C’est mon avis. Bien sûr, je comprends que la technologie coûte cher, c’est donc un problème économique. Mais j’ai l’impression que nous nous dirigeons vers cela et tôt ou tard, il n’y aura plus aucune raison de garder les juges de lignes. »

On voit donc que, si la pandémie continue en 2021 et si les joueurs finissent par être convaincus que le Hawk-Eye fait le job, les juges de lignes pourraient être amenés à disparaître définitivement du monde du tennis. Notez que Patrick McEnroe a soutenu le n°1 mondial et a lui aussi défendu l’idée que ce corps de métier devrait être supprimé. « Je pense qu’au plus haut niveau du tennis professionnel, nous verrons probablement de moins en moins de juges de lignes », a-t-il expliqué. « Toutes les petites épreuves ne peuvent pas se permettre d’avoir le système Hawk-Eye, qui coûte assez cher. Mais aujourd’hui, on essaye de limiter le nombre de personnes, cela n’a pas de sens d’avoir des juges de lignes parce que c’est juste beaucoup de personnes supplémentaires dont vous n’avez pas besoin. Le système Hawk-Eye fonctionne très bien. » Pour l’avoir vu à l’œuvre lors de la saison indoor, il est vrai que ce système par vidéo fonctionne très bien et permet de lever le doute sur les balles litigieuses. Et ce n’est pas Karen Khacahnov (n°20), auteur d’un pétage de plomb mémorable lors du tournoi ATP 250 d’Anvers, où le Hawk-Eye a brillé par son absence, qui dira le contraire ! Mais ne perd-on pas là l’essence du tennis, avec des juges de lignes qui s’égosillent à crier « faute », qui peuvent parfois faire des erreurs car ce sont des êtres humains, au lieu d’avoir une voix robotisée qui est toujours la même, monotone et sans vie ? N’hésitez pas à nous partager votre avis sur la question, car sui mieux que les fans pour nous dire ce qu’ils pensent de ce sujet d’actualité ?

Crédit photos : @francetvsport, @ITVChallenger, @Quicktake

À LIRE AUSSI :

Challenger – Le BNP Paribas Primrose prend les devants et annule son édition 2021

Après trois opérations du genou, Juan Martin Del Potro opte pour les cellules souches

1 réflexion au sujet de “Avec le Coronavirus et l’usage de la vidéo, quel avenir pour les juges de lignes au tennis ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s