Il était une fois...

Il était une fois… 2008, l’avènement de Rafael Nadal sur gazon au Queen’s et à Wimbledon

Au court du printemps 2008, Rafael Nadal avait remporté le titre pour la quatrième fois d’affilée à Roland-Garros, ne perdant que quatre jeux face à Roger Federer en finale. À 22 ans, il avait ensuite changé de surface dès la semaine suivante pour tenter d’être performant sur gazon. En effet, L’Espagnol avait disputé le tournoi du Queen’s en préparation à Wimbledon, qu’il voulait gagner pour montrer qu’il n’était pas qu’un spécialiste de la terre battue. Pour ce nouveau volet de notre série « Il était une fois… », nous revenons ainsi sur l’avènement du Majorquin sur ce tapis vert qu’il a eu tant de mal à dompter…


Avant cette édition 2008 du tournoi du Queen’s, Rafael Nadal (alors n°2 mondial) n’avait jamais remporté un seul titre sur gazon. Pourtant, il s’était déjà montré performant sur cette surface si particulière, atteignant la finale à Wimbledon en 2006 et 2007. Au Queen’s Club, son meilleur résultat restait un quart de finale en deux participations. En 2008, après avoir battu le Suédois Jonas Bjorkman et le Japonais Kei Nishikori (alors âgé de 18 ans), il avait à nouveau atteint ce stade de la compétition. Il avait alors affronté un grand serveur, le Croate Ivo Karlovic. Aucun des deux joueurs n’était parvenu à breaker l’autre, les trois sets allant jusqu’au jeu décisif. Après avoir perdu le premier set sur une double faute, Nadal était parvenu à remporter les deux manches suivantes pour finalement s’imposer 6-7 (5), 7-6 (5), 7-6 (4) après 2h24 de jeu.

Au tour suivant, l’Espagnol avait eu fort à faire face à l’Américain Andy Roddick, quatre fois vainqueur de l’épreuve. Les deux joueurs en étaient alors à deux partout dans leur face-à-face, Roddick ayant remporté leur dernière rencontre à Dubaï quelques semaines plus tôt. Cependant, Nadal avait mieux joué dans les moments importants et était parvenu à s’imposer en deux sets 7-5, 6-4 ce jour-là. Il était alors en finale d’un tournoi ATP sur gazon pour la première fois, faisant face au n°3 mondial de l’époque, le Serbe Novak Djokovic (vainqueur de l’Australian Open en début d’année). Le Serbe était en grande forme, n’ayant perdu que cinq jeux pour se défaire de deux anciens vainqueurs aux tours précédents : Lleyton Hewitt et David Nalbandian. Djokovic allait rapidement mener 3-0, mais le Majorquin allait refaire son break de retard et même sauver une balle de set à 5-6 dans le tie break du premier set. après avoir remporté cette première manche, Nadal devait faire face à la pression de Djokovic quand ce dernier avait servi à 5-4 en sa faveur dans le deuxième set. Cependant, l’Espagnol avait élevé son niveau de jeu et avait remporté les trois jeux suivants pour s’imposer en deux sets 7-6 (6), 7-5 et ainsi remporter son premier titre ATP sur gazon. Après une semaine qualifiée d’« incroyable » par Nadal lui-même, son prochain objectif était clair : remporter Wimbledon. « Wimbledon est un tournoi très, très important et ma motivation est à 100% », avait-il alors déclaré. En s’imposant au Queen’s, Rafael Nadal devient le premier joueur depuis 1973 à réaliser le doublé Roland-Garros-Queen’s et le premier joueur espagnol à remporter un tournoi sur gazon depuis 1972. Notez qu’il rejoint également des joueurs Lleyton HewittAndy RoddickRoger Federer et Richard Gasquet en ayant remporté au moins un tournoi sur chacune des surfaces.

En pleine confiance, Rafael Nadal arrive à Wimbledon dans la peau d’un sérieux prétendant au titre. Il ne va céder qu’un seul set, au deuxième tour, face au Letton Ernests Gulbis (finalement éliminé 5-7, 6-2, 7-6 [2], 6-3). Au troisième tour, le Majorquin élimine l’Allemand Nicolas Kiefer en trois sets 7- (3), 6-2, 6-3 avant d’affronter le Russe Mikhail Youhzny en huitièmes de finale. Disputé sur le Court N°1, ce match a la particularité de voir Nadal ressentir une violente douleur au mollet droit après une étonnante glissade à 1-0, 30/30. Une grande inquiétude s’installe et l’Espagnol fait immédiatement appel au kiné en boitant jusqu’à son siège. Mais plus de peur que de mal, après sept minutes de massage, Nadal rejoint le court en trottinant sous l’ovation du public et remporte son match sans problème, en trois sets 6-3, 6-3, 6-1. Deux jours plus tard, la tête de série n°2 affronte le chouchou du public en quarts de finale, Andy Murray. Là encore, Nadal ne rencontre aucun problème et élimine le Britannique ne trois sets 6-3, 6-2, -64. En demies, il rencontre une des surprises des tournois, non tête de série : l’Allemand Rainer Schüttler. Une aubaine pour disputer sa troisième finale au All England Club, puisque le Majorquin l’emporte en trois sets 6-1, 7-6 (3), 6-4. Son adversaire pour le titre, qui n’a pas perdu un seul set sur son passage, sera le même que les deux années précédentes : le n°1 mondial Roger Federer.

Cette finale, disputée le 6 juillet 2008, est alors l’un des plus grands matchs de tous les temps. Ce classique de l’histoire du jeu restera à jamais dans les mémoires,finissant à la tombée de la nuit, l’année précédant l’installation du toit sur le Centre Court, et nous vous proposons d’en revoir le résumé ci-dessous. Rafael Nadal remporte les deux premiers sets (6-4, 6-4), puis Roger Federer égalise à deux sets partout (6-7 [5], 6-7 [8]) après une première interruption due à la pluie. Le match est à nouveau interrompu pendant le cinquième set, qui va prendre une autre tournure et rendre cette rencontre incroyable, alors que les deux joueurs sont à égalité 2-2 et 40/40 sur le service de Federer. Le suspense va durer jusqu’au bout, cette finale étant la plus longue de toute l’histoire de Wimbledon (détrônée depuis par al finale de 2019 entre Federer et Novak Djokovic, qui a duré 4h57). Elle se conclut après 4h48 de jeu, par une victoire de l’Espagnol en cinq sets 6-4, 6-4, 6-7 (5), 6-7 (8), 9-7. Quand il se laisse tomber sur le sol, il ne mesure pas encore l’impact de son exploit. Federer cherchait une sixième victoire consécutive au All England Club et qualifiera ce match de « plus lourde défaite de ma carrière. »

Avec cette victoire décisive, Nadal est devenu le premier homme à terminer le doublé Queen’s-Wimbledon depuis Lleyton Hewitt en 2002 et le sixième joueur depuis 1981 à réaliser cet exploit. Par ailleurs, le Majorquin devient le premier joueur depuis Björn Borg à réaliser le doublé Roland-Garros-Wimbledon et l’unique joueur de l’histoire à réaliser le triplé Roland-Garros-Queen’s-Wimbledon ! Enfin, cette finale permettra à Rafael Nadal de devenir no1 mondial le 18 août 2008, mettant ainsi fin à 237 semaines consécutives de domination de Roger Federer. Une nouvelle ère pouvait commencer, avec bientôt l’avènement de Novak Djokovic et Andy Murray au plus haut niveau, formant ce que l’on a appelé le Big Four, devenu le Big Three depuis les blessures à répétition du Britannique.

Crédit photos : @Orangesportsfr, @QueensTennis, @Eurosport_FR, @MaxMonthioux

À LIRE AUSSI :

Alex de Minaur : « Ça a été l’un des moments les plus difficiles de ma carrière »

Noah Rubin allume Novak Djokovic dans son podcast Behind The Racquet

8 réflexions au sujet de “Il était une fois… 2008, l’avènement de Rafael Nadal sur gazon au Queen’s et à Wimbledon”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s