Reportages

Hugo Gaston seul rescapé, Bertens en fauteuil roulant, le hot shot de Benoît Paire : les insolites de Roland-Garros #4

Les crampes de Kiki Bertens, le pétage de plomb de Sara Errani, un avion qui fait sursauter tout le monde, une nouvelle statistique cinglante pour le tennis masculin français et le masque du père de Stefanos Tsitsipas : il y avait de quoi faire ce mercredi Porte d’Auteuil pour vous parler des insolites de cette édition 2020 de Roland-Garros !


Un seul Français au troisième tour : une première depuis 2010

Ce mercredi, trois joueurs tricolores ont été éliminés au deuxième tour de Roland-Garros. Il s’agit de Benoît Paire (n°26)Pierre-Hugues Herbert (n°78) et Benjamin Bonzi (n°227). Par conséquent, il ne reste qu’un seul français présent pour le troisième tour : le jeune Hugo Gaston (n°239), bénéficiaire d’une wild card. « Je ne vais pas me mettre une pression supplémentaire à cause de ça », a déclaré le Tricolore de 20 ans en conférence de presse. « Ce serait mieux si on était plus nombreux, mais ça fait partie du jeu. Mon prochain match sera contre Stan Wawrinka et ce sera difficile, mais je veux avant tout en profiter et essayer de m’amuser sur le court et ne pas avoir de regrets à la fin du match. » C’est la première fois que cela se produit depuis 2010, année où seul Jo-Wilfried Tsonga avait atteint ce stade de la compétition. 1995, 1993 et 1969 sont les trois seules autres années où la même hécatombe s’était produite Porte d’Auteuil. Ce qui en fait un fait rare.

Quand Kiki Bertens quitte le court en fauteuil roulant…

Ce mercredi, après 3h11 d’un match dantesque, la Hollandaise Kiki Bertens (n°8) s’en est sortie en trois sets 7-6 (5), 3-6, 9-7 face à l’Italienne Sara Errani (n°150). Au-delà du score, c’est ce qu’il s’est passé à la fin du match qui a retenu notre attention. Victime de crampes dans les jambes, les bras et même les mains, la tête de série n°5 a fini par quitter le court 14 sur une chaise roulante ! Ce qui témoigne bien de l’âpreté de cette rencontre du deuxième tour.

…Et que la réaction de Sara Errani ne se fait pas attendre !

La fin de cette rencontre entre Kiki Bertens et Sara Errani a décidément été mouvementée. Après sa défaite, la joueuse italienne était furieuse, allant jusqu’à accuser son adversaire de simuler ses crampes. On peut même l’entendre proférer une belle insulte dans sa langue natale sur la vidéo ci-dessous… Mais était-elle plus en colère contre la Néerlandaise ou contre elle-même ? En effet, elle a connu des ratés à 5-4, 30/0 dans le premier set, laissant échapper son service. Puis à 6-5 en sa faveur, elle a réalisé un jeu apocalyptique. Incapable de régler son lancer de balle, elle a écopé d’un point de pénalité pour dépassement de temps. Elle a même fini par effectuer des services à la cuillère.

Quand un avion passe le mur du son et surprend tout le monde Porte d’Auteuil

Ce mercredi, vers 11h52, un bruit assourdissant a fait peur à beaucoup de joueurs et de joueuses à Roland-Garros. Il s’agissait en fait simplement d’un avion qui a franchi le mur du son. Ce qui n’a pas empêché certains de sursauter, d’autres de lever la tête vers le ciel ou d’éclater de rire après une petite frayeur… Pas de quoi fouetter un chat cependant !

Le père de Stefanos Tsitsipas fait fureur avec… son masque

Le joueur grec Stefanos Tsitsipas (n°6) et son père, Apostolos Tsitsipas, peuvent parfois avoir une relation chaotique. Ceci dit, l’importance du père dans l’entourage du joueur est indéniable. Mais ce qui a marqué les fans du Grec en ce début de Roland-Garros, c’est le masque porté par Tsitsipas père au premier tour. Un produit de merchandising, à l’effigie du 6ème mondial, qui peut être acheté en ligne sur redbubble.com et qui ravira les plus fervents adeptes de Stefanos Tsitsipas.

Le point du jour signé Benoît Paire

Comme c’est souvent le cas, un joueur qui a perdu au deuxième tour de Roland-Garros ce mercredi a tout de même signé le point du jour. En effet, Benoît Paire (n°26) a beau avoir été éliminé par l’Argentin Federico Coria (n°99) en quatre manches 7-6 (3), 4-6, 6-3, 6-1, cela ne l’a pas empêché de montrer de belles choses, notamment lors du premier set. À 4-4 dans ce premier acte, l’Avignonnais a ainsi réalisé un superbe point, conclu au filet, que vous pouvez admirer ci-dessous !

Crédit photos : @FFTennis, @rolandgarros

À LIRE AUSSI :

Les adieux de Parmentier, la critique de Pospisil et le hot shot d’Ymer : les insolites de Roland-Garros #3

Les mauvais chiffres de Monfils, le record de Burel et le hot shot de Bublik : les insolites de Roland-Garros #2

2 réflexions au sujet de “Hugo Gaston seul rescapé, Bertens en fauteuil roulant, le hot shot de Benoît Paire : les insolites de Roland-Garros #4”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s