Reportages

Diego Schwartzman, le « petit » qui est devenu géant

Malgré sa défaite en quarts de finale du Rolex Paris Masters ce vendredi, le joueur argentin Diego Schwartzman (n°9) a validé son billet pour les ATP Finals de Londres, qui se disputeront du 15 au 22 novembre. Pour sa première apparition, il sera bien décidé à continuer de prouver que sa taille n’est plus un problème, et ce depuis bien longtemps.


Il n’y a pas si longtemps, Diego Schwartzman (n°9) faisait encore partie de ce groupe de joueurs sud-américains qui se battaient sur le circuit Challenger pour gagner leur place dans le Top 100. Il n’y a pas si longtemps, Diego Schwartzman portait un t-shirt Topper et affrontait Novak Djokovic (n°1) au premier tour de l’US Open. C’était alors un de ses premiers tournois du Grand Chelem et ce qui avait attiré l’attention de ceux qui ne le connaissaient pas était sa « petite » taille (1m70). Tout ce qui était dit sur lui dans la presse faisait ainsi référence à sa taille. On disait de lui qu’il était trop petit et qu’il était donc limité dans sa progression au plus haut niveau. L’Argentin était alors vu comme un énième joueur de terre battue, venu d’Amérique du Sud, qui ne gagnerait pas ailleurs que sur ocre. D’ailleurs, il avait remporté son tout premier titre à Istanbul, en Turquie, sur terre battue en 2016. Certes, Schwartzman était un bon terrien mais, petit à petit, il a fait son chemin sur le circuit ATP en disputant des tournois sur toutes les surfaces de manière régulière. Cependant, en peu de temps, Diego Schwartzman est passé du statut de « petit joueur qui ne joue bien que sur terre » à porter le poids du tennis argentin sur son dos. En effet, si Juan Martin del Potro (n°153) a un temps été vu comme un héros en Argentine, ses blessures à répétition qui l’éloignent encore des courts ont changé son statut auprès du public. Schwartzman, en allant disputer des play-offs en Coupe Davis pour son pays, s’est de son côté fait une place dans le cœur des gens. Tout en poursuivant sa progression. En 2019, il a d’ailleurs disputé une de ses meilleures saisons, avec un titre au tournoi ATP 250 de Los Cabos et deux finales au tournoi ATP 250 de Buenos Aires et au tournoi ATP 500 de Vienne. Sans oublier une place en quarts de finale de l’US Open, où il avait échoué face à l’Espagnol Rafael Nadal (n°2).

En 2020, il semblait que le joueur argentin avait atteint ses limites. Oui, pour démarrer l’année, il avait fait un bon Australian Open mais il avait été stoppé par Novak Djokovic, une fois encore, en huitièmes de finale. Une blessure l’avait d’ailleurs éloigné des courts pendant quelques temps et au classement, il stagnait entre la 13ème et la 15ème place mondiale. On se demandait alors si le manque de puissance de Diego Schwartzman, notamment au service, n’était pas définitivement une limite pour qu’il aille plus haut et puisse viser une place dans le Top 10. Et puis, il y a eu la pause forcée du tennis pendant plus de cinq mois. La crise sanitaire du Coronavirus a-t-elle été bénéfique pour l’Argentin ? Peut-être, oui. Ce qui est sûr, c’est que cela lui a permis de continuer à travailler son physique, ce qui se ressent aujourd’hui sur le court. Pourtant, quand il avait perdu au premier tour de l’US Open au tout début du mois de septembre, on était loin de penser qu’il pourrait finir l’année 2020 dans le Top 10 du classement ATP. Pas seulement dans le Top 10, d’ailleurs, mais dans le Top 8. Après sa demi-finale à Roland-Garros, et sa victoire face à Rafael Nadal quelques jours plus tôt au Masters 1000 de Rome, on ne parle donc plus de sa taille à Diego Schwartzman. On se demande plutôt ce qu’il a fait tactiquement pour battre Nadal sur terre battue, ou comment il a atteint sa première demi-finale en Grand Chelem face à des joueurs plus puissants que lui.

Ce qui est fort aujourd’hui, c’est que Diego Schwartzman est performant sur dur et en indoor, et non pas que sur ocre. Il est ainsi devenu un géant, en témoignent sa finale au tournoi ATP 250 de Cologne II et son quart de finale au Rolex Paris Masters. Il avait d’ailleurs impressionné Richard Gasquet (n°56) au deuxième tour, qui avait déclaré après sa défaite face à l’Argentin : « Il fait une très belle saison, il joue hyper bien au tennis. Il mérite, c’est un bon mec. Il a une technique parfaite des deux côtés. Du fond du court c’est parfait, tout simplement. Il n’a pas le plus grand des services, mais tout ce qu’il fait, c’est parfait. Coup droit, revers, à droite, à gauche, il le fait avec un timing exceptionnel. Il a un très bon sens du jeu, il est très rapide. Revers exceptionnel, très bon coup droit aussi. Du fond du court, quand tu commences à faire des échanges, il est dans les trois, quatre meilleurs du monde. Niveau intensité, à droite, à gauche, c’est impressionnant. » Et même si ce dernier a perdu ce vendredi face à Daniil Medvedev (n°5) en deux sets 6-3, 6-1, il a atteint le Graal : une qualification pour les ATP Finals de Londres, qui débuteront le 15 novembre prochain. Ce sera sa première participation, ce dont il peut être fier après le formidable retour qu’il a effectué depuis le Masters 1000 de Rome mi-septembre. Il devra désormais donner un dernier coup de collier pour conclure cette saison 2020 particulière mais fructueuse de la plus belle des manières.

Crédit photos : @RolexPMasters

À LIRE AUSSI :

Ugo Humbert, un premier quart de finale en Masters 1000 au Rolex Paris Masters qui n’est pas « une fin en soi »…

Francisco Roig, l’homme qui a fait varier le jeu de Rafael Nadal et a connu tous ses succès

2 réflexions au sujet de “Diego Schwartzman, le « petit » qui est devenu géant”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s