Interviews

Nick Kyrgios: « Les gens m’aimeront ou me détesteront, mais je continuerai à remplir les stades »

Il y a quelques jours, l’Australien Nick Kyrgios (n°43) a accordé une interview au média ESPN. Il y a évoqué des sujets très personnels et a expliqué la raison pour laquelle il n’a pas rejoué au tennis en compétition officielle depuis le mois de février dernier et l’arrêt du tennis à cause du Coronavirus.


Ainsi, le 15 octobre dernier, le joueur australien Nick Kyrgios (n°43) a accordé une interview à ESPN. Interview exclusive, au cours de laquelle il a parlé de toute l’actualité du monde du tennis, mais aussi de sa longue absence, lui dont le dernier match remonte à un abandon au premier tour du tournoi ATP 500 d’Acapulco en février dernier. Il n’aura d’ailleurs participé qu’à trois compétitions en 2020 : l’ATP Cup, l‘Australian Open et donc le tournoi d’Acapulco. Pour commencer, l’Australien a évoqué ses différentes réactions, que ce soit dans les médias ou sur les réseaux sociaux, concernant les différentes actualités du monde du tennis. « Tout ce que je dis dans chaque déclaration, je le fais de la manière la plus objective possible », a expliqué le 43ème joueur mondial. « Je dis simplement les choses telles qu’elles sont. C’est une opinion que j’ai sur certaines choses et il y aura toujours des gens qui sont en faveur de moi et d’autres qui ne le sont pas, mais je crois que les gens apprécient vraiment l’honnêteté. Je veux dire, je le fais quand quelqu’un parle d’un sujet spécifique et que je donne mon avis là-dessus. Je ne suis pas celui qui ouvre le débat sur un sujet ou un autre. » D’ailleurs, le fait que Kyrgios dise ce qu’il pense lui vaut le surnom de bad boy du circuit masculin. Voici ce qu’il en pense : « J’ai l’impression qu’il y a des gens qui m’aiment et d’autres qui me détestent, mais dans tous mes matches, les stades sont toujours pleins et les audiences de télévision augmentent beaucoup. Au début de l’année, à cause des incendies en Australie, des gens ont perdu leur maison et leur vie était en jeu, j’ai donc posté ce tweet confirmant que chaque ace que je ferais à l’Open d’Australie donnerait une somme d’argent. Ces affirmations ont fait le tour du monde. Je ne cherche pas l’attention des médias, loin de là. Je voulais juste aider les personnes défavorisées. »

Il a ensuite été question de sa saison 2020, qui s’est résumée à trois compétitions et a été mise sur pause depuis le mois de février et son abandon au premier tour du tournoi ATP 500 d’Acapulco. En cause, bien entendu, la pandémie mondiale de Coronavirus, mais aussi son refus de voyager à travers le monde depuis. « C’est quelque chose qui me manque beaucoup, mais j’ai pris cette décision », a expliqué Nick Kyrgios. « Pendant tous ces mois, je me suis concentré sur d’autres aspects de la vie, quelque chose que j’avais peut-être laissé un peu de côté ces dernières années. Quand je voyageais tout le temps et que je jouais, je passais très peu de temps à la maison et je pensais que le tennis occupait toute ma vie. Je ne me suis jamais reposé. Si je perdais dans un tournoi, le lendemain je m’envolais vers un autre endroit pour jouer un autre tournoi. Cette mentalité a maintenant changé en moi. » Avec cette crise sanitaire qui ne s’arrange pas, le début de la saison 2021 est déjà menacé, et avec cette menace on ne sait pas à ce jour si l’Australian Open pourra se dérouler normalement, ou s’il devra s’adapter et se jouer à huis clos, à l’image du dernier US Open. « Nous croisons les doigts pour que je sois à 100% physiquement et que le tournoi puisse se dérouler normalement », a ajouté le joueur australien. « Pour l’instant, l’organisation du tournoi reconnaît qu’il y a de nombreuses options en faveur du jeu. »

Enfin, cette interview s’est conclue avec quelques mots de Nick Kyrgios envers un autre athlète, décédé en ce début d’année 2020 dans des circonstances tragiques. Il s’agit du basketteur Kobe Bryant, dont l’Australien n’a pas hésité à parler. « Je me souviens encore de ce jour-là », a-t-il avoué en se remémorant le décès de son ami, en plein Australian Open en janvier dernier. « Je me suis réveillé, j’ai allumé le téléphone et c’était la première chose que j’ai vue. Au début, j’ai pensé que c’était un mensonge, mais ensuite cela a été confirmé et je me suis effondré. Ce jour-là, quand je suis allé sur e court avec son maillot, j’étais très inquiet à cause de la façon dont j’allais jouer, puisque j’avais Kobe en tête. Il a tellement compté pour le basket et pour le sport en général que cela a été un choc pour moi. »

Crédit photos : @AustralianOpen, @TennisAustralia

À LIRE AUSSI :

Carlos Alcaraz, 17 ans seulement, sur les traces de Richard Gasquet, Juan Martin del Potro et Novak Djokovic…

Roger Federer, concernant sa blessure : « Je suis sur la bonne voie »

3 réflexions au sujet de “Nick Kyrgios: « Les gens m’aimeront ou me détesteront, mais je continuerai à remplir les stades »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s