Reportages

Burel en quelques chiffres, Dimitrov se bat avec son jogging, le record de Djokovic et le hot shot d’Ostapenko : les insolites de Roland-Garros #5

Petit tour d’horizon des images insolites qui ont ponctué cette cinquième journée de compétition du côté de Roland-Garros. Entre le record égalé par Novak Djokovic, la bataille entre Grigor Dimitrov et son survêtement, les chiffres sur Clara Burel et le point du jour signé Jelena Ostapenko, il y en a encore des choses à dire !


Quand Grigor Dimitrov a beaucoup de mal à enlever son pantalon de survêtement…

Ce jeudi, avant d’entamer son match du deuxième tour, le Bulgare Grigor Dimitrov (n°20) nous a offert une belle image insolite comme on les aime ! En effet, il a tenté d’enlever son pantalon de jogging sans le dézipper et sans retirer sa chaussure. Une erreur aussi humaine que saugrenue quand on voit le mal qu’il a eu ensuite à l’enlever, au point qu’il a terminé son opération au filet pour écouter les consignes de l’arbitre et effectuer le tirage au sort. Une petite mésaventure qui ne l’a pas empêché de dominer le Slovaque Andrej Martin (n°102) en trois sets 6-4, 7-6 (5), 6-1 pour rejoindre le troisième tour de Roland-Garros.

Treize nouveaux venus au troisième tour d’un Grand Chelem

Après la fin du deuxième tour ce jeudi à Roland-Garros, nous avons relevé que treize joueurs, dans le tableau masculin, étaient des nouveaux venus au troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem. Il faut remonter à 1982 pour voir autant de néophytes d’un coup. Parmi eux, on retrouve le Français Hugo Gaston (n°239), mis aussi le jeune américain Sebastian Korda (n°213), le fils de Petr Korda – finaliste Porte d’Auteil en 1992 – ou encore Federico Coria (n°99), le frère de Guillermo Coria – finaliste en 2004. Autre chiffre remarquable, le classement de plus d’un quart des joueurs qui vont disputer ce troisième tour : 28 % d’entre eux sont classés en dehors du Top 100 à l’ATP. Il faut remonter à 1994 pour retrouver une proportion aussi importante de mal classés au troisième tour d’un Grand Chelem, et même à 1985 pour retrouver la même statistique à Roland-Garros.

Clara Burel en quelques chiffres

La Française Clara Burel (n°357), âgée de 19 ans, s’est qualifiée ce jeudi pour le troisième tour de Roland-Garros. L’occasion de parler de cette Bretonne en quelques chiffres clés, elle qui bénéficie d’une invitation. Ainsi, Burel est la plus jeune joueuse tricolore à atteindre le troisième tour Porte d’Auteuil depuis Alizé Cornet, il y a 12 ans en 2008. Alors tout juste âgée de 18 ans, la Niçoise avait perdu à ce stade de la compétition face à la Polonaise Agnieszka Radwanska. Par ailleurs, la Bretonne est la joueuse la moins bien classée encore en course dans le tableau féminin. Ses deux victoires lui assurent d’être au moins aux alentours de la 240ème place mondiale lors de la publication du prochain classement WTA. Notez également que Clara Burel est la quatrième joueuse française dans l’ère Open à atteindre le troisième tour à Roland-Garros pour sa première participation : elle succède à Catherine Tanvier (1982), Nathalie Herreman (1983) et Cécile Calmette (1985). Enfin, si elle gagne au troisième tour, la Française deviendra la quatrième wild card à atteindre les huitièmes de finale à Roland-Garros après Alexia Dechaume (1994), l’Australienne Jarmila Groth (2010) et Pauline Parmentier (2014).

Denis Shapovalov pour l’instauration du Hawk-Eye sur terre battue

Ce jeudi, le Canadien Denis Shapovalov (n°11) a exprimé sa frustration sur Twitter, quelques heures après sa défaite en cinq sets contre l’Espagnol Roberto Carballes Baena (n°101) au deuxième tour de Roland-Garros. Il estime avoir été floué, alors qu’il menait 5-4, 30/15 dans la cinquième manche. La balle annoncée faute lui aurait procuré deux balles de qualification. En conférence de presse, le joueur grec Stefanos Tsitsipas (n°6) lui a même apporté son soutien. « Je ne sais pas pourquoi on ne l’a pas« , a-t-il déclaré. « Je pense qu’il faudrait utiliser cette technologie au tennis quelle que soit la surface. Il faut continuer à ajouter de l’innovation à notre sport pour le rendre plus juste. Je suis tout à fait en faveur de l’utilisation du Hawk-Eye au tennis, qu’il s’agisse d’une surface terre battue ou gazon. Je sais qu’il y a d’autres systèmes, mais moins précis. »

Fiona Ferro, une perf grandeur nature

Ce jeudi soir, sur le Court Philippe-Chatrier, la Française Fiona Ferro (n°49) a réalisé une superbe performance pour rallier le troisième tour de Roland-Garros. En effet, elle a éliminé la tête de série n°14, la Kazakhe Elena Rybakina (n°18), en trois sets 6-3, 4-6, 6-2. Une performance acquise grâce à un jeu intelligent et des statistiques intéressantes. Même si elle a réalisé 37 fautes directes, la Tricolore a été chercher les points avec 36 coups gagnants sur l’ensemble de la partie. Par ailleurs, elle a remporté 53% de ses balles de break, contre seulement 36% pour son adversaire. Enfin, elle a remporté 61% des points qu’elle a joués au filet, ce qui témoigne d’une belle réussite et d’une volonté de prendre le jeu à son compte.

Novak Djokovic rejoint Roger Federer pour un record bien précis Porte d’Auteuil

En passant le deuxième tour ce jeudi à Roland-Garros, Novak Djokovic (n°1) a égalé un record de Roger Federer (n°4). En effet, le Serbe a ainsi intégré intègre le club très fermé des joueurs ayant atteint les 70 victoires dans chaque tournoi du Grand Chelem. Du côté de la Porte d’Auteuil, il n’est distancé que par l’Espagnol Rafael Nadal (n°2), et est à égalité avec le joueur suisse. « Les tournois du Grand Chelem sont les plus grands événements de notre sport », a déclaré le n°1 mondial en conférence de presse. « L’histoire retient les tournois du Grand Chelem. Alors bien sûr, arriver à ce nombre de victoires c’est un grand accomplissement. Cela me rend fier et heureux. J’ai toujours pour objectif de jouer mon meilleur tennis en Grand Chelem. Je pense que c’est pareil pour Federer et Nadal, les meilleurs joueurs de ces 10, 15 dernières années. Deux semaines au meilleur des cinq sets, ça demande beaucoup d’énergie de gagner un Grand Chelem. Bien sûr, ces records ne vont pas définir ce que je fais et comment je me sens sur un court, mais c’est agréable de les mentionner. C’est un peu la confirmation que j’ai été capable de jouer mon meilleur tennis tout au long de ma carrière. »

Le point du jour signé Jelena Ostapenko

Ce jeudi, la Lettone Jelena Ostapenko (n°43), vainqueur de Roland-Garros en 2017, a éliminé la Tchèque Karolina Pliskova (n°4) en deux sets 6-4, 6-2 au deuxième tour. Mais ce qui aura le plus retenu notre attention, c’est ce point superbe joué à 4 jeux à 2 dans la deuxième manche, où la Lettone a terminé un très beau rallye par une amortie exceptionnelle. Un point à voir et revoir sans jamais s’en lasser…

Crédit photos : @FFTennis, @rolandgarros

À LIRE AUSSI :

Hugo Gaston seul rescapé, Bertens en fauteuil roulant, le hot shot de Benoît Paire : les insolites de Roland-Garros #4

Les adieux de Parmentier, la critique de Pospisil et le hot shot d’Ymer : les insolites de Roland-Garros #3

2 réflexions au sujet de “Burel en quelques chiffres, Dimitrov se bat avec son jogging, le record de Djokovic et le hot shot d’Ostapenko : les insolites de Roland-Garros #5”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s