Infos

Quels chamboulements dans le calendrier pour le début de l’année 2021 ?

Bien que l’Australian Open ne soit pas encore officiellement déplacé (il ne devrait pas commencer avant le 8 février 2021), l’ATP et la WTA planchent déjà sur un nouveau calendrier pour la première partie de la saison. Ainsi, quels tournois seront lésés, lesquels seront reportés et y en a-t-il qui risquent l’annulation ? Nous essayons de vous éclairer sur ce sujet…


Tout le monde l’annonce, même si cela n’a pas encore été officialisé par les organisateurs du premier Grand Chelem de la saison : l’Australian Open ne se jouera pas mi-janvier, comme à son habitude, mais devrait débuter le 8 février 2021, avec environ trois semaines de retard. Mais cela ne sera pas sans conséquences, puisque les calendriers ATP et WTA s’en trouveront forcément affectés. D’autant plus que les joueuses et les joueurs devront observé une mise en quarantaine de quatorze jours à leur arrivée en Australie, où il ne pourront sortir que pour s’entraîner. Ce qui laisse un vide où aucun tournoi ne pourrai a priori avoir lieu. L’ATP et la WTA se sont ainsi engagés dans une véritable course contre la montre pour dessiner les contours d’un calendrier avant la fin de l’année, pour que tout soit prêt dès les premières semaines de 2021. Sur le circuit masculin, ce sont surtout les tournois européens disputés habituellement en indoor en février qui sont menacés : le tournoi ATP 500 de Rotterdam, mais aussi les tournois ATP 250 de Montpellier et Marseille. Sans oublier la tournée sud-américaine sur terre battue, qui pourrait également être affectée par cette décision de changer les dates du Grand Chelem australien.

Cependant, d’après nos confrères du quotidien L’Equipe, tous les tournois pourraient être préservés, selon ce que prétendrait l’ATP. Ce qui est sûr, c’est qu’ils désirent en annuler le moins possible pour ne pas en arriver aux extrêmes que nous avons connus en 2020. En ce qui concerne le triptyque Montpellier-Rotterdam-Marseille, il s’agirait seulement de reporter ces tournois de trois semaines. Ainsi, le tournoi ATP 250 de Montpellier serait disputé du 22 au 28 février, le tournoi ATP 500 de Rotterdam, une semaine plus tard (du 1er au 7 mars) et le tournoi ATP 250 de Marseille clôtureraient cette petite tournée (du 8 au 14 mars). Qu’adviendrait-il alors du tournoi ATP 500 de Dubaï, habituellement disputé lors de la dernière semaine de février ? Le tournoi conserverait ses dates habituelles, se disputant ainsi en même temps que le tournoi de Montpellier. Il serait suivi du tournoi ATP 250 de Doha, qui habituellement se dispute au mois de janvier, et qui coïnciderait avec Rotterdam. En revanche, aucune information spécifique n’est connue sur la tournée sud-américaine, bien que tout indique que des tournois comme Cordoba, Santiago du Chili ou Acapulco tentent de créer une tournée différente pour pouvoir coexister dans ce calendrier.

Un autre sujet d’inquiétude, avec tous ces changements, concerne le Masters 1000 d’Indian Wells, normalement disputé la première quinzaine de mars. Selon les informations qui circulent, le premier Masters 1000 de la saison pourrait être à nouveau suspendu ! Cette décision répondrait à la forte augmentation des cas de Coronavirus en Californie ces dernières semaines. On craint sérieusement que certaines zones reviennent à l’isolement pour éviter la saturation des hôpitaux, ce qui interromprait complètement les préparatifs et le temps de manœuvre d’un événement aussi géant. Il n’y a rien de confirmé, mais il semble que la balance penche aujourd’hui vers une annulation (pour la deuxième année consécutive). De son côté, le Masters 1000 de Miami serait pour l’instant moins menacé, mais la situation peut encore évoluer. Enfin, il pourrait y avoir quatre tournois de catégorie ATP 250 lors de la première semaine de l’année, pour lancer la saison 2021 avant la quarantaine obligatoire en Australie. Il se jouerait donc ailleurs, sans que nous sachions encore où.

En ce qui concerne la WTA, son PDG Steve Simon prévoit de jouer tous les tournois, comme il l’a confié à Reuters : « Pour l’année 2021, nous planifions notre calendrier de manière complète, avec un grand nombre d’événements, qui résulteront à un nombre compris entre 53 et 55 tournois sur l’ensemble de l’année. » Pour l’instance du circuit féminin, le calendrier devra être complet mais il faudra également le réviser avec ce changement de dates de l’Australian Open. Quoiqu’il en soit, l’avenir du tennis féminin passe toujours, selon Simon, par la Chine. « Nous avons maintenant la capacité d’anticiper ce que nous affrontons », a-t-il ajouté. « Le plan d’urgence sera en place, des choses que nous n’avions pas en 2020. Quant à la Chine, nous sommes convaincus que nous pourrons y retourner sur la base de tout ce que nous avons entendu. Ce plan de la contingence nous permettra de terminer l’année en Asie à notre manière. » Nous le voyons, l’ATP et la WTA ont encore beaucoup de travail pour proposer un calendrier le plus complet possible, mais surtout adapté à la situation que nous vivons depuis bientôt un an. Avec pour but ultime de satisfaire les joueuses et les joueurs, mais aussi les fans de tennis.

Crédit photos : @Tenisiteinfo, @Montpellier3m, @alphaxbet, @WTA

À LIRE AUSSI :

Alexander Zverev termine l’année 2020 en étant champion… des doubles fautes !

#WTAForTheGame : nouveau logo et nouvelles catégories de tournois, on vous explique tout !

2 réflexions au sujet de “Quels chamboulements dans le calendrier pour le début de l’année 2021 ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s