Reportages

Le Swiss Open Gstaad, un tournoi au cadre exceptionnel où Roger Federer a gagné plus que des trophées

Ce lundi aurait dû débuter un des tournois disputés en plein cœur de l’été sur terre battue, dans un cadre idyllique : le tournoi ATP 250 de Gstaad, en Suisse, autrement appelé le Swiss Open Gstaad. Situé à 1 050 mètres d’altitude, ce village de plus de 3 000 habitants a fait le bonheur de Roger Federer (n°4) et de bien d’autres joueurs.


Le Swiss Open Gstaad, fondé en 1915, est l’un des trois tournois du calendrier ATP disputés en Suisse. Appartenant la catégorie ATP 250, il aurait dû se dérouler lieu cette semaine s’il n’y avait pas eu cette pause forcée du tennis en raison de la pandémie COVID-19. Ce qui ne va pas nous empêcher de vous en dire un peu plus sur ce tournoi. Situé dans les Alpes suisses, le Swiss Open Gstaad abrite l’un des décors les plus pittoresques parmi les tournois du calendrier masculin. La liste des champions qui s’y sont imposés est également impressionnante, signe de la qualité de cet événement. Cinq joueurs qui ont été n°1 mondiaux ont ainsi soulevé le trophée en Suisse : John Newcombe (1971), Ilie Nastase (1973), Stefan Edberg (1986), Yevgeny Kafelnikov (1995) et Roger Federer (2004). Si Roy Emerson compte le plus de titres en s’étant imposé à cinq reprises, les Espagnols Sergi Bruguera et Alex Corretja se trouvent juste derrière avec trois titres chacun. Notez par ailleurs que le Swiss Open Gstaad a été le premier tournoi professionnel disputé par Roger Federer (n°4), il y a désormais 22 ans, en juillet 1998.

Le champion suisse, parlons-en d’ailleurs. En 2003, après son premier titre acquis en Grand Chelem à Wimbledon, Roger Federer est rapidement revenu en Suisse pour disputer le tournoi de Gstaad la semaine suivante. Lors d’une cérémonie spéciale effectuée sur le court pour marquer sa victoire à Wimbledon, l’Helvète a reçu un cadeau original : une vache ! Cette année, le champion aux 20 titres du Grand Chelem a perdu en cinq sets contre le Tchèque Jiri Novak en finale (5-7, 6-3, 6-3, 1-6, 6-3), mais douze mois plus tard, il a remporté le trophée. En effet, en 2004, Roger Federer s’est imposé en finale face au Russe Igor Andreev (6-2, 6-3, 5-7, 6-3). Lorsque le natif de Bâle est revenu disputer le tournoi ATP 250 de Gstaad après une absence de neuf ans en 2013, il a de nouveau reçu… une vache. Décidément, pour sa reconversion, cela semble être un message fort !

Ceci dit, Federer n’est pas le seul top player à s’être fait remarquer à Gstaad. En 2014, l’Autrichien Dominic Thiem (n°3) a fait ses débuts au Swiss Open Gstaad, perdant dès le premier tour contre le Serbe Viktor Troicki (7-6 [4], 6-4). L’année suivante, en 2015, il est revenu pour remporter le tournoi, en battant le Belge David Goffin en finale (7-5, 6-2). C’était là son troisième titre sur le circuit ATP, après avoir enchaîné en cette année 2015 à Nice au mois de mai et à Umag, en Croatie, la semaine précédente. En 2018, il y a deux ans, c’est l’Italien Matteo Berrettini (n°8) qui a explosé aux yeux du monde entier. Jusque-là, il n’avait jamais dépassé les quarts de finale sur le circuit ATP. Cependant, au Swiss Open Gstaad, il a enchaîné neuf victoires en simple et en double pour remporter les deux titres au terme d’une semaine exceptionnelle. En finale en simple, il avait dominé l’Espagnol Roberto Bautista Agut (7-6 [9], 6-4). Alors classé 84ème mondial, le jeune joueur italien avait éliminé trois têtes de série sur son parcours, sans perdre un set : le Russe Andrey Rublev (6-3, 6-3), l’Espagnol Feliciano Lopez (6-4, 6-3) et donc sa victime lors de la finale, qui était tête de série n°2 du tournoi. « Ça a été une semaine incroyable. Je n’oublierai jamais cette semaine », avait alors déclaré Berrettini.

Enfin, deux grands champions se sont imposés ensemble en double au tournoi de Gstaad. Trois ans avant son triomphe en simple, en 2001, Roger Federer s’était associé au Russe Marat Safin. Le duo, qui a disputé la finale en simple de l’Australian Open en 2004, n’a perdu qu’un seul set en trois matches pour se donner le droit d’affronter en finale la paire composée de Michael Hill et Jeff Tarango. Malheureusement, ce match disputé sous la pluie n’a pas duré longtemps. Après avoir remporté le premier jeu, Hill a été contraint d’abandonner en raison d’une blessure à la jambe, faisant de Federer et Safin les vainqueurs du tournoi en double. C’était la seule fois que Federer et Safin, qui avaient tous deux perdu au premier tour en simple, ont joué ensemble en double.

Crédit photos : @SwissOpenGstaad, @atptour

À LIRE AUSSI :

Matteo Berrettini : « Je suis un joueur de tennis très ambitieux »

Challenge Elite FFT : Un doublé pour Fiona Ferro, première victoire pour Quentin Halys

4 réflexions au sujet de “Le Swiss Open Gstaad, un tournoi au cadre exceptionnel où Roger Federer a gagné plus que des trophées”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s