Reportages

Coronavirus – L’histoire insolite d’Hugo Dellien pendant la quarantaine

Dans tout ce marasme vécu par le monde du tennis depuis que des cas positifs ont été découverts suite à la tenue de l’Adria Tour, nous avons besoin de souffler un peu. Voici donc une histoire insolite comme on les aime… Celle du joueur bolivien Hugo Dellien (n°94), qui a dû attendre plus de deux mois pour rencontrer sa fille qui venait juste de naître.


Depuis quelques mois, le Coronavirus a changé de nombreux aspects de la société et le tennis n’y échappe pas. Chaque jour, nous essayons de revenir à la normalité, de faire ce que nous avons toujours fait, mais la réalité est que le monde ne s’arrête pas de tourner. Entreprises, économies, sports… la vie suit son cours, avec une seule différence : il faut apprendre à vivre avec ce virus. La vie humaine, par exemple, suit également son cours. Les naissances et les décès font partie prenante de cette vie et on ne peut empêcher la nature de faire son oeuvre. Si vous ne me croyez pas, demandez au joueur Hugo Dellien (n°94). L’histoire du joueur bolivien est folle, il s’agit presque d’une histoire pour enfants qu’il aura certainement plaisir à raconter à l’avenir à sa fille Mila. Elle est née le 25 avril dernier. Oui, au plus fort du virus, pendant une période de quarantaine et après l’annulation d’une grande partie de la saison de tennis. Les circonstances de sa naissance ont empêché le meilleur joueur de ce pays sud-américain de pouvoir l’approcher pendant près de deux mois. Un événement unique que Hugo Dellien a essayé d’expliquer pour le site officiel de l’ATP.

Afin de comprendre cette histoire, nous devons revenir à ses origines. Au mois de mars dernier, Hugo Dellien se trouvait dans le désert californien, prêt à disputer le Masters 1000 d’Indian Wells, quand le tournoi est annulé après les premiers cas de COVID-19 près des installations. Le joueur bolivien et son équipe commencent à envisager des alternatives, mais ils se rendent vite compte qu’il n’y a aucune possibilité que différents tournois proches dans le temps puissent être joués. Là, Dellien prend une décision sans être conscient de son importance : il décide de s’envoler pour l’Argentine pour y poursuivre son entraînement. Sa famille était en Bolivie et sa femme Camila, qui devait accoucher très prochainement, au Paraguay (elle est originaire de ce pays). Hugo Dellien n’a donc pas pu voir sa femme car quatre jours après son arrivée en Argentine, la frontière avec Paraguay a été fermée. « Le seul endroit où je pouvais encore aller était la Bolivie, alors j’ai décidé de voyager là-bas pour être avec ma famille », a raconté le joueur de 27 ans pour le site de l’ATP. « Émotionnellement, c’étaient les montagnes russes : il y avait des jours où j’allais bien et d’autres où je n’allais pas bien. La situation m’a causé plus d’anxiété et je voulais vraiment quitter la maison, mais j’ai accepté le fait qu’il n’y avait rien que je puisse faire pour changer ce qu’il se passait. » Alors que sa femme attendait d’accoucher au Paraguay, Hugo Dellien a trouvé un pilier fondamental pour rendre la quarantaine plus agréable : sa famille. Il a partagé des moments de qualité avec eux dans sa ville natale, à Trinidad. « Ma famille m’a maintenu de bonne humeur », a-t-il ajouté. « Passer du temps avec eux était quelque chose d’unique : je n’étais pas rentré voir ma famille, nous ne nous étions plus réunis tous ensemble, pendant plus d’une semaine, depuis presque dix ans. Même mon frère, qui vit aux États-Unis, a pu rentrer chez lui. Être avec eux, c’était comme voyager dans le temps. »

Alors que Hugo Dellien comptait les jours avant de revoir sa femme, Camila a donné naissance à leur fille Mila, le 25 avril dernier, dont elle a dû s’occuper pendant le premier mois et demi pratiquement seule. Selon le joueur, elle a aussi eu ses bons et ses mauvais jours, mais elle s’est adaptée rapidement à sa nouvelle situation et à sa nouvelle vie, en compagnie d’une Mila qui s’est bien développée, sans tomber malade. Ainsi, après de nombreuses tentatives et après s’être entretenu avec le ministère bolivien des affaires étrangères et le gouvernement paraguayen, Hugo Dellien a pu voyager et rencontrer sa fille après avoir passé une période de quarantaine de deux semaines. Rien d’autre n’avait plus d’importance : ce qui l’attendait après son arrivée au Paraguay allait au-delà du tennis. C’était la vie elle-même. Bien que l’analogie utilisée par le Bolivien pour parler de son arrivée montre bien l’importance du tennis dans sa vie. « Je me suis préparé mentalement à changer les couches et à ne pas beaucoup dormir, mais j’avais déjà franchi les étapes les plus difficiles de la vie avec un nouveau-né », a-t-il ainsi expliqué. « C’était comme arriver dans le cinquième set ! » Habitué à ne pouvoir voir sa fille que par visioconférence (ils en faisaient trois ou quatre par jour), le retour à cette nouvelle normalité fut glorieux pour Hugo Dellien. Un simple baiser ou un câlin fait de lui le père le plus heureux du monde. « L’arrivée de Mila met tout le reste en arrière-plan », a conclu le joueur bolivien. « C’est le plus gros trophée que je puisse gagner. Ma famille est un vrai succès et je n’ai besoin de rien d’autre si j’ai une famille stable, la santé et que nous vivons en harmonie. Nous y sommes parvenus, et Mila est la cerise sur le gâteau. » Assurément, le tennis ne semble pas manquer à Hugo Dellien. Après tout, il est le protagoniste d’une des histoires les plus incroyables de cette quarantaine.

Crédit photos : @LanzaMartin, @atptour, @Rafael_Plaza

À LIRE AUSSI :

Il était une fois… 2010, le plus long match de l’histoire entre Nicolas Mahut et John Isner à Wimbledon

Coronavirus – Novak Djokovic est-il le seul responsable de ce qu’il s’est passé sur l’Adria Tour ?

3 réflexions au sujet de “Coronavirus – L’histoire insolite d’Hugo Dellien pendant la quarantaine”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s