Interviews

Dominic Thiem : « Aller loin dans cet US Open aura beaucoup moins de valeur que d’habitude »

Pour le joueur autrichien Dominic Thiem (n°3), les choses paraissent très claires : avec le nombre d’absences qui augmente jour après jour concernant l’US Open (31 août-13 septembre), remporter le Grand Chelem new-yorkais cette année aura moins de valeur que, par exemple, s’imposer à l’Australian Open…


Dominic Thiem (n°3) est souvent une mine d’information lorsqu’il s’agit de faire des déclarations. L’Autrichien a été l’un des joueurs les plus en vue au cours de cette pause forcée, disputant des exhibitions en Autriche, en Serbie, en France ou en Allemagne, à la recherche d’une préparation optimale pour continuer sur la lancée de sa grande forme après avoir atteint la finale de l’Australian Open en janvier dernier. Le n°3 mondial est désormais prêt à voyager, si les quarantaines obligatoires le permettent, aux États-Unis. Une fois sur le continent américain, il devra relever un défi majeur : revenir sur le circuit après une pause sans précédent, à la recherche de son meilleur niveau de jeu dès la première semaine de compétition avec deux tournois de haute voltige, comme le Masters 1000 de Cincinnati et l’US Open, un tournoi du Grand Chelem. Sur le papier, c’est un défi énorme qui comporte des risques divers et variés. Cependant, le défi de la situation sanitaire, toujours délicate, a déjà poussé certains joueurs de l’élite, comme Rafael Nadal (n°2), Stan Wawrinka (n°16), Nick Kyrgios (n°40) ou encore Gaël Monfils (n°9), à ne pas se rendre à New York. Selon les déclarations de Dominic Thiem à nos confrères autrichiens de Der Standard, cela aurait un impact négatif sur la valeur du prochain Grand Chelem à venir.

« Les attentes pour moi sont assez élevées », a ainsi déclaré le joueur de 26 ans. « Nous aurons tous une expérience complètement nouvelle : il n’y aura pas de spectateurs, une très, très petite équipe de travail, qui ne restera qu’à l’hôtel. On doit être honnête et garder à l’esprit que de nombreux joueurs de haut niveau ne seront pas présents dans ce tournoi. Cela signifie qu’aller loin dans ce tournoi aura beaucoup moins de valeur que d’habitude, comparé, par exemple, à l’Australian Open cette année. Malgré cela, j’ai hâte de jouer. » Si le joueur autrichien est sincère sur la façon dont cet US Open en 2020 manquera quelque peu d’authenticité, comme il l’a affirmé lui-même, cela n’entache en rien son envie d’y jouer, lui qui est un joueur qui a toujours hâte de goûter aux joies de la compétition. « Quand le tournoi commencera, je serai prêt », a poursuivi celui qui sera tête de série n°2 en l’absence de Rafael Nadal. « S’il n’est pas joué, je passerai un peu plus de temps à la maison. Je le vois de manière neutre. Le tennis est l’un des plus grands sports au monde, et d’autres comme la Formule 1 ou le basket-ball déjà sont de retour. Il est temps que le tennis poursuive cette tendance. »

Le plan de Dominic Thiem, selon le journal autrichien, consiste à jouer partout où il le pourra. Après la mini-tournée américaine, avec le Masters 1000 de Cincinnati et l’US Open, le joueur autrichien retournera dans son pays natal pour défendre son titre au tournoi ATP 250 de Kitzbühel, qui avec l’annulation du Mutua Madrid Open sera retardé d’une semaine. Puis viendront le Masters 1000 de Rome et à nouveau un tournoi du Grand Chelem, à Roland-Garros, ce qui donnera un calendrier très chargé pour le n°3 mondial, alors que l’incertitude plane sur ce qui suivra le Grand Chelem parisien. Pendant ce temps, le manager de Dominic Thiem, qui est aussi le directeur du tournoi ATP 500 de Vienne, Herwig Straka, a une fois de plus réaffirmé les souhaits de l’USTA. « L’US Open nous a confirmé qu’ils organiseraient le tournoi », a-t-il affirmé. Bien sûr, il semble qu’il n’y ait toujours pas d’accord clair concernant les quarantaines obligatoires après l’événement new-yorkais. « Rien n’a encore été confirmé par écrit concernant le fait que les joueurs pourront entrer à Rome sans la mise en quarantaine. Les Italiens, le ministère de la Santé, refusent toujours », a expliqué Straka. Le dernier obstacle doit donc encore être franchi. S’il n’y a pas de problème, Dominic Thiem et les joueurs inscrits à l’US Open se battront corps et âme pour le titre à New York.

Crédit photos : @BalleDeDebreak, @WeAreTennis, @AustralianOpen

À LIRE AUSSI :

Alizé Lim, joueuse de tennis prête pour une reconversion dans le journalisme

US Open – Le membres du Top 20 masculin menacent de ne pas jouer sans garantie pour la tournée européenne

6 réflexions au sujet de “Dominic Thiem : « Aller loin dans cet US Open aura beaucoup moins de valeur que d’habitude »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s