Analyses

Roger Federer, Novak Djokovic, Martina Hingis, Justine Henin : ces joueurs qui ont atteint les quatre finales en Grand Chelem la même saison

Dans cette petite analyse, nous passons en revue les joueuses et les joueurs qui ont été capables de disputer les quatre finales en Grand Chelem au cours d’une seule et même saison. savez-vous qui ils sont ? S’ils vous en manquent quelques-uns, suivez le guide !


Il n’y a eu que cinq joueurs dans toute l’histoire du tennis capables de remporter les quatre titres du Grand Chelem en une seule année. Étant si peu nombreux, il est facile de s’en souvenir. Du côté masculin, seulement deux y sont parvenus : Donald Budge en 1938 et Rod Laver en 1962 et 1969. Du côté féminin, trois joueuses ont été capables de réaliser un tel exploit : Maureen Connolly (1953), Margaret Court Smith (1970) et Steffi Graf (1988). Cependant, si nous réunissons toutes celles et tous ceux qui ont atteint la finale des quatre tournois du Grand Chelem la même année, ce nombre s’élève à quinze.

Jack Crawford (1933) et Donald Budge (1938). L’Australien a été le premier joueur à disputer les quatre finales en Grand Chelem au cours de la même saison, il y a maintenant 87 ans, dans un tennis beaucoup plus primaire et amateur. Il était l’un des meilleurs joueurs des années 1930, bien que quelque peu obscurci par la réussite d’un autre joueur qui avait atteint les quatre finales en Grand Chelem la même année. Cinq ans après la domination de Jack Crawford, l’Américain Donald Budge a réalisé le Grand Chelem, en remportant les quatre tournois Majeurs au cours de la même saison. Budge n’a pas remporté beaucoup plus de tournois, en partie à cause de la paralysie du sport due à la Seconde Guerre mondiale, mais l’exploit qu’il a réalisé a laissé une trace dans l’histoire de notre sport.

Frank Sedgman (1952), Maureen Connolly (1953) et Lew Hoad. Frank Sedgman fut un autre Australien à atteindre les quatre finales en Grand Chelem la même année. Il était l’un des grands maîtres du tennis des années 50 et 60. Sedgman a remporté deux de ces Grands Chelems en 1952, en prélude à l’explosion de la génération dorée australienne. Chez les dames, la première à réaliser cet exploit fut Maureen Connolly, l’année suivante. Aussi précoce qu’elle est éphémère, on histoire mérite toute notre attention. En effet, il aura fallu attendre 17 ans pour voir un tel exploit se réaliser à nouveau sur le circuit féminin. Enfin, dans les années 50, Lew Hoad a été le meilleur joueur contre lequel Rod Laver ait jamais joué, selon ses propres mots, et qui était sur le point de remporter le Grand Chelem en 1956. Il n’a pas réussi à le concrétiser à cause de Ken Rosewall, qui l’a privé de titre à l’US Open.

Rod Laver (1962, 1969) et Margaret Court Smith (1965, 1970). Pour beaucoup, l’Australien Rod Laver est le meilleur joueur de tous les temps. Il n’a ps fait qu’atteindre les quatre finales en Grand Chelem la même année, mais il a réalisé ce Grand Chelem, deux fois : en 1962 et en 1969. Il est toujours aujourd’hui le seul joueur de l’histoire à avoir réalisé une telle performance, plus difficile certes à faire de nos jours. Quant à Margaret Court Smith, elle détient le record de victoires en Grand Chelem, avec 24 titres. Elle a été la deuxième femme de l’histoire à atteindre les quatre finales d’un tournoi Majeur dans la même saison, en 1965, et elle l’a répété en 1970, cette fois en réalisant le Grand Chelem.

Chris Evert (1984), Martina Navratilova (1985, 1987) et Steffi Graf (1988, 1989, 1993). L’âge d’or du tennis féminin va avoir lieu dans les années 80, où trois joueuses différentes parviendront à atteindre la finale des quatre tournois du Grand Chelem au cours de la même saison. Le premier d’entre elles, Chris Evert, la reine de la terre battue, a réalisé cet exploit en 1984. De son côté, sa grande rivale Martina Navratilova est parvenue à entrer dans ce club très sélect au cours de deux saisons différentes, étant la grande dominatrice du tennis mondial entre 1985 et 1987. Enfin, l’Allemande Steffi Graf a atteint jusqu’à trois fois les quatre finales en Grand Chelem la même année. Son cas est encore plus exceptionnel que celui de Connolly ou Margaret Court, puisque Graf est la seule joueuse de l’histoire à’avoir remporté, en 1988, tous les Grands Chelems avec en plus l’or olympique. En 1989 et 1993, elle avait également atteint les quatre finales des tournois les plus importants du circuit.

Monica Seles (1992) et Martina Hingis (1997). La grande rivale de Steffi Graf au début des années 1990 n’était autre que Monica Seles, qui a fait forte impression en 1992, lorsqu’elle a atteint la finale de tous les tournois du Grand Chelem. Elle était alors considérée comme l’avenir du tennis féminin, avant d’être attaquée par une fan de l’Allemand à Hambourg en 1993. Quelques années plus tard, en 1997, la Suissesse Martina Hingis, très précoce elle aussi, était devenue la cinquième joueuse à se battre pour les quatre titres en Grand Chelem. Après avoir triomphé à Melbourne, Wimbledon et l’US Open, Roland-Garros s’était refusé à elle. elle n’a d’ailleurs jamais remporté le titre Porte d’Auteuil.

Roger Federer (2006, 2007, 2009) et Justine Henin (2006). Dans le tennis masculin, les années 2000 ont largement été dominées par un autre joueur considéré comme LA légende vivante du tennis : Roger Federer. Par trois fois, il a atteint les finales de tous les Grands Chelems au cours de la même saison. En 2006 et 2007, il a gagné partout sauf à Roland-Garros, Rafael Nadal lui barrant la route. Ce même Espagnol qui l’a empêché de réaliser le Grand Chelem en 2009, année où le Suisse a enfin triomphé Porte d’Auteuil mais où il avait échoué lors de l’Australian Open. Pendant ce temps, sur le circuit WTA, la Belge Justine Henin a réalisé le même exploit en 2006, offrant une belle alternative aux sœurs Williams. Sa classe et sa détermination ont connu leur apogée au cours de cette année exceptionnelle, où elle a gagné un seul titre en Grand Chelem, à Roland-Garros, échouant en finale partout ailleurs.

Novak Djokovic (2015). Enfin, on ferme ce chapitre avec le Serbe Novak Djokovic, qui a atteint les finales de tous les Grands Chelems il y a cinq ans, en 2015. Comme souvent, il a triomphé à l’Australian Open, avant d’atteindre la finale à Roland-Garros, qu’il n’avait encore jamais gagné. Stan Wawrinka lui avait alors barré la route, ce qui ne l’avait pas empêché de triompher à Wimbledon et enfin à l’US Open.

Crédit photos : @Lufedepotro, @LucileLand

À LIRE AUSSI :

Stefanos Tsitsipas: « Je peux gagner un Grand Chelem, mais je me mets trop de pression »

Il était une fois… 1997, un ovni nommé Gustavo Kuerten débarquait à Roland-Garros !

5 réflexions au sujet de “Roger Federer, Novak Djokovic, Martina Hingis, Justine Henin : ces joueurs qui ont atteint les quatre finales en Grand Chelem la même saison”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s