Analyses

Andrey Rublev, déjà quatre titres en 2020 et une ascension qui n’a pas été perturbée par le Coronavirus

Ni le confinement ni la pause forcée du tennis n’auront empêché le Russe Andrey Rublev (n°8) de poursuivre son ascension en 2020. Après avoir remporté quatre titres, comme le n°1 mondial Novak Djokovic, il est désormais 8ème joueur mondial et dans la course aux ATP Finals de Londres.


Si tout va bien, le jeune russe de 22 ans, Andrey Rublev (n°8), devrait être présent aux ATP Finals de Londres pour la première fois de sa carrière. Grâce aux quatre tournois qu’il a remportés – ce qui fait de lui le joueur le plus titré en 2020, au même titre que Novak Djokovic -, il devrait valider son billet pour le tournoi des maîtres. Et encore, si seuls les points de l’année 2020 étaient pris en compte, il serait 4ème joueur mondial, juste derrière le trio de tête composé de Novak Djokovic (n°1)Rafael Nadal (n°2) et Dominic Thiem (n°3).

Le bilan d’Andrey Rublev en 2020 est exceptionnel : 35 victoires pour 7 défaites et quatre titres remportés sur le circuit ATP. En janvier dernier, le Russe avait démarré fort en s’imposant au tournoi ATP 250 de Doha puis àau tournoi ATP 250 d’Auckland. La pause forcée de cinq mois engendrée par le Coronavirus n’a pas stoppé cet élan exceptionnel, Rublev s’imposant ensuite lors du tournoi ATP 500 de Hambourg, puis au tournoi ATP 500 de Saint-Pétersbourg. Par ailleurs, il a atteint les quarts de finale de deux tournois du Grand Chelem, à l’US Open et par la suite à Roland-Garros. Avant de débuter la saison 2020, Rublev n’était encore jamais entré dans le Top 20 au classement ATP. Il avait fait son entrée dans le Top 100 en juin 2017, puis dans le Top 50 en juillet la même année et, deux mois plus tard, dans le Top 40. Une année 2018 perturbée par des pépins physiques l’avait cependant repoussé au-delà de la 100ème place mondiale au début de la saison 2019. Mais, depuis le printemps de cette même année, il n’a fait que grimper. Sans s’arrêter.

La raison d’un tel changement ? Certainement l’attitude d’Andrey Rublev, qui a beaucoup évolué entre ses jeunes années et aujourd’hui. Depuis qu’il a passé le cap de la vingtaine, le joueur russe s’est bien calmé, même s’il n’est jamais à l’abri d’un petit coup de sang. Fréquentes pendant ses jeunes années, les destructions de raquettes sont ainsi de plus en plus rares depuis qu’il évolue sur le circuit principal. En contrôlant davantage ses émotions sur le court, Rublev a donc été capable de se concentrer sur son jeu. Malgré tout, Rublev n’est pas un produit fini. En effet, il n’a que 22 ans, ce qui fait de lui un jeunot si on regarde la moyenne d’âge du circuit masculin. Ainsi, il pense encore pouvoir progresser dans son comportement. Après avoir perdu le premier set contre Daniil Medvedev (n°6) en quarts de finale de l’US Open, il a jeté de rage une banane au sol en pestant contre lui-même. « Tout le monde aurait réagi comme moi… sauf les meilleurs joueurs », avait-il déclaré à l’issue de la rencontre. « C’est toute la différence entre moi et les meilleurs joueurs, ils ne montrent pas autant leurs émotions. Pour sûr, eux n’auraient pas réagi de la même manière que moi. » Même refrain du côté de la Porte d’Auteuil, où il n’était pas non plus satisfait de son attitude au premier tour. « J’ai encore un long chemin à parcourir pour m’améliorer », avait expliqué le joueur de 22 ans. « Sur ce match, mon attitude était horrible. J’ai été très chanceux… Si je veux pouvoir être performant à un bon niveau, ce n’est pas acceptable de faire cela. Je dois changer. »

Enfin, le Russe peut encore améliorer des choses dans son jeu. S’il se sert de son premier service comme d’une arme, Andrey Rublev a une deuxième balle souvent friable, ce qui offre une opportunité de retour gagnant à ses adversaires. Devenu solide, son revers n’est pas pour autant surpuissant. Du haut de son 1,88 mètre et fort de ses 75 kilos, il peut encore prendre du volume. La prochaine étape dans la progression de ce joueur sera d’obtenir de belles performances en Masters 1000, puis en Grand Chelem. S’il parvient à faire progresser son jeu, il devrait remporter de grands titres, et ce dès 2021. Peut-être fera-t-il quelque chose au Rolex Paris Masters la semaine prochaine ? Ou peut-être ira-t-il au bout au tournoi ATP 500 de Vienne cette semaine ? Dans un tournoi au tableau très relevé, ce serait un signe très encourageant.

Crédit photos : @ESPNTenis, @atptour

À LIRE AUSSI :

Hugo Gaston, un retour à la compétition attendu en Challenger à Hambourg

Et si nous partions à la découverte d’Ugo Humbert ?

3 réflexions au sujet de “Andrey Rublev, déjà quatre titres en 2020 et une ascension qui n’a pas été perturbée par le Coronavirus”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s