Reportages

Les destins croisés de Gaston et Tsonga, Thiem en faveur du Hawk-Eye, le jeu décisif incroyable de Sonego et le hot shot de Ruud : les insolites de Roland-Garros #6

Nous poursuivons nos récapitulatifs quotidiens de cette édition 2020 particulière de Roland-Garros, avec encore une fois des images et des chiffres insolites ! Ainsi, nous parvenons à croiser les destins d’Hugo Gaston et Jo-Wilfried Tsonga, qui est un des absents cette année du côté de la Porte d’Auteuil. Par ailleurs, Dominic Thiem s’est à son tour exprimé sur l’utilisation du Hawk-Eye sur terre battue, tandis que Lorenzo Sonego disputait un tie break d’exception. enfin, le point du jour est signé Casper Ruud.


Hugo Gaston, l’anagramme de Tsonga : coïncidence ?

En dominant le Suisse Stan Wawrinka (n°17) au troisième tour de Roland-Garros, le Français Hugo Gaston (n°239) a mis en lumière une drôle de statistique. En effet, il est seulement le deuxième joueur tricolore à battre l’Helvète Porte d’Auteuil depuis le début de sa carrière. L’autre joueur à avoir réussi cet exploit ? Jo-Wilfried Tsonga, dont le nom est… l’anagramme de celui de Gaston ! Simple coïncidence, ou destin tout tracé pour le jeune espoir de 20 ans ? Nous n’irons pas jusque-là, mais cette trouvaille partagée par le compte Jeu, Set et Maths sur Twitter nous a fait sourire. Quant au principal intéressé, après sa qualification pour les huitièmes de finale lors de sa première participation à Roland-Garros, il s’est montré plutôt serein. « Mon niveau ne m’étonne pas forcément car je sais que je suis capable de très bien jouer », a déclaré Hugo Gaston en conférence de presse. « Après, oui, je suis surpris d’être en huitièmes de finale à Roland-Garros, ça je ne m’y attendais pas. Mais dès le premier point du premier match du premier tour, j’ai tout fait pour donner le meilleur de moi-même. J’essaie de profiter et j’espère que ça va durer. »

Rafael Nadal, la panne… de français !

Ce vendredi, à l’issue de sa victoire au troisième tour de Roland-Garros, l’Espagnol Rafael Nadal (n°2) a tenté de répondre aux questions de Cédric Pioline, sur le Court Philippe-Chatrier, en français. Seulement, comme il n’avait pas préparé ses réponses, il a soudain eu… une panne de français ! Avec le naturel qu’on lui connaît tous, le Majorquin a ainsi répondu « Je ne sais pas », avant de poursuivre l’interview en anglais, s’excusant platement auprès des quelques spectateurs parsemés çà et là dans les tribunes.

Dominic Thiem et Casper Ruud, eux aussi en faveur du Hawk-Eye sur terre

Après sa victoire ce vendredi au troisième tour de Roland-Garros, Dominic Thiem (n°3) a été interrogé sur l’une des polémiques du moment : l’utilisation du Hawk-Eye sur terre battue. Après Denis Shapovalov (n°11) et Stefanos Tsitsipas (n°6), l’Autrichien s’est ainsi montré favorable à son utilisation. « Je soutiens le Hawk-Eye à 100 % pour la terre battue », a-t-il ainsi déclaré. « Quand on voit Denis contre Roberto Carballes Baena hier, il y a eu une erreur. Aujourd’hui, dans mon match, il y a eu une erreur en ma faveur. Casper m’a montré la marque lors du premier jeu du deuxième set. Ce n’est pas une erreur de l’arbitre, parce que parfois on ne voit même pas la marque de la balle, c’est trop difficile, surtout après un set, parce qu’on nettoie les lignes, on passe le filet sur le court, c’est difficile de voir où sont les marques. Il serait juste pour tout le monde d’utiliser ce système de Hawk-Eye si cela existait sur la terre battue. » D’ailleurs, Casper Ruud (n°25), le malheureux adversaire de Thiem, a été victime d’une erreur le plaçant lui aussi en faveur de la vidéo, même sur ocre. Le Norvégien est revenu, en conférence de presse, sur deux points litigieux. « J’en ai revu un sur lequel j’avais des doutes, c’était le premier », a-t-il confié. « Et la balle était dehors. Il n’y avait pas de doute. J’ai reçu une photo sur mon téléphone de personnes qui regardaient le match à la télé. » Il évoquait alors un point disputé à 40/40 sur le premier jeu de la deuxième manche. Il s’était arrêté de jouer, estimant la balle faute, mais l’arbitre avait attribué le point à Thiem. « C’est un peu étrange, ils ont le Hawk-Eye, et pourtant, ils ne le montrent que pour la télé, et nous, on ne peut pas en bénéficier. »

Lorenzo Sonego remporte un tie break… de 31 minutes !

Ce vendredi, l’Italien Lorenzo Sonego (n°46) s’est qualifié pour les huitièmes de finale de Roland-Garros en dominant l’Américain Taylor Fritz (n°) en trois sets 7-6 (5), 6-3, 7-6 (17). Oui, vous avez bien lu, le vainqueur a remporté un jeu décisif d’exception au troisième set ! Long de 31 minutes, il a vu les deux joueurs avoir tour à tour six balles de set et sept balles de match. Ainsi, Sonego a réussi à tout sauver avant de conclure ce match sur une ultime amortie. À 25 ans, l’Italien disputera son premier huitième de finale en Grand Chelem.

Sebastian Korda, sur les traces de son père…

Le jeune joueur américain de 20 ans, Sebastian Korda (n°213), disputera les huitièmes de finale de Roland-Garros, où il aura l’honneur d’affronter le maitre des lieux, Rafael Nadal (n°2). Mais n’oublions pas qu’il est le fils de Petr Korda, finaliste Porte d’Auteuil en 1992 ! Issu des qualifications, il suit donc les traces de son père, qui a atteint les huitièmes dix fois tout au long de sa carrière en Grand Chelem. De plus, notez que Korda, pour sa première participation au Grand Chelem parisien, est le premier qualifié à atteindre les huitièmes de finale depuis 2011.

L’enchaînement US Open / Roland-Garros plus difficile pour les femmes ?

Voici une statistique des plus surprenantes, concernant le tennis féminin et l’enchaînement US Open / Roland-Garros. En effet, aucune des huit joueuses ayant disputé les quarts de finale à New York il y a quelques semaines ne sera présente en huitièmes de finale Porte d’Auteuil. Ce qui montre bien que le tennis féminin reste toujours imprévisible, avec une hiérarchie qui bouge sans arrêt. N’oublions pas tout de même de mentionner que la lauréate de l‘US Open, la Japonaise Naomi Osaka (n°3), a préféré déclarer forfait pour le Grand Chelem parisien.

Le point du jour signé Casper Ruud

Nous devrions réentendre parler du Norvégien Casper Ruud (n°25), seulement âgé de 21 ans. Car, même s’il a perdu ce vendredi au troisième tour de Roland-Garros face à l’Autrichien Dominic Thiem (n°3), il n’a pas démérité. Et il a prouvé que son jeu est parfaitement adapté à la terre battue, en témoigne ce point qui est le hot shot du jour ! Un pur régal, que l’on a hâte de revoir dans le futur sur les courts de la Porte d’Auteuil…

Crédit photos : @FFTennis, @rolandgarros, @atptour

À LIRE AUSSI :

Burel en quelques chiffres, Dimitrov se bat avec son jogging, le record de Djokovic et le hot shot d’Ostapenko : les insolites de Roland-Garros #5

Hugo Gaston seul rescapé, Bertens en fauteuil roulant, le hot shot de Benoît Paire : les insolites de Roland-Garros #4

3 réflexions au sujet de “Les destins croisés de Gaston et Tsonga, Thiem en faveur du Hawk-Eye, le jeu décisif incroyable de Sonego et le hot shot de Ruud : les insolites de Roland-Garros #6”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s