Il était une fois...

Il était une fois… 2001, quand Lleyton Hewitt est devenu n°1 mondial aux Masters

Il y a dix-neuf ans, le tennis n’avait pas encore connu l’ère du Big Three. Roger Federer n’en était qu’à ses balbutiements, alors que les noms de Rafael Nadal et Novak Djokovic étaient encore inconnus. A cette époque-là, un joueur australien allait terminer la saison 2001 à la première place mondiale : il s’agissait de Lleyton Hewitt, qui avait scellé son couronnement lors des Masters de fin d’année.


Le 16 novembre 2001, l’Australien Lleyton Hewitt devenait n°1 mondial. Il scellait sa place au sommet du tennis mondial lors de son dernier match de poules aux Masters, à Sydney, remporté face à son compatriote Patrick Rafter en deux sets 7-5, 6-2. Quelques mois plus tôt, le jeune australien de tout juste 20 ans avait triomphé à l’US Open (son premier titre en Grand Chelem, en battant Pete Sampras en finale), et il conclura sa saison en beauté, en remportant ces Masters face au Français Sébastien Grosjean (6-3, 6-3, 6-4). Pour ceux qui l’ont déjà vu jouer, on se rappelle que Lleyton Hewitt était très habile au retour de service, qu’il possédait l’un des meilleurs jeux de jambes au monde, et surtout qu’il était un incroyable combattant. Notez qu’en 2001, les Masters s’étaient disputé pour la première fois à Sydney, au Sydney Superdome, qui comportait 17 000 places assises. Revenons un peu sur ce qu’il s’est passé lors de ces Masters 2001, avant que l’Australien n’assure sa place sur le trône du tennis mondial.

Au cours de ce tournoi réunissant les huit meilleurs joueurs de la saison, la place de n°1 mondial est donc en jeu. Quatre joueurs différents ont remporté les quatre tournois du Grand Chelem et, en novembre, trois d’entre eux se disputent la première place du classement ATP : le Brésilien Gustavo Kuerten (vainqueur à Roland-Garros et n°1 mondial), l’Australien Lleyton Hewitt (n°2 mondial et champion de l’US Open) et l’Américain Andre Agassi (qui avait remporté l’Australian Open et était n°3 mondial). Le destin du jeune Hewitt va vite basculer grâce notamment à ses adversaires pour la première place mondiale. Ainsi, Kuerten perd ses trois matches de poule, tandis qu’Agassi ne parvient à gagner que sa première rencontre, face à Patrick Rafter (6-2, 6-4). Il s’incline ensuite face à Sébastien Grosjean (6-3, 6-4) et Lleyton Hewitt (6-3, 6-4). Le troisième match de poule peut donc sceller cette première place mondiale pour Hewitt qui, déchargé de cette mission, pourra poursuivre son tournoi le cœur léger.

Lors de la rencontre face à son compatriote Patrick Rafter, le Superdome de Sydney est plein à craquer. Les deux joueurs se breakent à tour de rôle au début de la première manche. Cependant, Lleyton Hewitt a le dernier mot et s’impose 7 jeux à 5. Le deuxième set est plus facile: le plus jeune des deux joueurs breake son adversaire à trois reprises pour s’imposer en deux manches 7-5, 6-2. Il est tout de même rattrapé par l’enjeu, au moment de conclure, et il lui faut six balles de match avant de devenir n°1 mondial et de pouvoir se tourner vers les demi-finales des Masters. Grâce à cette victoire, Hewitt va devenir le plus jeune n°1 mondial de l’histoire, trois jours plus tard, le 19 novembre. A 20 ans, 8 mois et 23 jours. Quelques années plus tard, il déclarera en repensant à ce moment : « Quand j’étais petit, je voulais réaliser trois choses : gagner un Grand Chelem, gagner la Coupe Davis et devenir n°1 mondial. Au bout du compte, devenir n°1 est venu en dernier. »

L’Australien occupera la première place mondiale pendant 80 semaines, notamment durant toute la saison 2002, durant laquelle il s’imposera à Wimbledon (en battant David Nalbandian en trois 6-2, 6-3, 6-2 en finale) et de nouveau aux Masters. Il perdra sa place sur le trône en 2003 mais restera l’un des meilleurs joueurs du monde pendant encore deux saisons, avec des finales à l’US Open en 2004 (battu par Roger Federer) et à l’Australian Open en 2005 (battu par Marat Safin). Il sortira du Top 10 en 2006, à la suite de plusieurs blessures (genou, bassin, main, poignet, dos et pied) et ne parviendra plus jamais à se hisser dans le dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem.

Crédit photos : @theword, @the_LTA, @usopen

À LIRE AUSSI :

Rafael Nadal et Novak Djokovic, un destin commun pour rallier les demi-finales des ATP Finals

Coronavirus – L’Australian Open menacé, un début de saison incertain et chamboulé ?

4 réflexions au sujet de “Il était une fois… 2001, quand Lleyton Hewitt est devenu n°1 mondial aux Masters”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s