Reportages

Souvenez-vous : il y a 23 ans jour pour jour, Cédric Pioline devenait le seul Tricolore de l’ère Open à atteindre la finale de Wimbledon

Cédric Pioline est le dernier joueur français à avoir atteint la finale de Wimbledon dans l’ère Open. Avant lui, seul Yvon Petra y était parvenu en 1946, remportant même le titre. Il y a donc 23 ans jour pour jour, le 6 juillet 1997, le Tricolore disputait la finale sans rien pouvoir faire face à un ogre nommé Pete Sampras.


Depuis 1968 et le début de l’ère Open,on ne peut pas dire que Wimbledon soit le tournoi du Grand Chelem qui ait le mieux réussi aux joueurs français. Ainsi, seul Cédric Pioline est parvenu en finale, en 1997, essayant d’effacer le souvenir de la dernière victoire tricolore au All England Club : celle d’Yvon Petra, en 1946. Une autre époque. Il y a 23 ans jour pour jour, le 6 juillet 1997, Cédric Pioline foulait donc le gazon du Centre Court pour affronter le n°1 mondial de l’époque, Pete Sampras, avide de revanche après avoir perdu sa couronne au SW19 l’année précédente. Le Français fera pâle figure face à l’ogre américain, ce qui n’enlève rien à son incroyable parcours tout au long de la quinzaine.

Revenons d’ailleurs un peu en arrière. En 1997, au moment où démarre ce Wimbledon, Cédric Pioline est retombé à la 44ème place mondiale. Oubliées ses heures de gloire et sa finale de l’US Open 1993, déjà perdue contre Pete Sampras, qui avait fait de lui un membre du Top 10 au classement ATP. Le Tricolore n’est pas tête de série pour cette édition 1997 de Wimbledon, et personne ne l’imagine arriver jusqu’en finale… Pourtant, le début du parcours de Cédric Pioline est sans embûches. Il se défait aisément du 115ème mondial au premier tour, puis bénéficie du forfait de son adversaire du deuxième tour, l’Argentin Javier Frana. Au troisième tour, les choses sérieuses commencent, puisqu’il croise la route du Sud-Africain Wayne Ferreira, n°22 mondial. Cependant, le joueur français de 28 ans se montre très solide et parvient à éliminer son adversaire en trois sets 6-4, 6-3, 6-3. Première surprise qui permet au Tricolore de rallier la deuxième semaine de Wimbledon, ce dont on ne le pensait pas capable quelques jours auparavant.

Wimbledon Championships 1997. Mens Final Cedric Pioline dives during the final with eventual winner Pete Sampras. (Photo by David Ashdown/Getty Images)

Là, lors du Manic Monday où tous les huitièmes de finale sont disputés sur la même journée après la pause du Middle Sunday, Cédric Pioline a encore un peu de chance. Le tirage au sort aurait dû lui réserver Goran Ivanisevic, un réel client à ce stade de la compétition. Mais ce n’est pas lui qui est son adversaire en huitièmes. Pioline a face à lui le 104ème joueur mondial, Brett Steven, contre qui il perd le premier set mais qu’il parvient à éliminer en quatre manches 3-6, 6-3, 6-4, 7-5. C’est alors que le Français rejoint les quarts de finale et le Britannique Greg Rusedski, un des chouchous du public ! Le combat est physique, le début de match semble équilibré mais le joueur français va parvenir à prendre les commandes pour s’imposer, une fois encore,en quatre sets 6-4, 4-6, 6-4, 6-3. Le voilà en demi-finales, où il va croiser le fer avec l’Allemand Michael Stich, qui n’est plus au sommet de sa gloire et a quitté le Top 10 pour retomber à la 88ème place mondiale. Il reste tout de même un adversaire difficile à négocier pour Pioline, qui a besoin de cinq sets pour le battre. Score final : 6-7, 6-2, 6-1, 5-7, 6-4. Le Tricolore jouera sa deuxième finale en Grand Chelem !

Cette finale, elle a donc lieu le 6 juillet 1997. Si on regarde 23 ans en arrière, on ne se rend peut-être pas compte de l’exploit réalisé par le Français. Mais quand on voit que personne n’a depuis réussi à disputer une finale au All England Club dans les rangs tricolores, on mesure la performance de Cédric Pioline. Face à lui, il retrouve donc l’Américain Pete Sampras, n°1 mondial, triple vainqueur à Wimbledon (de 1993 à 1995), qui avait été déchu de son titre en 1996 et veut prendre sa revanche au SW19. Raison pour laquelle il ne laisse aucune chance au joueur français, qui s’incline rapidement en trois sets 6-4, 6-2, 6-4. L’Américain est tout simplement injouable, il est meilleur dans tous les compartiments du jeu et le Tricolore est peut-être aussi rattrapé par l’enjeu. Ce qui ne l’empêche pas d’être entré dans les statistiques et dans les plus beaux souvenirs du tennis français, puisque 23 ans après nous évoquons encore cette performance exceptionnelle.

Crédit photos : @WeAreTennisFR, @Reuters, @GettyImages

À LIRE AUSSI :

Coronavirus – Frances Tiafoe positif, le tennis trop désinvolte face à la pandémie ?

John McEnroe estime que Rafael Nadal ne devrait pas enchaîner l’US Open et Roland-Garros

2 réflexions au sujet de “Souvenez-vous : il y a 23 ans jour pour jour, Cédric Pioline devenait le seul Tricolore de l’ère Open à atteindre la finale de Wimbledon”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s