Reportages

L’école buissonnière selon Tsitsipas, le cri de Collins et le torticolis de Djokovic : les insolites de Roland-Garros #11

Cette deuxième semaine de Roland-Garros nous offre encore et toujours de belles images insolites, même s’il y a moins de rencontres puisque ce mercredi se sont conclus les quarts de finale en simple. cependant, grâce à Stefanos Tsitsipas, Danielle Collins ou encore Novak Djokovic, nous faisons le plein d’images comme on aime vous en partager. Car il est aussi intéressant de faire un focus sur ce qu’il se passe pendant les rencontres, hors faits de jeu, en conférence de presse et autour du court !


Le conseil de Stefanos Tsitsipas… à ne pas suivre !

Ce mercredi, après sa victoire face à Andrey Rublev (n°12) et sa qualification pour les demi-finales de Roland-Garros, le Grec Stefanos Tsitsipas (n°6) a fait une révélation peu ordinaire au cours de l’interview avec Cédric Pioline. En effet, le futur membre du Top 5 au classement ATP a révélé que quand il était plus jeune, il faisait l’école buissonnière pour pouvoir voir les rencontres disputées Porte d’Auteuil, en bon fan de tennis… sur terre battue ! Voilà une révélation insolite du joueur grec, et un conseil à ne pas suivre pour les plus jeunes dans de tennis qui pourraient lire ces lignes (ou pour leurs parents). Pour les non-bilingues en anglais, voici ce que le joueur grec raconte sur la vidéo que vous pouvez regarder ci-dessous : « J’avais pour habitude de manquer l’école, parce que Roland-Garros avait lieu au début de l’été, donc je manquais la classe pour voir les matches. »

Danielle Collins, un cri venu du cœur

Cela fait plusieurs jours que nous voulions vous en parler, mais il nous manquait une petite vidéo pour étayer nos propos… Que pensez-vous des cris poussés par l’Américaine Danielle Collins (n°57) quand elle remporte un point ? Pour certains, cela peut être agaçant, alors que pour d’autres cela démontre un fighting spirit hors norme… Quoiqu’il en soit, jusqu’aux quarts de finale où elle s’est inclinée ce mercredi face à sa compatriote Sofia Kenin (n°6), ses cris auront résonné Porte d’Auteuil, d’autant plus dans un stade bien vide à cause des mesures mises en place pour lutter contre le Coronavirus…

Novak Djokovic, atteint d’un torticolis ?

Dès le début de son quart de finale de Roland-Garros ce mercredi soir, Novak Djokovic (n°1) semblait préoccupé par des problèmes physiques, alors qu’il affrontait l’Espagnol Pablo Carreno Busta (n°18) sur le Court Philippe-Chatrier. Avant le match, le Serbe s’est même fait manipuler pour ce qui ressemblait à un torticolis. Au début de cette rencontre, il portait d’ailleurs un emplâtre sur le cou. C’est peut-être pour cela qu’il a eu du mal à rentrer dans son match et qu’il a perdu le premier set 6 jeux à 4. Notez que le n°1 mondial a également été vu se tapant sur le biceps gauche, témoignant d’une gêne à ce niveau-là. S’il s’en est sorti en (quatre manches ?) pour rallier les demi-finales, voilà une information à ne pas négliger pour Stefanos Tsitsipas (n°6), son prochain adversaire.

Rafael Nadal, mécontent contre l’organisation

Après avoir vaincu Jannik Sinner (n°75) en trois sets 7-6 (4), 6-4, 6-1 à 1h26 du matin en quarts de finale de Roland-Garros, Rafael Nadal (n°2) a fait part de son mécontentement. Au-delà d’une programmation risquée, ce sont les conditions météorologiques qui ont une nouvelle fois déplu au Majorquin. « Bien sûr, terminer un match à 1h30 du matin, ce n’est pas idéal », a-t-il déclaré en conférence de presse. « Mais, avec deux jours off, ce n’est pas un gros problème. En revanche, le problème, c’est la météo. Il fait trop froid pour jouer. Sincèrement, c’est très, très froid pour jouer au tennis. Je sais que les footballeurs jouent dans ces conditions, mais ils sont en mouvement tout le temps. Nous, on bouge, on s’arrête, on se pose aux changements de côté, on revient. Je pense que c’est un peu dangereux pour le corps de jouer dans ces conditions très difficiles. » Avant d’en ajouter sur cette programmation de folie, qui a vu mardi cinq rencontres programmées sur le Court Philippe-Chatrier. « Je ne sais vraiment pas pourquoi ils ont programmé cinq matches sur le Chatrier. C’était un risque. » La faut aussi à Diego Schwartzman (n°14) et Dominic Thiem (n°3), qui ont joué plus de cinq heures !

Laura Siegemund et la règle des 25 secondes entre les points

Ce mercredi, la joueuse allemande Laura Siegemund (n°66) a eu un échange plutôt tendu avec l’arbitre de chaise lors de son quart de finale de Roland-Garros contre la Tchèque Petra Kvitova (n°11). Elle n’a d’ailleurs pas hésité à la charger en conférence de presse, revenant sur l’avertissement qu’elle a pris pour non respect de la règle des 25 secondes entre les points. « Tout le monde sait que je suis lente et que j’ai besoin de temps entre les points », a ainsi expliqué l’Allemande. « J’essaie toujours d’être dans les 25 secondes imparties, mais cet arbitre de chaise me donne un avertissement dès qu’elle en a la chance. Il y a beaucoup de différence entre le moment où ils commencent à mettre le chrono en route, que ce soit après la fin du point ou quelques secondes plus tard. C’est incroyable qu’elle m’ait sanctionné car j’avais déjà entamé le mouvement pour servir. Elle ne sait pas interpréter les règles. » Siegemund, Nadal et Djokovic, même combat ?

Le point du jour, signé Stefanos Tsitsipas

Pour les personnes qui s’occupent de la chaîne YouTube officielle de Roland-Garros, c’est le Grec Stefanos Tsitsipas (n°6) qui a joué le plus beau point du jour ce mercredi Porte d’Auteuil ! Que dire de ce rallye, point d’orgue d’un premier set très disputé face à Andrey Rublev (n°12) en quarts de finale. En effet, à 6-5, 30/30, ce point pouvait procurer une balle de break mais surtout une balle de set au n°6 mondial. Un point qu’il s’est offert grâce à une belle main et une belle maîtrise du jeu sur terre battue, surface sur laquelle il semble avoir progressé par rapport aux années précédentes.

Crédit photo : @rolandgarros

À LIRE AUSSI :

Victoire tardive pour Nadal, Schwartzman le magnifique, la fraîcheur de Swiatek et le hot shot de Thiem : les insolites de Roland-Garros #10

Djokovic et la juge de ligne, Mahut s’énerve pour un crachat, Zverev testé négatif au Coronavirus : les insolites de Roland-Garros #9

2 réflexions au sujet de “L’école buissonnière selon Tsitsipas, le cri de Collins et le torticolis de Djokovic : les insolites de Roland-Garros #11”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s