Interviews

Antoine Hoang : « Ils privilégient plus l’argent et l’économie du tennis que l’équité des chances et l’éthique du sport »

Depuis quelques jours, nous savons qu’il n’y aura pas de qualifications pour l’US Open, qui doit démarrer le 31 août prochain. Par ailleurs, l’ATP n’a pas encore sorti de calendrier pour les tournois Challengers, ce qui met plusieurs joueurs classés entre la 100ème et la 150ème place mondiale dans le flou. C’est notamment le cas du Français Antoine Hoang (n°136), qui se sent sacrifié.


Si le tennis peut reprendre comme prévu au mois d’août, l’US Open se disputera sans qualifications. Par conséquent, beaucoup de joueurs vont se retrouver dans une zone d’inconfort, ne pouvant défendre leurs points et ne sachant pas quels tournois ils pourront jouer sur le circuit Challenger, qui n’a toujours pas été établi. Antoine Hoang (n°136) fait partie de ces joueurs, lui qui avait atteint le deuxième tour à New York en 2019 sans passer par les qualifications grâce à une wild card. Dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien L’Equipe, il a livré son sentiment quant au nouveau calendrier mis sur pied par l’ATP. « La première mauvaise nouvelle est l’absence de qualifications à l’US Open », a ainsi déclaré le joueur toulonnais. « C’est un gros coup dur pour tous les joueurs dans mon cas qui devaient faire les qualifs. Les Grands Chelems sont les tournois les plus importants de l’année et on espère tous se qualifier et jouer le grand tableau. Ce sont des tremplins. Nous priver de ça, c’est nous priver de la motivation au quotidien. Pour privilégier l’économie du tennis et sauver ce qu’ils avaient à sauver, ils décident de ne jouer que le tableau final car c’est le plus rentable et ils n’ont pas pensé à nous. Il y a une inégalité des chances. Je ne sais pas comment ils vont faire pour les classements. L’an dernier, j’avais atteint le deuxième tour et là, je ne vais pas pouvoir défendre mes chances. » Une injustice qui n’a pas fini d’être un casse-tête pour les instances du tennis masculin car, comme le pointe si bien le Tricolore, cela pourrait poser des problèmes au moment de calculer le classement, qui sera dégelé dès la reprise au moi d’août. Par ailleurs, Antoine Hoang a pointé le manque de solidarité en dehors des membres du Top 100, les joueurs étant mal représentés dans ces classements. « Dans le fonctionnement de l’ATP, il n’y a pas beaucoup de représentants en dehors du Top 100 », a-t-il ajouté. « C’est un peu les tout meilleurs qui décident et ils ont tout le pouvoir car ce sont eux qui attirent les spectateurs et font marcher le tennis. Du coup, ce sont eux qu’on écoute. C’est un peu normal car c’est une locomotive mais c’est dommage qu’ils ne pensent pas plus aux autres et ne fassent pas marcher tout le train. Le premier wagon avance tout seul et les autres sont laissés sur place. »

En parlant des meilleurs joueurs mondiaux, on les entend peu réagir sur la question de l’US Open et de l’absence de qualifications. Certains, comme Novak Djokovic (n°1), ont fustigé les conditions d’accueil (au départ, un seul membre de l’équipe des joueurs était accepté, chiffre revu à la hausse), mais c’est à peu près tout. « C’est rageant mais chacun a ses problèmes, gère les siens et ne pense pas trop aux autres », a concédé le joueur français de 24 ans. « Je comprends les tournois qui ont envie de jouer. Si l’économie du tennis tourne, c’est bien pour le tennis mais ce qui n’est pas bien, c’est qu’on oublie ceux qui pouvaient participer l’an dernier. Et le plus rageant est que je pense que c’était faisable. On a tous l’impression qu’ils auraient pu. Ils vont autoriser la venue de deux ou trois coaches par joueur, on se dit que si Djoko ne voyage qu’avec un coach une année, ça ne va pas le tuer alors que nous, c’est important qu’on y soit. C’est chacun pour soi, c’est dommage que les instances de l’ATP n’aient pas plus de pouvoir que ça et qu’elles ne posent pas les bonnes questions sur les vraies valeurs du sport. » En somme, ces joueurs classés entre la 100ème et la 150ème place mondiale au classement ATP sont en train d’être sacrifiés pour que le Grand Chelem new-yorkais puisse se dérouler. « C’est ça, alors qu’il n’y a pas vraiment de différences en termes de niveau de jeu », a expliqué Antoine Hoang. « On voit que tous ceux qui font les Challengers et les qualifs peuvent créer des surprises à certains moments et c’est aussi ça qui fait la beauté du sport. Là, c’est un tournoi entre tous les meilleurs. On a l’impression qu’ils privilégient plus l’argent et l’économie du tennis que l’équité des chances et l’éthique du sport. En même temps, on n’a pas trop de pouvoir car on n’attire pas tant de spectateurs, d’argent, donc on ne peut pas faire pression par rapport aux tournois et on n’a pas vraiment de gens qui nous défendent. On est obligés d’attendre et de subir. C’est décourageant. Je ne vois pas ce qu’on pourrait faire, nous les seconds couteaux, pour inverser la tendance. Si on boycotte, ça ne va pas gêner grand monde. »

Le pire peut-être, dans cette histoire, c’est que ces joueurs n’ont pour l’instant aucune solution de repli quant à leur reprise. Ils devraient pouvoir disputer quelques tournois sur le circuit Challenger, mais aucun calendrier n’a à ce jour été établi. Ce qui laisse les joueurs comme Antoine Hoang dans le flou. « Pour l’instant, le calendrier des Challengers n’est pas sorti », a poursuivi le joueur français. « On ne sait vraiment pas. beaucoup disent qu’il y aura nettement moins d’événements que l’an dernier en raison de la crise. S’il y a moins de tournois, ça veut dire que tous les meilleurs vont se retrouver sur les mêmes. Pour gagner dix ou vingt points, il faudra battre des Top 100. Ça décale tout, ceux qui ne pourront pas faire les Challengers vont se retrouver en Futures. Le niveau ne va faire que monter, pour peu de points. En revanche, ceux qui sont dans le Top 100 et bien installés auront beaucoup d’événements et vont se partager les points entre eux. C’est très inégal. On n’a pas de calendrier, on ne peut pas faire de programmation. On est laissé comme ça sans informations, sans rien. » Et ce n’est pas tout. Il ne faut pas oublier l’aspect financier pour tous ces joueurs qui sont à l’arrêt depuis le début du mois de mars. Et qui gagnent bien moins d’argent que les top players. « On n’a pas de revenus depuis mars et il n’y a aucune compensation financière qui a été mise en place », comme l’a expliqué Antoine Hoang. « Je ne peux pas toucher l’aide de l’ATP car je suis trop bien classé (136ème mondial). Pour l’US Open, ils ont dit qu’ils allaient reverser le prize money du premier tour des qualifs, c’est le pire qu’on pouvait faire en faisant les qualifs. Pour l’aide de la Fédé, j’ai fait une demande mais je n’ai encore rien touché, je ne connais pas les critères exacts. Et il y a ma structure qui continue à tourner car on s’entraîne. Pour l’instant, je survis grâce à mes revenus de l’année dernière, j’ai mis de côté. C’est compliqué. Je connais pas mal de joueurs qui ont du mal à payer leur entraîneur. On est obligés de trouver des solutions. » Des solutions de repli donc, qui ne sont pas idéales. Par conséquent, Antoine Hoang va participer à la tournée d’été mise en place par la FFT et Thierry Ascione, l’entraîneur de Jo-Wilfried Tsonga (n°49). Une manière de reprendre contact avec la compétition et de se remotiver après ce coup dur. « C’est une bonne initiative de la FFT et de Thierry Ascione », a conclu le Toulonnais. « On va refaire des matches, retrouver le plaisir de la compétition, il y a aussi un peu d’argent en jeu, ça va faire du bien. On vit pour avoir des objectifs. Là, ça va nous faire du bien pour se motiver à l’entraînement. »

Crédit photos : @FFTennis, @CarnetSports

À LIRE AUSSI :

Nicolas Mahut, le dernier spécialiste sur gazon ?

Majed Kilani, 804ème joueur mondial, condamné à sept ans de suspension pour matches truqués

12 réflexions au sujet de “Antoine Hoang : « Ils privilégient plus l’argent et l’économie du tennis que l’équité des chances et l’éthique du sport »”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s