Infos

Au tournoi ITF d’Héraklion, une tempête médiatisée par Corentin Denolly vient inonder les courts

En début de semaine, la Grèce a subi de violentes précipitations qui ont mené vers des inondations inéluctables. Ainsi, le tournoi ITF d’Héraklion, disputé sur l’île de Crète en bord de mer, n’y a pas échappé. Selon certains témoignages, dont celui d’un joueur français présent sur place, les courts étaient injouables mais, ce mercredi, les organisateurs sont parvenus à sauver un terrain pour que l’événement puisse se poursuivre.


Ce lundi soir, des orages ont éclaté sur l’île de Crète, avec pour conséquences de fortes pluies et des inondations. Le tournoi d’Héraklion, un 15 000 $ disputé sur dur extérieur quatre semaines d’affilée, et déjà remporté deux fois par le Français Evan Furness (n°526), en a subi les conséquences. Ainsi, ce mardi, un autre joueur tricolore, Corentin Denolly (n°332), a partagé des images indescriptibles, montrant les dégâts occasionnés. Quand on a vu les photos postées sur Twitter par le Français, on pensait que le tournoi était terminé. « On savait qu’il allait pleuvoir lundi, ça n’a pas loupé », a d’ailleurs déclaré Denolly dans des propos relayés par nos confrères de Tennis Majors. « En milieu de journée, il y a eu interruption des qualifs. L’après-midi, impossible de reprendre. On savait qu’il pleuvrait assez fort la nuit, mais sans plus. » Mardi matin, quand il s’est rendu au club, le Grenoblois n’en croyait pas ses yeux : « Quand on est arrivé, on s’est dit : ‘Mais c’est quoi ça ?!’ «  Ainsi, le club ne ressemblait plus à celui qu’il avait été, avec des courts inondés et des grillages détruits par la force des inondations.

Que s’est-il passé pour en arriver là ? Dans la nuit de lundi à mardi, sous la puissance de ces orages, un barrage aurait fini par céder un peu plus loin, dans les terres. « On entendait le bruit de l’eau d’un ruisseau, qui coulait assez fort », a ajouté Corentin Denolly lors de son témoignage. « L’eau continuait de s’écouler et avait tout arraché. » Dans ces conditions, pour les joueurs comme pour les observateurs, le tournoi était terminé, lui qui n’en était alors qu’au stade des qualifications. C’était sans compter sur l’abnégation des organisateurs du tournoi d’Héraklion. Par chance, le club possède plusieurs courts : certains sont situés en hauteur et ont été épargnés par les inondations et d’autres, dont le court central, sont situés plus bas et ont été largement inondés. Une fois que la pluie a cessé, ce mercredi, les qualifications ont donc pu se poursuivre sur trois courts situés en hauteur. En revanche, trois des quatre terrains situés plus bas ne pourront pas être récupérés. « Ces trois courts sont complètement morts », a reconnu Denolly. Ce qui n’a pas empêché les organisateurs du tournoi d’essayer de récupérer le court central, nommé court Stefanos Tsitipas (en l’honneur du grand espoir grec). Et ils ont réussi leur coup puisque, en moins de 24 heures, ils sont parvenus à le rendre de nouveau jouable ! Si les rencontres du premier tour sont toujours à l’arrêt, des rencontres devraient être lancées ce jeudi, toujours selon Corentin Denolly. ce dernier a d’ailleurs tenu à souligner, sur son compte Twitter, le travail des organisateurs pour que la compétition puisse se tenir malgré ces intempéries. Tête de série n°2 du tournoi, il attend désormais de pouvoir jouer sa première rencontre, face au qualifié mexicain Gerardo Lopez Villasenor (n°543).

Pourquoi nous avons voulu vous parler de ce tournoi et de cet événement aujourd’hui ? Tout simplement pour saluer les efforts effectués par les organisateurs de ce tournoi, alors que la saison a été largement perturbée par la crise du Coronavirus. On le sait, les joueurs qui évoluent sur le circuit ITF ont besoin de jouer, de rentrer de l’argent pour pouvoir survivre. Malgré ce coup dur, le tournoi d’Héraklion devrait se poursuivre cette semaine et se jouer une dernière fois la semaine prochaine. Notez qu’Evan Furness, en remportant deux fois le titre ces deux dernières semaines, a par exemple gagné 3 600 euros de dotation. ce qui peut paraître peu, surtout si on prend en compte les frais engagés par le joueur. Cependant, c’est mieux que rien et il a dû se réjouir de ces deux victoires. Lui aussi a dû se sentir soulagé de voir que le tournoi pourrait se poursuivre. Il visera d’ailleurs la passe de trois, en démarrant au premier tour face à la tête de série n°3, le Britannique Jan Choinski (n°342). Notez enfin qu’un tournoi ITF féminin, lui aussi doté de 15 000 $, a également lieu pendant quatre semaines sur les mêmes installations.

Crédit photo : @CorentinDenolly

À LIRE AUSSI :

Alizé Cornet : « Toute une économie est en train de vaciller méchamment »

Jonas Forejtek, ce jeune tchèque classé 399ème mondial qui a terrassé Marin Cilic au premier tour du Sofia Open

1 réflexion au sujet de “Au tournoi ITF d’Héraklion, une tempête médiatisée par Corentin Denolly vient inonder les courts”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s