Analyses

Anvers – Quand Karen Khachanov pète les plombs à cause de l’absence du Hawk-Eye et relance le débat sur la vidéo

Ce vendredi, le Russe Karen Khachanov (n°17) a été éliminé en trois sets en par le Britannique Daniel Evans (n°35) en quarts de finale du tournoi ATP 250 d’Anvers, en Belgique. Jusque-là, tout va bien ou presque. Mais ce qui nous fait parler de ce match particulier, ce sont les erreurs d’arbitrage répétées par l’arbitre de chaise, Adel Nour, et surtout la colère qui a explosé chez le joueur russe. Explications.


La deuxième rencontre des quarts de finale disputée ce vendredi lors du tournoi ATP 250 d’Anvers relevait du psychodrame. Karen Khachanov (n°17) mais aussi Daniel Evans (n°35) se sont agacés, à tour de rôle, à cause de plusieurs erreurs d’arbitrage. Sur la chaise, Adel Nour officiait pour arbitrer cette rencontre qui au final aura vu le Britannique s’imposer 3-6, 7-6 (7), 6-4 après 2h40 de jeu. Cependant, ce sont bien ces erreurs et leurs conséquences qui ont attiré notre attention. En effet, en l’absence du Hawk-Eye dans ce tournoi pourtant disputé en indoor, il peut sembler normal que ces litiges aient fait parler. Le premier incident est survenu au premier set, alors que Khachanov venait de frapper un coup droit sur la ligne de fond de court lors d’une attaque suivie au filet. Le juge de ligne fait signe que la balle est bonne, mais Adel Nour change cette décision car il a vu la balle sortir. S’en suit alors un échange lunaire entre le joueur et l’arbitre ! « Pourquoi corriger si vous avez un juge de ligne ? Je ne comprends pas », lance le joueur russe, visiblement sûr que sa bale était dans le court (la vidéo lui donnera raison). « Je l’ai vu dehors », lui répond alors l’arbitre de chaise. « Dehors ? On ira regarder ensemble après le match », lui répond Khachanov, qui même s’il est agacé en reste là. Cependant, notez qu’avec le Hawk-Eye, il aurait pu demander un challenge et aurait remporté ce point.

Dans le deuxième set, où le jeu est très serré (son sort sera d’ailleurs décidé au jeu décisif), survient un nouveau désaccord entre Karen Khachanov et Adel Nour. Cette fois-ci, Daniel Evans a frappé un coup très proche de la ligne, que son adversaire voit sortir de quelques millimètres. Mais l’arbitre ne l’entend pas de cette oreille et considère que la balle est dans les limites du court. « Qu’est-ce que vous regardez ? Les tribunes ou le court ? Pourquoi vous ne regardez pas correctement ? », s’emporte le joueur russe, qui commence petit à petit à dégoupiller. « C’est un p***** de cirque », lance alors le joueur britannique en voyant ce qu’il se passe entre son adversaire et l’arbitre, bien que les erreurs de M. Nour vont dans son sens. Et ce n’est pas terminé ! Dans le tie break de ce deuxième set, encore une fois très serré, nous sommes à 7 points partout. Khachanov voit le coup droit croisé d’Evans sortir et pense obtenir une balle de match. Cependant, l’arbitre dit une nouvelle fois que cette balle est à l’intérieur du court. « Non, non, non, non ! Elle sort de ça », lance le 17ème joueur mondial, tout en joignant le geste à la parole. Rien n’y fait, il perd ce point et le jeu décisif. En revenant sur son banc, dans une colère noire, il lance alors un énorme coup de pied dans le panneau publicitaire fixé sur le filet, puis sur la chaise d’arbitre. Deux gestes qui lui coûtent un avertissement, et peut-être le match.

Sur son compte Instagram, Karen Khachanov a tenté de minimiser la situation en s’excusant. Vendredi soir, à froid, il a notamment écrit : « C’était un match compliqué et plein d’émotions. J’ai discuté avec l’arbitre après le match. Il était vraiment désolé et s’est excusé pour les erreurs commises. Moi, je me suis excusé pour mon comportement grossier. Au final, nous sommes tous des humains, capables de commettre des erreurs. Je n’ai voulu insulter personne. Je ne peux juste pas me contrôler lors de ces moments cruciaux. Et cela s’est reflété dans le score du match. » Cependant, sur les réseaux sociaux, la polémique était lancée, surtout après les erreurs qui avaient déjà été commisses, sur terre battue, lors du dernier Roland-Garros. Le Canadien Denis Shapovalov (n°12) a ainsi pointé du doigt l’absence du Hawk-Eye dans un tournoi joué en indoor. « Visiblement, on n’a plus besoin non plus du Hawk-Eye sur dur maintenant », a-t-il écrit. « Bravo encore une fois à l’ATP. » Ces erreurs surviennent en plein débat sur la place des juges de ligne dans le monde du tennis, un débat lancé cette saison à cause de la crise du coronavirus et de l’installation de la vidéo en permanence sur certains tournois comme l’US Open. « C’est divertissant quand cela n’affecte pas votre vie ou votre carrière », a-t-il d’ailleurs répondu le jeune canadien à un journaliste soulignant que les erreurs faisaient partie du show. « Avez-vous déjà été volé sur le court ? » Victime de plusieurs injustices, les joueurs se feront-ils entendre avec l’utilisation systématique de la vidéo, quelle que soit la surface et la catégorie de tournoi sur le circuit ATP ?

Crédit photo : @Stroppa_Del

À LIRE AUSSI :

Novak Djokovic : « Mon ambition peut gêner certaines personnes, mais je veux être le meilleur de l’histoire »

Il était une fois… 2007, quand David Nalbandian triomphait à Madrid en battant Nadal, Djokovic et Federer

2 réflexions au sujet de “Anvers – Quand Karen Khachanov pète les plombs à cause de l’absence du Hawk-Eye et relance le débat sur la vidéo”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s