Analyses

US Open – La colère monte du côté de Dylan Alcott et Alfie Hewett, qui se sentent victime de discrimination

Ce mercredi, les organisateurs de l’US Open ont pu officialiser la tenue de leur Grand Chelem à partir du 31 août. Dans al foulée ,l’ATP et la WTA ont publié un calendrier de reprise, à partir du 14 août pour les uns et du 3 août pour les autres. Cependant, des aménagements devront être effectués, notamment à New York où les qualifications seront supprimées, tut comme les tableaux de tennis en fauteuil. Ce qui rend furieux les joueurs de ces catégories, qui se sentent à juste titre victimes de discrimination.


Sur Twitter, les joueurs qui se donnent au quotidien pour pratiquer le tennis malgré leur situation de handicap font de plus en plus part de leur colère. Une colère due aux conditions de reprise du tennis au mois d’août prochain, et notamment de la tenue de l’US Open, qui a purement et simplement décidé de supprimer les tableaux de tennis en fauteuil. La raison invoquée serait de réduire le nombre de personnes présentes au Billie Jean Tennis Center, ce qui ne convient pas à des joueurs comme l’Australien Dylan Alcott, n°1 mondial dans la catégorie quad, ou encore du Britannique Alfie Hewett (n°3).

Ce jeudi, Dylan Alcott, double vainqueur de l’US Open (2015, 2018) dans la catégorie quad, a envoyé une bombe sur son compte Twitter officiel. « Je croyais en avoir fait assez pour me qualifier mais malheureusement j’ai raté la seule chose qui importait : la faculté de marcher. Une discrimination dégoûtante. » La colère du joueur australien est légitime, lui qui domine sa catégorie dans le monde du tennis en fauteuil et compte généralement sur les tournois du Grand Chelem pour montrer que même en étant handicapé, on peut vivre de sa passion pour le sport et plus particulièrement le tennis. « S’il vous plaît, ne me dites pas que j’encours plus de risques (d’attraper le Coronavirus, ndlr) parce que je suis invalide . Oui, je suis invalide mais cela ne me rend pas malade », a-t-il ajouté, furieux que la question de sa participation ait été réglée uniquement par « des gens bien portants. »

Dylan Alcott n’est pas le seul joueur à être monté au créneau. Comme vous le savez désormais, il n’y aura pas non plus de qualifications ni de double mixte à New York. La Canadienne Gabriela Dabrowski s’en est offusqué et ce jeudi, dans les colonnes de nos confrères L’Equipe, le Français Elliot Benchetrit (n°208) a par exemple déclaré : « Plus que déçu, plus qu’énervé, je suis triste. Je suis un joueur de tennis qui attend depuis trois, bientôt quatre mois de jouer les tournois et le seul tournoi qui peut nous remettre le pied à l’étrier, nous faire kiffer, nous redonner l’envie de jouer au tennis et ce pour quoi on se bat toute l’année en Challenger, on nous l’enlève. C’est frustrant. » Par ailleurs, le Britannique Alfie Hewett, n°3 mondial de l’Uniqlo Wheelchair Tennis Tour, s’est également exprimé il y a quelques minutes sur Twitter. Pour lui, ce que prévoit de faire l’US Open n’est rien d’autre que de la discrimination. « Est-il juste que les divisions valides pour hommes et femmes aient l’opportunité de jouer et de se défendre pour un titre prestigieux », peut-on notamment lire dans ses tweets. « Comment, en tant que joueurs de tennis en fauteuil roulant, ne sommes-nous pas également considérés comme ayant cette opportunité ? Nous comprenons très bien la situation mondiale, si l’événement devait être annulé, il n’y aurait qu’un soutien complet. Cependant, lorsque vous ouvrez les portes à un certain groupe mais pas à l’autre, je vois cela comme une action discriminatoire. C’est notre carrière, nous nous entraînons et vivons pour ces Grands Chelems de la même manière que les pros de l’ATP ou de la WTA. »

Enfin, le Français Stéphane Houdet (n°6), vainqueur en simple à l’US Open en 2013 et 2017, y est allé de son petit tweet pour commenter le fait qu’il n’y aurait pas de tableau de tennis en fauteuil. « Vraiment ? Au cours de la deuxième semaine où les vestiaires, le stade et les courts ont 1/4 de la population de la première semaine », a-t-on pu lire sur son compte officiel. Les joueurs de tennis en fauteuil attendent désormais quelques explications, mais une chose est sûre : ils resteront furieux de voir des joueurs valides fouler les courts du Billie Jean Tennis Center et pas eux.

Crédit photos : @AFPespagnol, @the_LTA, @10NewsFirst, @CoeurHandisport

A LIRE AUSSI :

Il était une fois… 2008, l’avènement de Rafael Nadal sur gazon au Queen’s et à Wimbledon

Alex de Minaur : « Ça a été l’un des moments les plus difficiles de ma carrière »

2 réflexions au sujet de “US Open – La colère monte du côté de Dylan Alcott et Alfie Hewett, qui se sentent victime de discrimination”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s