Interviews

Novak Djokovic : « Mon ambition peut gêner certaines personnes, mais je veux être le meilleur de l’histoire »

Lors d’une interview accordée au média serbe Sportsklub, le serbe Novak Djokovic (n°1) a évoqué plusieurs sujets dans l’actualité récente du tennis. Ainsi, il est revenu sur sa disqualification à New York, mais a aussi parlé de ce qui le motive pour continuer à gagner, ainsi que de son calendrier pour les mois à venir.


Ce jeudi, Novak Djokovic (n°1) a accordé un entretien au média serbe Sportsklub après une séance d’entraînement en indoor, où il se prépare actuellement pour le tournoi ATP 500 de Vienne et les ATP Finals, les deux derniers tournois qu’il disputera en 2020. De cet interview, il ressort que le Serbe a toujours la même soif de vaincre, lui qui va partir à la chasse au record de semaines passées à la place de n°1 mondial au classement ATP, actuellement détenue par le Suisse Roger Federer (n°4). Il est clair, par ailleurs, que ce qu’il cherche au final est d’être considéré, grâce à ses résultats et son palmarès, comme le meilleur joueur de l’histoire du tennis. Pour débuter cet entretien, le n°1 mondial s’est exprimé sur les bulles sanitaires mises en place par les tournois depuis la reprise du tennis en août dernier. « Il est clair que tous les tournois ont fait de leur mieux et nous ne pouvons pas trop blâmer les organisateurs pour les erreurs qu’ils ont commises », a tenu à souligne Novak Djokovic. « Il est vrai qu’à New York, de nombreux joueurs ont eu des problèmes avec des tests aux résultats positifs, qui étaient finalement de faux positifs. Tout le monde fait un gros effort pour que le circuit se poursuive et les protocoles fonctionnent, sauf dans le cas de Sam Querrey. »

La semaine prochaine, le joueur serbe sera engagé au tournoi ATP 500 de Vienne, où une place en quarts de finale lui assurerait de terminer une nouvelle fois la saison sur le trône du tennis masculin. « Je vais à tous les tournois avec la plus grande ambition », a-t-il précisé. « Je veux vraiment y jouer car je ne l’ai pas fait depuis 2007, j’aurais aimé qu’il y ait du public dans les gradins car je me suis toujours senti très aimé. » Autre sujet d’actualité évoqué durant cet entretien : la possibilité de supprimer les juges de ligne au tennis. « J’ai reçu beaucoup de critiques il y a quelques temps quand j’ai dit que nous devrions peut-être envisager de ne plus avoir de juge de lignes », a expliqué Novak Djokovic. « Cette opinion n’a rien à voir avec le fait que j’ai été disqualifié à New York, je le pense depuis des années. Je ne suis pas quelqu’un qui ne peut pas se passer de la technologie, mais dans ce cas je considère que ce serait un progrès à utiliser au détriment des juges car on peut être plus précis et efficace. Vous pourriez chercher un autre rôle dans l’organisation des tournois aux personnes qui exercent ce métier parce que je pense que, dans ce cas précis, la technologie est bien meilleure. » Il y a quelques jours, le Serbe perdait durement en finale de Roland-Garros face au Majorquin Rafael Nadal (n°2). L’occasion pour le journaliste de lui demander comment il se sent après cette défaite. « Je suis un peu désolé de ne pas avoir pu gagner au moins un des deux tournois du Grand Chelem », a-t-il avoué concernant l’US Open et Roland-Garros. « La situation malheureuse à New York et le fait que j’ai rencontré un rival supérieur à Roland-Garros m’ont empêché de le faire, mais j’ai gagné des tournois et, au niveau du tennis, je n’ai perdu qu’un match cette saison. J’hésite entre comparer cette saison 2020 avec les campagnes 2011 et 2015. J’ai vraiment l’impression que mon niveau de jeu a été presque aussi élevé que ces années-là. »

Certaines personnes considèrent que Novak Djokovic va trop loin lorsqu’il s’agit de dévoiler ses objectifs, une attitude pourtant nécessaire chez un champion. Ainsi, le joueur de 33 ans s’en est défendu, parlant plus clairement que jamais de son grand objectif de fin de carrière. « La pression est quelque chose d’inhérent à ma vie professionnelle en tant qu’athlète d’élite », a-t-il d’abord expliqué. « Nous acceptons tous que nous allons en avoir et nous devons travailler pour qu’elle nous serve de carburant et non comme quelque chose qui nous ralentit. Cela révèle clairement ma grande ambition, mais j’ai été élevé pour être honnête. Il y a des gens qui aiment faire semblant et je respecte ça. Mais je suis comme ça et je dis clairement que mon objectif est d’être le meilleur joueur de l’histoire et que je travaille pour y parvenir. » Enfin, il a abordé le sujet de la retraite, dont il n’a pas voulu se cacher. « Je pourrais mettre fin à ma carrière demain, je serais satisfait de tout ce que j’ai accompli », a confessé le Serbe. « Mais j’aime toujours la compétition et cela me rend heureux d’avoir une raquette entre les mains. Tant que c’est le cas, je continuerai à jouer. Mais tant je serai sur le circuit je devrais avoir de grands objectifs, une ambition maximale, me sentir motivé. » Avec un chef de file aussi motivé, le Big 3 semble avoir encore de belles heures devant lui…

Crédit photos : @ebenesport, @josemorgado

À LIRE AUSSI :

Il était une fois… 2007, quand David Nalbandian triomphait à Madrid en battant Nadal, Djokovic et Federer

Laurent Lokoli se livre sur le tennis, ce sport qui lui a sauvé la vie, dans Behind The Racquet

12 réflexions au sujet de “Novak Djokovic : « Mon ambition peut gêner certaines personnes, mais je veux être le meilleur de l’histoire »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s