Analyses

Roland-Garros – Stan Wawrinka contre Andy Murray, premier tour de tous les dangers

Ce dimanche, pour clôturer le programme de la première journée de Roland-Garros sur le Court Philippe Chatrier, Stan Wawrinka (n°17) sera opposé à Andy Murray (n°111). Il y a trois ans, cette affiche était une demi-finale, épique. Depuis, les blessures et les opérations sont passées par là pour les deux joueurs. Seulement, l’un est tête de série alors que l’autre a reçu une wild card pour accéder au tableau principal. Analyse de l’un des premiers tours les plus intéressants de cette édition 2020 qui devrait démarrer en fanfare !


Ce dimanche, le Britannique Andy Murray (n°111) sera de retour à Roland-Garros, après avoir manqué les éditions 2018 et 2019 à cause de cette hanche qui l’a tant fait souffrir. Son dernier match Porte d’Auteuil ? C’était une demi-finale, en 2017, face au Suisse Stan Wawrinka (n°17). Ce même joueur qu’il retrouvera ce dimanche, en fin de programme, sur le Court Philippe-Chatrier pour le compte du premier tour. « Cette demie de 2017, ici à Roland-Garros, est évidemment un match que je n’oublierai jamais, tout comme ma victoire à Anvers en 2019, mon premier titre sur le circuit après toutes ces blessures. Rejouer Stan ici, au premier tour, après tout ce qui s’est passé, c’est très étrange », a réagi le joueur écossais en conférence de presse. Il s’est d’ailleurs souvenu que cette demi-finale d’anthologie en 2017, qu’il avait perdue en cinq sets 6-7 (6), 6-3, 5-7, 7-6 (3), 6-1, avait été le match de trop pour cette hanche qui a dû subir quelques opérations depuis. « C’était brutal », a ainsi expliqué Murray. « J’avais senti avant le match contre Nishikori que quelque chose se passait. Je ne savais pas ce que c’était, je ne pensais pas que c’était aussi sérieux. Mais sur la fin de match contre Stan, dans le cinquième set, je ne pouvais quasiment plus pousser au service, bouger côté coup droit. Je n’ai plus jamais ressenti cela après. La nuit qui a suivi, je n’ai pas beaucoup dormi. Et quand je suis retourné à l’entraînement, j’ai senti que les signaux envoyés n’étaient pas bons. J’essayais de servir, mais je ne pouvais pas m’appuyer fermement sur ma jambe. Je n’ai jamais récupéré de ce match. Je me souviens de mon premier tour au Queen’s, après cette demi-finale. Alors que j’étais à l’échauffement, j’ai dit à mon physio que ce n’était pas bon. J’ai perdu contre Jordan Thompson. Derrière, on a fait un check complet et les nouvelles n’étaient pas bonnes… » Alors dans quel contexte le Britannique retrouvera-t-il Roland-Garros cet automne ?

Difficile à dire, Andy Murray n’ayant disputé aucune rencontre sur terre battue depuis son élimination au deuxième tour de l’US Open par le Canadien Félix Auger-Aliassime (n°21) en trois sets 6-2, 6-3, 6-4. Depuis son retour au Masters 1000 de Cincinnati, il compte par ailleurs trois victoires pour deux défaites. Pas de quoi jauger de son état de forme, d’autant plus que les conditions sur terre battue, en ce début d’automne plutôt frais, seront différentes de celles du mois de mai. Même si les deux joueurs, en cas d’intempéries, pourront profiter du nouveau toit dont bénéficie le Court Philippe-Chatrier. Du côté de Stan Wawrinka, c’est également le flou complet. Pourtant, le joueur suisse n’a pas fait le déplacement à New York pour se consacrer à la terre battue, où il avait bien débuté en août dernier. En effet, Wawrinka a remporté le Challenger de Prague la semaine de la reprise, mais il a ensuite perdu en quarts de finale la semaine suivante pour la deuxième édition du même tournoi. Sur le circuit ATP, il n’a disputé que le Masters 1000 de Rome, où il a été éliminé dès le premier tour par le jeune joueur italien Lorenzo Musetti (n°180) en deux sets 6-0, 7-6 (2). Sur quoi se baser pour analyser cette rencontre du premier tour entre Murray et Wawrinka ?

Mis à part leur état de forme, nous allons ainsi prendre en compte leurs face-à-face. Les deux hommes se sont rencontrés vingt fois depuis 2006, et c’est Andy Murray qui mène 13-7. Il s’est d’ailleurs imposé lors des deux dernières rencontres entre les deux hommes, à Anvers en 2019 (3-6, 6-4, 6-4) et à Eastbourne en 2018 (6-1, 6-3). En revanche, sur terre battue, la dernière victoire est à mettre au compte de Stan Wawrinka, comme nous l’avons déjà évoqué. Les deux hommes se sont d’ailleurs rencontrés quatre fois sur ocre, et sur cette surface c’est le Suisse qui mène 3-1. On aurait donc envie de faire pencher légèrement la balance en sa faveur, d’autant plus qu’il est revenu au plus haut niveau depuis environ un an, et un huitième de finale épique, encore une fois, Porte d’Auteuil contre Stefanos Tsitsipas (n°6). Mais, au vu du contexte, il est vraiment difficile de dire qui sera le favori, et nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise… Alors, comme la coutume le veut, nous ne dirons qu’une chose pour conclure : que le meilleur gagne !

Crédit photos : @SPPhotoparis, @rolandgarros

À LIRE AUSSI :

Roland-Garros – Au cœur de la polémique, la crainte des tests au Coronavirus faussement positifs

Hambourg – Ugo Humbert se mettrait-il à aimer la terre ?

3 réflexions au sujet de “Roland-Garros – Stan Wawrinka contre Andy Murray, premier tour de tous les dangers”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s