Reportages

Azarenka et le froid, Moutet et la pluie, le hot shot de Sinner : les insolites de Roland-Garros

Avant le début du deuxième jour de compétition du côté de Roland-Garros, nous vous proposons de découvrir quelques moments insolites qui ont eu lieu ce dimanche. Ici, nous évoquerons la colère de Victoria Azarenka (n°14) et Corentin Moutet (n°71) envers les conditions de jeu, mais aussi la tension incroyable du cordage de John Isner (n°23)…


Victoria Azarenka s’agace contre le froid

Ce dimanche, la Biélorusse Victoria Azarenka (n°14) a ouvert le bal sur le Court Suzanne-Lenglen. Chose qu’elle n’a pas appréciée, d’autant plus que les conditions de jeu étaient vraiment difficiles avec le froid et une petite pluie bien présente Porte d’Auteuil. « C’est une blague, que fait-on ici ?« , a-t-elle déclaré en direction de l’arbitre de chaise au changement de côté à 2-1 dans le premier set. « Cela devient un peu ridicule. Vous ne voyez pas ce qui est en train de se passer ? Il fait trop froid. On ne peut pas tenir sa raquette parce que c’est trop humide. Je ne vais pas attendre ici parce que j’ai froid« , a-t-elle ensuite enchaîné, quittant le court avant même l’annonce de l’interruption officielle du jeu. Malgré ce petit accroc, la finaliste de l’US Open a rapidement et aisément passé le premier tour, en éliminant Danka Kovinic (n°86) en deux sets 6-1, 6-2.

John Isner, un cordage tendu à… 16 kilos !

Traditionnellement, le cordage d’une raquette de tennis est en moyenne tendu à 24 kilos. Une moyenne qui fluctue pour chaque joueur, qui s’adapte aux conditions de jeu et à ses sensations. L’Américain John Isner (n°23) est connu pour avoir une tension assez basse mais, pour ce Roland-Garros aux conditions météorologiques particulières, il a encore baissé sa tension. Ainsi, selon le journaliste Matthew Willis, le joueur américain avait déjà diminué la tension de sa raquette à 19 kilos lors de l’US Open. Mais à Roland-Garros, compte tenu des circonstances, Isner a joué ce dimanche avec une raquette tendue à seulement 16 kilos, avec peu de contrôle mais évitant l’usure de ses articulations ! Un détail résultant des conditions particulières des balles et de la météo, ce qui ne l’a pas empêché d’éliminer le Français Elliot Benchetrit (n°215) en trois sets 6-4, 6-1, 6-3.

Benoît Paire, un vainqueur triste et malheureux

Malgré sa victoire en trois sets 7-5, 6-4, 6-4 face au Sud-Coréen Soonwoo Kwon (n°82) ce dimanche, Benoît Paire (n°25) est apparu bien triste en conférence de presse. « Je suis content d’avoir gagné », a-t-il notamment déclaré. « Mais quand on arrive à Roland-Garros, on a envie d’être en forme, d’avoir passé des bons moments avant, d’être heureux. Là je ne l’ai pas du tout été. Je suis resté 15 jours enfermé dans une chambre d’hôtel. J’aurais préféré être chez moi. C’est une victoire, c’est bien, mais je ne suis pas le plus heureux du monde d’avoir gagné aujourd’hui. » Pas aidé, il est vrai, par les tribunes quasiment vides, le joueur français a tout de même essayé de ne pas se montrer trop négatif, comme il l’a fait sur le court où – pour une fois – il ne s’est pas énervé. « Ce que j’aime, c’est partager comme l’année dernière avec le public », a ajouté l’Avignonnais. « J’avais ressenti des émotions exceptionnelles. Heureusement il y avait quelques personnes pour m’encourager, mais ça n’a rien à voir. Je suis content que le tournoi ait lieu, mais c’est moins fun. Et puis ça fait six semaines que je ne suis pas rentré chez moi. Donc si je gagne tant mieux, et si je perds, je rentrerai chez moi, je verrai mon chien et ma famille. » La suite face à l’Argentin Federico Coria (n°98), dans une partie de tableau amputée de David Goffin (n°12) où il peut avoir un coup à jouer.

L’interruption tardive du match de Corentin Moutet, qui a fait parler sa colère

Ce dimanche, en fin de programme sur le Court 14, le Français Corentin Moutet (n°71) a été au cœur du seul et unique match interrompu de la journée ! Une interruption un peu tardive, que le Tricolore et son adversaire, l’Italien Lorenzo Giustino (n°157), attendaient depuis quasiment le début de la partie. « Quand allez-vous décider d’arrêter », a-t-on pu entendre le Français demander à l’arbitre de chaise lors d’un changement de côté au cours du deuxième set. « Je ne peux même pas voir la balle quand je sers, j’ai de l’eau dans les yeux. Même si ça ne glisse pas, on ne peut pas jouer. » Pendant ce temps, son adversaire, issu des qualifications, tentait de montrer à l’arbitre de chaise que ça glissait trop pour pouvoir poursuivre la rencontre dans ces conditions. Heureusement pour les deux joueurs, le match a été reporté à ce lundi où, on l’espère, les conditions de jeu seront meilleures et moins dangereuses.

Le point du jour

Il est signé Jannik Sinner (n°74), le jeune joueur italien qui a créé la surprise au premier tour ce dimanche en éliminant David Goffin (n°12) en trois sets 7-5, 6-0, 6-3 ! Et il vaut le détour…

Les nouvelles balles, on n’a pas fini d’en entendre parler…

Avant même le début de la quinzaine parisienne, certaines joueurs avaient commencé à se plaindre des nouvelles balles Wilson utilisées à Roland-Garros. Ce dimanche, le Britannique Daniel Evans (n°34) n’y est pas allé de main morte. Battu en cinq sets 1-6, 6-1, 7-6 (3), 1-6, 6-4 par le Japonais Kei Nishikori (n°35), voici ce qu’il a déclaré après la rencontre, concernant lesdites balles : « Certaines de ces balles, je ne les donnerais même pas à mâcher à un chien ! » Des propos un peu durs, certes, mais qui témoignent bien de ce que pensent pas mal de joueurs, qui regrettent les balles Babolat qui étaient utilisées auparavant.

Crédit photos : @heraldsunsport, @FFTennis, @BBCSport

À LIRE AUSSI :

Roland-Garros – Stan Wawrinka contre Andy Murray, premier tour de tous les dangers

Roland-Garros – Au cœur de la polémique, la crainte des tests au Coronavirus faussement positifs

1 réflexion au sujet de “Azarenka et le froid, Moutet et la pluie, le hot shot de Sinner : les insolites de Roland-Garros”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s